Un échange de liens sans aucun lien de retour, ça vous dit ?

Echange sans partenariat

Les échanges de liens, quoi qu’on en dise, sont toujours le nerf de la guerre de nombreux référenceurs. L’objectif est clair : obtenir un maximum de liens avec une ancre à mots clés. Mais à force de conclure des partenariats, le footer ou la sidebar a tendance à déborder…

Et les miliers de backlinks, ils sont où ?

Passage à sauter si vous n’êtes pas tombé sur le dernier article (protégé)

Me revoilà donc après mon dernier article fini par un #fail. Un petit mot avant d’attaquer le sujet, j’ai reçu pas mal de demandes par mail ou par Twitter pour recevoir le mot de passe. Il ne sera pas donné, et l’article ne sera pas accessible jusqu’à peut-être nouvel ordre (ordre qui est loin d’être à l’ordre du jour). Je gratterai sans doute un billet sur le pourquoi du comment, il y a des choses intéressantes à dire et à débattre, je n’en doute pas.

Fin de l’histoire, je n’en toucherai pas un mot jusqu’à ce peut-être futur article (merci d’en faire de même^^). Je m’excuse au passage auprès de tous les habitués des lieux pour ce non-accès sans réelles explications.

Phase 1 : Demande de partenariats

Revenons à nos moutons, l’échange de lien. J’ai trouvé ça en lisant comme à mon habitude le forum de wri (j’ai perdu le lien à cause d’une putain de carte Wifi). L’auteur met en avant malgré lui une technique assez immorale… mais dans le SEO, ils sont nombreux ceux qui ne sont pas à ça près.

En gros, l’astuce consiste à demander un partenariat avec un autre site ou blog. Le site visé sera un site un peu moins important, mais pas tout petit si possible pour ne pas se griller. L’objectif est de se faire passer pour un salarié (ou autre) du site s’occupant de la recherche de partenariat. Il faut promettre un échange clair et identique pour tout le monde, du genre échange footer / footer. Tout le monde a suivi ?

Je ne rentre pas ici dans le débat des liens triangulaires, de l’interêt de l’échange de liens, de la facilité ou de je ne sais quoi d’autre. C’est un autre sujet déjà traité pas mal de fois.

Phase 2 : Arrivée de backlinks

Une fois l’échange accepté par les deux parties, il faut absolument mettre en avant le fait que le site cible doit mettre son lien en premier. Ce n’est pas trop compliqué, il suffit de bien se démerder. A partir de là, il ne faut… plus rien faire. Si le site cible vous recontacte pour demander son lien, il suffit d’argumenter que le webmaster de votre site n’a pas validé le partenariat, son site étant de trop faible qualité. En automatisant le tout, il y a forcément des pigeons (passez-moi l’expression) qui ne vérifieront jamais si vous avez bien mis le lien de retour.

Phase 3 : Le lien de retour ?

Vous pouvez aller plus loin que ça. Vous mettez le lien de retour, puis vous le supprimez quelques jours plus tard. L’avantage, c’est que le webmaster a vérifié une première fois le lien de retour, et on peut facilement parier qu’il ne vérifiera une seconde fois que bien plus tard. L’inconvénient, c’est que votre argument du « webmaster » tombe à l’eau. En demandant régulièrement des partenariats, vous aurez ainsi pas mal de liens pointant vers votre site sans échange… et en gardant l’espace pour les vrais échanges de liens avec de gros sites.

Attention, c’est totalement immoral. Il faut être sacrément gaillard (ou stupide, tout dépend comment on le voit) et laisser son e-reputation à la maison pour mettre en pratique cette technique.

Crédit photo

63s Commentaires à “Un échange de liens sans aucun lien de retour, ça vous dit ?”

  1. On peut aussi chopper l’IP du gars en le faisant aller sur une page PHP puis lui présenter son lien à lui seul sur base de son IP … par contre ça ne marche pas tout le temps ! Attention quand même aux chapeaux trop foncés pour l’été : ça peut faire bouillir la tête 🙂

    Répondre
  2. Maxime@realisation site web

    Trahir la confiance, pour l’image de marque du site, c’est pas forcément génial et c’est vraiment pas la meilleure solution pour se faire des amis. Mais dans la logique SEO c’est en effet pertinent. Mais j’aimerais bien savoir si quelqu’un a fait le test, combien de backlink reste en place car l’échange n’est pas vérifié. Je n’arrive pas à concevoir que certains se laissent berner aussi facilement !

    Répondre
  3. Sylvain@création site

    En général, face à ce genre de pratiques :
    1 / je balance le gars sur un forum SEO
    2 / je supprime son lien sans même le contacter

    En fait, cela arrive tellement souvent que le temps de reprise de contact est trop important pour pas grand chose.

    Répondre