CESEO : J’ai validé ma Certification Expert SEO. Et je vous conseille de la passer !

Franchement, ça fait quand même plaisir un certification non ? Nous n’avons plus tellement l’occasion de disposer de nouveaux diplômes et de nouvelles certifications lorsqu’on est plongé dans le monde professionnel. 2016 aura été pour moi l’occasion de valider la certification Google Adwords et la CESEO du SEOCAMP.

Et vous la CESEO c’est pour quand les copains ? Laissez-moi vous expliquer pourquoi il faut la passer et comment elle se déroule.

Pourquoi il faut passer la CESEO

Parce que tu seras fier de toi

Qu’on se le dise les yeux dans les yeux, aujourd’hui la CESEO est relativement dure. Et c’est très clairement à mes yeux la grosse plus-value de cette certification : elle vaut réellement quelque chose par son niveau de technicité. On est fier de l’obtenir et on peut la défendre, la mettre en avant. Non, ce n’est pas un bout de papier que le SEOCAMP te délivre pour te faire plaisir.

C’est une concrétisation d’un niveau de connaissance, d’expertise et d’expérience. Et ça, très clairement, ça fait toujours plaisir.

Parce que la CESEO comptera dans ton parcours professionnel

En relation avec ce que j’ai pu dire plus haut, il y a une nette différence entre cette certification et d’autres : Retenez bien le terme « Expert » dans la CESEO. Entre nous, je vous conseille nettement de parler de « Certification Expert SEO » plutôt que de CESEO auprès du commun des mortels. Oui, cette certification relève et valide un vrai niveau d’expertise.

Que tu sois en recherche d’emploi, en recherche d’une crédibilité décuplée auprès de ton employeur, de tes clients ou même de tes salariés dans le cas d’un chef d’entreprise, la CESEO réponds parfaitement à ces objectifs.

Il y a quelques années encore, il n’y avait aucun diplôme référencement. La CESEO est le moyen par excellence de valider tes acquis aux yeux du monde du référencement.

Parce qu’il faut aller chercher de nouvelles compétences

Dans mon cas personnel et je pense que c’est le cas pour les référenceurs expérimentés et passionnés (j’insiste), on peut parfois et par à-coups avoir l’impression d’avoir fait le tour du paquebot. La CESEO te met un coup de pied aux fesses en te rappelant :

  • Que tu peux encore aller chercher des connaissances
  • Que tu dois améliorer ton rendu professionnel

J’ai vraiment aimé cette phase là qui concrètement a fait évoluer une partie de mon approche.

Parce que l’examen est relativement court

L’examen est rapide. Un peu moins de deux heures non consécutives et c’est plié. Il n’y a pratiquement aucune contrainte à ce niveau. Deux heures pour espérer avoir une certification, c’est quand même le pied.

Ah, aussi : en direct de chez vous, de votre bureau, dans votre étable… bref, c’est où vous voulez et même sur des sessions physiques.

Je profite de cet espace pour vous inviter à lire aussi l’article de l’ami jambonbuzz sur le sujet de la CESEO.

CESEO : comment ça se passe – retour d’expérience

Passer ou non la Certification Expert SEO a été pour moi une hésitation pour une double raison :

  1. Ai-je envie de me mettre « en difficulté » ?
  2. Ai-je envie de prendre le risque d’échouer ?

J’ai tranché : je me mets « en difficulté » et franchement, on en a tous besoin. Et en même temps, je risquais quoi ? La rater et prendre 2 heures de mon temps, c’est tout. Et dans tous les cas, je gagnais à tester, tenter, voir comment était construite la certification et à améliorer mon approche. Pour info, le taux de réussite annoncé est de 25% à peine. Non, vous ne passerez pas pour un mauvais si vous la ratez.

Je profite pour vous glisser la page de la CESEO sur le site du SEOCAMP qui contient les informations à savoir.

Au final, la certification est en poche, c’est encore mieux. Elle n’est pas belle cette certification ?

Certification Expert SEO d'Alexandre Santoni

 

Je ne peux pas vous cacher mon attitude avant le passage de la certification pour vous mettre en garde : je n’ai pas révisé comme il le faut. Et c’est une véritable erreur. Pendant le passage de la certification, j’ai eu l’impression d’être Bruce Willis tentant de sauver le monde armé d’une petite cuillère plastique. Concentration à 100% avec une interdiction totale que le cerveau décroche : l’ensemble du temps disponible est nécessaire.

Rentrons dans le déroulé des opérations.

Etape 1 du CESEO : QCM en ligne de cent questions à répondre en 55 minutes

L’étape 1 est sans doute la plus difficile pour les profils avec une grosse expérience. On sait conduire, on n’a jamais eu d’accident, notre bonus d’assurance est à 50% mais il est loin d’être certain qu’on valide là tout de suite le code de la route si on devait passer l’examen.

Pour ce QCM, il faut faire 75% de bonnes réponses, ce qui laisse de la marge et elle peut ne pas être de trop.

J’ai personnellement trouvé les questions :

  • Assez judicieuses
  • Pratiquement pas sujettes à discussion

C’est un tour de force en SEO. Bien entendu, on peut toujours trouver des points à redire mais c’est le cas sur n’importe quel test. Dans tout les cas, c’est du sérieux.

Très clairement, il faut être assez fin sur le SEO. Savoir optimiser un title et poser un lien n’est pas suffisant, vous imaginez bien. Le test va bien plus loin que ça et je vous conseille de consulter, lire et travailler les aides Google, au delà de toute la veille que vous faites en temps normal. En plus de ça, une culture web est indispensable. Logique. Vous trouverez sur cette page les éléments à travailler : https://www.seo-camp.org/ceseo/preparer-examen/.

Etape 2 : Partie pratique avec audit d’un site en 50 minutes

Pour ceux qui ont réussi le QCM, c’est parti pour l’étape 2 : l’audit d’un site en 50 minutes.

Cette étape a été pour moi plus accessible que la première partie, même si :

  • Elle n’est pas de tout repos, le temps est particulièrement serré
  • Ça m’a permis clairement de noter des axes d’amélioration dans mon agence.

Le site à auditer est particulièrement bien choisi, il y a suffisamment à dire pour bien avancer et jauger. Je ne peux bien entendu vous en dire plus ici. 😉

Est-ce que vous avez besoin d’outils pour cet audit ? Le SEOCAMP vous fournit des documents qui font que vous n’êtes pas obligé de disposer des outils payants traditionnels. D’ailleurs, j’ai une anecdote à vous raconter pendant mon audit :

Je commence l’Audit, je lance mon Screaming Frog… BIM, licence expirée le jour même.

Ni une ni deux, je cherche mes identifiants pour me connecter au site Internet de Screaming Frog pour renouveler la licence. Je les trouve, je me connecte, je cherche la licence en question. Je la valide.

Et là, j’arrive sur l’identifiant TVA. Il semble pré-rempli de la fois d’avant. Je valide… ça mouline 15 secondes… erreur TVA. Bordel.  Je valide à nouveau, ça mouline 15 secondes… erreur TVA. Bordel. Je valide à nouveau, ça mouline 15 secondes… erreur TVA. Bordel.

Pour rappel, nous n’avons que 50 minutes.

Je cherche mon identifiant TVA sur Internet rapidement : rien ne sort.

J’attrape une facture, j’ai ma TVA dans le pied de page. Effectivement, la TVA pré-enregistrée n’est pas la bonne. Je copie / colle. Ca mouline 15 secondes… erreur TVA. Bordel. Je recolle. Ca mouline 15 secondes… erreur TVA. Je recolle. Ca mouline 15 secondes… erreur TVA.

Je regarde à nouveau ma facture… j’ai oublié la dernière partie du numéro. Je copie / colle. Ca mouline 15 secondes… erreur TVA. Bordel. #panique.

Je regarde à nouveau ma facture : je suis en train de rentrer mon IBAN… Oui, la panique, nous n’avons que 50 minutes, 45 maintenant. Je copie / colle le numéro TVA et bizarrement, il était déjà enregistré (celui qui m’était proposé initialement).

Et devinez quoi ? Erreur TVA.

(mon équipe a pu tranquillement renouveler le lendemain, je suis passé au moment où le site ne fonctionnait plus correctement)

Tout ça pour vous dire que si une merdouille vous tombe dessus, laissez tomber et foncez.

Freestyler sur cet audit est possible si vous avez l’habitude de réaliser ce type d’étude. Sinon, je vous conseille de préparer initialement des éléments à auditer. Mais vous devez logiquement les avoir d’une manière ou d’une autre si vous êtes pro.

Sachez aussi qu’une étape 3 (oral) est aussi possible en cas de doute du jury.

Qu’on se le dise : cette certification est une belle récompense de tout le travail SEO que vous avez pu effectuer jusqu’à présent. Je ne peux que vous conseiller de la passer pour toutes les raisons que j’ai évoqué et sans doute bien d’autres. Personnellement, j’en suis très satisfait. A votre certification !

Crédit photo : Cristiano Betta

13s Commentaires à “CESEO : J’ai validé ma Certification Expert SEO. Et je vous conseille de la passer !”

  1. Je confirme tout ce qui vient d’être dit ! Pour moi qui l’est passé à l’occasion du SEOCamp de Paris (en même temps que Jambonbuzz), l’étape du QCM est clairement la plus compliquée. J’encourage vivement ceux qui veulent la préparer à bien analyser le Quiz Blanc pour bien comprendre l’étendue du spectre de questions. La gestion de son temps est également primordiale. Comme tu l’as dit Alexandre, il ne faut pas se disperser et avoir une vraie méthodologie de travail. Bref, elle est dure, et c’est ca qui est bon 🙂

    Répondre
  2. Effectivement, je pense que passer le CESEO est nécessaire pour savoir le niveau dans lequel on est ! Cela fait plaisir de voir toujours d’actualité sur Keeg ! Merci, pour l’article

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Franchement fonce, tout à gagner, rien à perdre, à condition de bien bosser au préalable.

      Répondre
  3. Je confirme, le QCM est pointu, je l’ai raté de peu :’/
    À noter que contrairement au QCM blanc on ne peut pas passer une question pour y revenir plus tard, du coup il faut choisir entre réfléchir quelques secondes de plus et/ou chercher sur le web, en prenant le risque de ne pas avoir de temps pour tout finir, ou répondre vite même si on a un doute sur la tournure de la réponse etc.
    Les questions étant dans un ordre aléatoire et pas par difficulté, je me suis retrouvée à répondre sans pb aux dernières questions pour me rendre compte que j’avais 5mn d’avance (donc j’aurai pu réfléchir plus pour les questions qui me posaient pb…)
    Bref ça fait partie du jeu mais c’est bon à savoir pour la préparation 😉
    Et aussi je regrette de ne pas avoir pris le temps de noter les sujets que je ne connaissait pas, difficile de se rappeler de tout après les 100 questions alors que pour repasser le ceseo ça aurait été plus simple de potasser uniquement ce qui m’avait posé pb… ça m’apprendra à paniquer à cause du temps limite 😉

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Merci pour ton retour d’expérience !

      C’est clair que la gestion de temps est l’une de clé de la réussite. Mais si tu n’étais pas loin, avec l’expérience et de la révision ça va passer. Courage !

      Répondre
    • Alexandre Santoni

      Le QCM blanc, je l’ai trouvé facile… et c’est pour dire l’écart qu’il y a entre le QCM blanc et la certification.

      Sinon, plus jamais j’y vais en mode joueur « comme ça », c’est comme tenter un sprint sans se chauffer. Souvent, ça casse. Si ça ne casse pas, c’est plus une histoire de chance que de niveau de sprint.

      Répondre
  4. Bravo à toi, le QCM peut parfois poser problème, mais si la pratique est bonne c’est le principal.
    C’est un véritable plus pour les personnes cherchant un job, on voit d’ailleurs de plus en plus d’offre le mentionnant. Tu vas pouvoir enfin avoir un stage de SEO débutant. 😉

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Merci Aurélien. Maintenant, je suis certain d’être pris pour mon prochain stage, et ça, c’est quand même la classe internationale.

      Répondre

Laisser un Commentaire