champagne

Comment j’ai atteint la 1ère page Google en 30 jours seulement

Comment j’ai atteint la 1ère page Google en 30 jours seulement. Ça nous fait quand même un titre sacrement pompeux. Et pourtant, c’est la réalité, la vraie réalité. J’ai atteint la 1ère page en 30 jours seulement et je vais vous expliquer comment j’ai fait et pourquoi le SEO ça marche toujours aussi fort.

D’ailleurs, j’ai même l’impression que le référencement marche mieux qu’avant. RankBrain en serait-il l’explication ?

Bref, c’est un autre sujet, une autre histoire qu’on analysera une prochaine fois. Retour à nos 30 jours pour la première page Google. Je vais tâcher d’être suffisamment explicite sans pour autant tout dévoiler, parce que parfois en référencement il faut savoir raison garder.

Le cadre de ce résultat référencement

Dans mon agence, j’ai lancé un concours référencement, entre nous, sur un mot-clé que nous avons choisi ensemble au travers de trois paramètres :

  1. La volumétrie de recherche est intéressante (40 000 recherches annoncées)
  2. Le niveau des concurrents de la thématique semblait atteignable
  3. Notre arrivée ne gênera aucun business

L’objectif n’est pas de travailler à la mort dans un esprit total de compétition, de folie absolue et de tenter le casse de l’année. L’idée est plutôt d’avoir une émulation d’entreprise en se frottant entre les autres et entre nous à une vraie thématique en ayant une liberté quasiment absolue.

J’en profite aussi pour dire que sur des concours ouverts au plus grand nombre, je suis opposé aux choix de requêtes réelles, sauf sur certains mots-clés spécifiques.

Les règles principales du concours étaient les suivantes :

  • Un nom de domaine tout neuf
  • Une durée de 3 mois
  • 200€ de budget pour chacun
  • 1/2 journée par semaine de disponible dans le cadre du temps de travail (libre à chacun d’agir en plus sur du temps personnel)
  • Interdiction du NSEO
  • Interdiction d’utiliser d’une manière ou d’une autre les sites de l’agence
  • Avoir une certaine éthique d’agence

Au final, il m’a fallu 30 jours à partir de la date de mise en ligne pour arriver en première page, ce qui est en soi un petit exploit même si la concurrence était bien évidement modeste. Le concours a lui démarré le 17 juin, soit 47 jours avant d’avoir la première page.

classement mot cle global

On entend souvent parler de nombreuses semaines voire mois pour une prise en compte d’actions sur Google, justement pour éviter le Reverse Engineering. C’est vrai, mais clairement qu’en partie ou sur des périodes. Ici, les prises en compte sont quasiment immédiates.

La stratégie SEO générale

Je vais tâcher de vous expliquer les grandes lignes de la stratégie.

La stratégie « du plus »

C’est ainsi que je l’ai noté dès le départ : la stratégie du plus. Elle est basique, simple et efficace.

Le contenu et le lien

Je souhaitais avoir plus de contenu que tout le monde sur trois axes :

  • La qualité : critère subjectif, mais sur le principe, je souhaitais avoir le plus de pages qualitatives et complètes en rapport avec la thématique
  • La quantité : fort des pages précédentes, je pouvais me permettre d’avoir des ajouts de pages de manière quantitative
  • L’optimisation : une optimisation mot-clé très forte, Google doit comprendre directement le coeur du site

Je souhaitais avoir plus de liens que tout le monde, encore une fois sur trois axes avec le même principe que le contenu :

  • La qualité : des liens puissants, en rapport avec la thématique
  • La quantité : plus de liens que tout le monde, fort de liens initiaux à forte valeur ajoutée
  • L’optimisation : des liens optimisés, frisant la ligne rouge

Oui, si on veut avoir le meilleur positionnement possible, il faut simplement le maximum.

Accélérer le temps

L’une des difficultés de ranker en trois mois, tout compris, c’est le temps. En référencement, il faut logiquement laisser le temps au temps. Ici, je pouvais difficilement acter ce principe pourtant fondamental. De fait, là aussi trois axes :

  • Une mise en ligne la plus rapide, pour ne pas perdre de temps
  • Le site le plus complet possible dès le départ : quand Google viendra sur mon site la première fois, je souhaite absolument qu’il considère autant que possible mon site
  • Une certaine popularité arrivant le même jour que la mise en ligne

L’objectif est clair : dès que Google découvrira mon site et son premier environnement, il faut impérativement qu’il considère qu’il doit obligatoirement me positionner.

La répartition du budget

200€ de budget, c’est beaucoup et très peu. Sur la totalité du concours, j’ai dépensé uniquement 90€, parce que je n’ai pas eu besoin de forcer dans le cadre du concours vu les résultats rapides. Ma stratégie sur ce point est simple :

  • 0% de budget on-site : je peux tout faire, il suffit de prendre le temps et d’être efficace
  • 100% de budget off-site : en soi, je ne peux pas faire ce que je veux, je ne suis pas le maître du web

Le déroulé référencement pour atteindre la première page Google

Voici le plan général. Pour des raisons de temps, de protection de la thématique et des techniques, je vais essayer à la fois d’expliciter l’ensemble sans pour autant pouvoir ou vouloir rentrer dans l’ensemble des détails ou des points.

Du vendredi 17 juin au vendredi 1 juillet

Précision : quand j’écris « Du vendredi 17 juin au vendredi 1 juillet », cela veut dire que ces opérations ont été effectuées dans cette période et non que j’ai utilisé toute cette période… très très loin de là, j’ai bien d’autres choses à faire, vous imaginez bien.

J’enregistre dès le départ mon nom de domaine, qui est un semi exact match. Les exact match ne sont fort logiquement pas disponibles car déjà pris. J’opte pour une alternative, considérant de mon point de vue que c’est un réel bénéfice dans le cadre d’un temps serré.

Comme tout bon SEO, j’attaque encore par les basiques :

  • Recherche rapide des mots-clés en tâchant d’être complet
  • Création d’un Mind Map de mon arborescence

Le site Internet

Je dézippe un wordpress, choisi un thème, le customize légèrement pour qu’il soit unique et techniquement optimisé SEO et installe les plug-in essentiels.  De manière générale et surtout à ce niveau, la technique pour moi n’est pas un problème. Quelques petites heures et tout est réglé. Le site ressemble à quelque chose, ça me suffit amplement.

Pages qualitatives

Je prends mon clavier, mon cerveau et je rédige. La thématique n’est pas spécialement extraordinairement fournit, des article simples suffisent à être performant.

A noter quand même un point très clair : si le site se positionne, je vais m’exposer. Je vais aussi m’exposer lors de l’acquisition de popularité et des différentes prises de contact. Je souhaite un contenu d’un bon niveau. Je passe donc un temps suffisant pour être au point sur chaque article. En plus de ça, j’ai eu la chance d’être relu par un spécialiste, sans le demander, suite à une demande de lien.

Pages quantitatives

Fort de cette première vague de beaux articles, je souhaite densifier clairement mon nombre de pages pour montrer à Google que je suis pertinent (pages ci-dessus) et très complet (ces pages là). C’est ici où je sors le processus d’automatisation.

Je récupère des données sur le web que je retravaille et croise pour obtenir des informations uniques, jamais vu sur le web et en plus de manière rapide. Un petit MSpin sur un micro-paragraphe d’introduction suivi de mes graphiques et le tour est joué.

De la même manière, je récupère de manière automatisée un bon nombre d’images (en faisant attention à la question du droit à l’image) pour garnir rapidement ma galerie et multiplier les pages.

Pour l’occasion et sur ces deux actions, j’ai ressorti mon iMacro (j’en avais parlé à plusieurs reprises ici ou il y a quelques années déjà), et ça fait du bien.

A ce stade, mon site Internet est prêt, l’ensemble du contenu aussi. Je n’ai plus qu’à supprimer le htpasswd et lancer le tout dans la jungle du web.

Le dimanche 3 juillet

La aussi, « dimanche 3 juillet » ne veut pas dire toute la journée. C’est quelques heures tout au plus. Il en est de même pour l’ensemble des jours notés dans cet article.

Comme j’ai pu le souligner dans la partie stratégie générale, l’un de mes objectifs est d’accélérer le temps. Et qu’est ce qu’on peut tenter pour accélérer le temps ? Du NDD expiré et de la 301. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai schématisé dans mon esprit. Je récupère 3 NDD avec un peu de jus (pour le coup un combo Xenu – Majestic – Whois) mais surtout ultra-thématisés pour les rediriger vers mon projet.

Le lundi 4 juillet

le 4 juillet, c’est le grand jour :

  • Je lance mon site Internet
  • Installation de Google Analytics et Search Console (oui, je suis safe Maitre G)
  • Je met en place les expirés
  • Je récupère la liste des liens des expirés
  • Je ping (et plus…) l’ensemble

Et google débarqua.

Le mercredi 6 juillet

Position > 100

Je me chauffe sur 3 ou 4 annuaires propres à la thématique. Qui a dit que les annuaires ne servaient plus à rien ? Moi, c’est vrai, mais surement pas dans tous les cas de figure. 😉

Mon site est déjà indexé, même si le nombre de pages indexées fait un gros yoyo, très clairement.

Le samedi 9 Juillet

Position > 100

Belle découverte en fouillant les sites positionnés : un site d’autorité a un lien mort sur ma thématique. Ni une ni deux, je recrée le contenu cible et fait une demande de modification. Bingo, le même jour, j’obtiens ce lien.

Je considère qu’entre les 301 et ce lien, j’ai à mes yeux et dans le cadre de ce concours une bonne base de départ coté jus, notoriété et thématique.

Le mercredi 13 juillet

Position : 54ème

 

J’effectue une double action. Je demande tout simplement des liens sur des sites de ma thématique, soit sans retour, soit en A-B. J’ai horreur de ce type de liens mais à petit dose, faut avouer que c’est quand même sympa.

Concrètement, les retours sont modestes mais ça marche pour certains sur les jours ou semaines qui suivent. Je reçois encore des liens de vrais sites, même si une bonne partie seront en A-B.

Je lance aussi une campagne d’un dizaine d’annuaires que j’achète et que j’étale sur une bonne dizaine de jours.

Le mardi 19 juillet

Position : 44ème

 

Je lance ou relance des demandes de partenariats, avec là aussi quelques retours, toujours de manière modeste et dans les jours qui suivent.

Le mardi 26 juillet

Position : 22ème

 

Je décide de lancer un réseau de sites et de blogs. Vu le temps que j’ai et le budget, j’opte pour de la simplicité, sans aller dans la quantité parce que pour le moment ça ranke bien et que j’ai l’impression que les liens que j’ai sont solides. Je n’ai pas envie de tout exploser. Je suis là pour gagner, pas pour dépasser la limite. Je créé des vrais premiers articles que je commence à populariser avec quelques liens à droite à gauche.

Le mercredi 27 juillet

Position : 26ème

 

L’heure est grave : je pars en vacances à la fin de cette semaine.

Je continue le petit réseau de sites. Je génère du contenu, 5 par blogs / sites, que je vais publier peu à peu pendant mes congés. Je les planifie automatiquement. L’objectif est de montrer à Google que tout ne s’arrête pas d’un coup, comme ça. Je travaille la linkwheel, les liens externes et les liens vers mon site.

L’objectif est double :

  1. Ne pas se faire repérer comme étant des sites spams (même s’il ne faut pas rêver)
  2. Dans le cas où ça ne passe pas, ne pas montrer directement le money site (même s’il ne faut pas rêver non plus)

J’en profite pour sortir mon ancienne artillerie de spam et j’envoie du lien vers ces blogs et sites pour qu’ils aient de la popularité. Nostalgie bonjour. Des petits sites, oui ; du faible nombre, oui ; mais tachons quand même d’envoyer un peu de jus.

Le mardi 2 aout

Position : 8ème

 

Je démarre tranquillement mes vacances. Je viens de rentrer dans le TOP 10 et tout va bien. 😉

Bilan

Je n’ai pas mis en place tout ce que je voulais et à ce stade là, le concours était loin d’être terminé. J’ai travaillé sur d’autres actions après, sans forcer, ayant trop tôt tué le concours. Aussi, il y a certains points que je n’ai pas évoqués ou peu précisés ici. C’est bien entendu volontaire et vous comprendrez pourquoi. Pour ceux qui poserait la question, je n’ai pas quitté le TOP 10 depuis, bien au contraire. En attente d’avoir la 1ère position sur Google.

Ce que j’en retiens :

  1. Avoir une stratégie paye
  2. Le travaille on-site paye réellement
  3. Être efficace est la clé de la réussite face à la concurrence
  4. Le netlink est (toujours plus) d’une redoutable efficacité
  5. Les techniques d’avant sont loin d’être totalement obsolètes
  6. Google est encore un simple algorithme

Ah, puis au cas où : l’approche que j’ai eu ici n’est pas applicable en totalité sur des vrais sites, ranker en un ou trois mois dans des conditions concurrentielles et sans prise de risque n’est pas possible, je ne suis pas magicien. La patience est le seul gage de réussite. 

Quelques nouvelles du 04/01/2017 : le site a continué de monter peu à peu sans rien toucher de plus. Il est désormais 3ème sur la requête.

Crédit photo : Matt Gillman

21s Commentaires à “Comment j’ai atteint la 1ère page Google en 30 jours seulement”

  1. Loïc Hélias

    Le principal c’est que tu démontres encore que c’est toi le BOSS ! On le fait aussi ici, toujours ce petit moment de doute où tu ne sais pas si tu vas mettre à l’amende tes jeunes collègues ! Petite pression

    Répondre
  2. Bonne initiative. Je pense que c’est un bon moyen de stimuler ses collègues et de casser le train-train quotidien. La compétition est l’un des moteurs du SEO.

    En tout cas, ça prouve bien que les liens sont toujours aussi importants et que les annuaires ne sont pas morts 🙂

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Merci, c’est clair que ça permet de changer et de s’autoriser aussi des actions qu’on ne peut pas faire dans d’autres cas !

      Répondre
  3. Merci pour ton partage d’expérience, ça me remotive à bosser sur mon site de niche. Oui, les annuaires ne sont pas mort, pareil pour les commentaires de blogs et forums. As-tu fais des backlinks no follow dans ta stratégie ?

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Sympa si ça motive à rebosser de la niche ! Oui, j’ai du NF, mais ce n’était pas une réelle volonté de ma part. C’est venu sur le tas.

      Répondre
  4. Merci Alexandre pour ce retour d’expérience. Tu dis n’avoir dépensé que 90 euros sur les 200, mais tu ne donnes pas la répartition. Par exemple, les inscriptions annuaires que tu fais déléguer, et les achats de NDD expirés ?
    Et puis, je taquine mais tu dis quand même que le cadre de ce concours de référencement était d' »Avoir une certaine éthique d’agence », mais le 27 juillet tu dis que tu n’hésites pas à « sortir mon ancienne artillerie de spam ». C’est pas un peu antinomique ? Mais Bravo en tous cas !

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Salut Pierre. Merci pour ton bravo. Concernant la répartition, tu as effectivement tous les éléments, j’ai indiqué le nombre de NDD dans l’article. Les annuaires, j’ai trouvé la solution pour faire au moins cher possible.

      Tu as raison de taquiner. « Avoir une certaine éthique d’agence » signifie ici de ne mettre aucunement en difficulté mon agence, quelque soit l’action. Je ne peux pas tout expliquer dans les détails (#secret), mais sur ton exemple on est sur du lien assez ciblé et peu massif en direction de satellites, peu importe l’artillerie utilisée. 😉

      Répondre
  5. Super article et compte rendu. Est-il possible de publier le mot clé et le site qui a remporté le concours ? 😀

    Répondre
  6. Merci pour cette belle expérience SEO ! néanmoins je n’aime pas utiliser l’automatisation, je pense qu’un jour malheureusement on risque de le payer ! ( surtout pour les clients )
    Mais au moins je sais désormais que c’est un levier qui marche encore quoi qu’on en dise !
    Merci pour cet article très instructif , beau travail

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Merci pour le compliment. Pour revenir sur l’automatisation, ce n’est pas un gros mot et ce n’est pas un synonyme direct de faible qualité. Sur le principe, l’automatisation c’est accélérer des tâches qui auraient été dans tous les cas effectués de manière répétitive. On peut être complètement sur cet usage là.

      Répondre
    • Effectivement idem pour l’automatisation. plus encore pour ce @alexandre a décris « Je continue le petit réseau de sites. Je génère du contenu, 5 par blogs / sites » c’est hyper touchy, c’est tout ce que ne veuw pas google, à moins d’enrichir aussi ces sites-là…. A surveiller donc de très près ! merci pour le retour.

      Répondre
  7. On pourrait avoir un indice chiffré avec une métrique quelconque (genre TF moyen des domaines des 10 premieres pos) pour la concurrence de la niche ?
    Merci du retour en tout cas.

    Répondre
  8. Mira SEO

    Je pense que c’est un bon moyen de stimuler ses collègues et de casser le train-train quotidien. La compétition est l’un des moteurs du SEO.

    Répondre
  9. Je suis tombé sur ton article par hasard, et j’avoue avoir pris plaisir à suivre ta démarche pour ranker en SEO. La méthode est intéressante mais comme tu dis : ça ne peut pas marcher aussi bien sur tous les sites (tout dépend de la concurrence). En tout cas, merci pour le partage ! 😉

    Répondre
  10. Bonjour,
    Article interessant mais il manque des cas concrets. Pour ma part, ça reste flou …
    J’aurais aimé savoir les plugins utilisés, la démarche pour les partenariats, quels annuaires
    Etc …

    Répondre
  11. Très intéréssant et instructif.
    Je ne suis pas référenceur mais essaye de m’y intéresser.
    Deux questions reviennent toujours :
    Comment créer un réseau de sites (faut-il acheter des noms de domaine et créer des sites ?)
    Comment avoir des liens sans liens retour ?

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Pour faire un réseau de site digne de ce nom, il faut effectivement acheter des noms de domaine et créer des sites Internet.

      Des liens sans retour ? Difficile de répondre, tout dépend du spot et de la stratégie.

      Répondre

Laisser un Commentaire