contenu

Comment réussir son contenu pour le référencement ?

Il y a pratiquement 10 ans de cela, j’ai compris comme un grand que le contenu pouvait faire des ravages. J’étais encore jeune et étudiant et j’avais lancé un blog généraliste. Et devinez quoi ? Je me suis rendu compte que des visiteurs arrivaient sur mes articles via Google. LE TRUC DE DINGUE. Mon objectif immédiat a été directement le suivant : mais bon sang, comment je peux faire pour faire venir davantage de visiteurs via Google ?

Cette histoire là est mon histoire. Imaginez-vous il y a 10 ans : vous êtes étudiant, vous ne connaissez rien à rien, personne ne parle référencement à l’université et vous devez vous débrouiller comme un grand. Vous ajoutez à cela que le contenu web était largement plus modeste qu’aujourd’hui, vous l’associez au fait que vous n’imaginez pas un seul instant que vous pouvez chercher des réponses sur le web et vous avez le résultat : il faut imaginer une stratégie tout seul, comme un pro, en naviguant à vue.

Il se trouve qu’à cette époque, j’avais rédigé deux (minuscules) articles sur Victoria Silvstedt… Et je faisais du trafic sur pas mal de mots-clés liés à Victoria Silvstedt (bonjour Not Provided). Tout naturellement, je me suis dit que si Google avait identifié mon site comme étant pertinent là dessus, il en serait de même sur les prochains articles sur ce même sujet. Un pari gagnant !

Clairement, il en est toujours de même aujourd’hui et plus que jamais le contenu à une importance capitale dans la réussite d’un projet. Avec une difficulté supplémentaire : aujourd’hui, tout le monde en fait et sur toutes les thématiques.

La difficulté de la création de contenu pour le SEO

Je commence par la difficulté, parce que ça me semble crucial de comprendre et acter cette affirmation pour mieux faire, mieux produire et être efficace. Je vous propose de prendre connaissance de deux commentaires lors de mon précédent article :

Alors qu’en soi le contenu n’est pas le sujet principal de l’article en question, mes deux confrères soulignent cette difficulté et donne deux ou trois solutions brèves :

  • « il faut donc ciseler [le contenu, ndlr] pour les moteurs »
  • « il faut en produire des tartines (avec un joli maillage interne) »

Pourquoi cette difficulté ? Parce que Google est exigeant, parce que le contenu en lui-même ne suffit pas, et parce que tout le monde en produit en quantité.

J’appuie ces propos par le niveau de technicité qu’on retrouve aujourd’hui dans la création de contenu ou arborescence associée pour le référencement (et pour les internautes, bien entendu ; et ce n’est point ironique). Regardez ces deux articles, l’un après l’autre :

  1. META-MOT, Sémantique et Corpus
  2. SEO : C’est pas pour m’vanter, mais j’ai rien compris !

C’est tellement pointu que même un spécialiste peut ne pas en comprendre l’intégralité ! Alors bien entendu, pour les autres… Oui, je prends un exemple extrême mais il montre réellement un glissement vers un phénomène net : seul les meilleurs seront de la partie.

Quel est votre objectif ?

Pour autant,  ce n’est pas systématiquement parce que vous n’avez pas usé d’une réflexion ultime que vous n’arriverez pas à générer des visiteurs, bien au contraire. Je ne suis pas là pour faire fuir. Une mise en place d’une stratégie de contenu et d’un contenu performant permet déjà d’obtenir un résultat. Vous remarquerez que je vais occulter les facteurs techniques ou encore off-site bien entendu, sinon ce n’est pas un article mais un encyclopédie que je devrez rédiger ici.

A mes yeux, vous avez tout intérêt à découper votre stratégie et vos sujets en trois axes, intimement liés à vos objectifs :

  1. Je veux développer mon trafic et ma notoriété
  2. Je veux obtenir des prospects que je vais travailler
  3. Je veux obtenir directement plus de clients

Bien entendu, dans une logique véritable de trafic, l’ensemble de ces 3 points se recoupent et s’entraident. En parlant d’objectif, je vous engage à consulter cet article sur l’approche à adopter sur la notion d’objectif, si cela est possible.

Je reviens un poil sur la notion du recoupement associée à l’objectif : évidement que tout le monde souhaite obtenir directement plus de clients ! Sauf qu’il faut impérativement différencier l’objectif final d’un entreprise de l’objectif stratégique initial, en recoupant où vous en êtes avec votre site Internet et quel est le terrain concurrentiel.

Les logiques de création d’un bon contenu SEO

Voici les notions que j’acte comme étant une évidence sur la logique de création d’un bon contenu pour le référencement et pour les internautes :

  1. La recherche des mots-clés visés
  2. La réponse aux interrogations des internautes
  3. Le meilleur article du web sur le sujet
  4. La précision du contenu
  5. La pratique et mise en place de la rédaction web
  6. La fraîcheur du contenu
  7. Du contenu sous toutes ces formes
  8. Ce que j’ai écrit, je l’aime

On pourrait revenir sur chacun des points et en faire un article dans justement cette notion de précision du contenu. Ce n’est pas le sujet de l’article et je vous laisse le plus grand soin de compléter si vous le souhaitez l’ensemble de ces points là.

Je reviens simplement sur le point 7, du contenu sous toutes ces formes. J’entends par là qu’au delà du textuel simple, d’autres logiques peuvent s’en suivre : de l’image, de la vidéo ou une visée textuelle avec une approche différenciante. N’oubliez pas que la recherche est universelle.

Les facteurs de positionnement du contenu

Alors, tout le monde à suivi ? Vous avez défini votre objectif, choisi votre angle d’attaque, intégré les logique de création d’un bon contenu ? C’est excellent, vous êtes paré pour devenir un champion des SERP. Voici les facteurs supplémentaires et plus techniques à intégrer dans votre rédaction ou création de contenu, par ordre décroissant d’importance selon le résultat de l’étude 2016 de seo-factors.com :

  1. Mots-clés dans la balises Title
  2. Contenu original
  3. Champ lexical du contenu
  4. Exhaustivité sémantique de la page
  5. Le mot clé est intégré dans une balise H1 de la page
  6. La longueur du contenu textuel de la page
  7. Position du mot-clé dans le contenu
  8. Site mis à jour fréquemment
  9. Densité du mot-clé dans le contenu

Wow, ça en fait du travail tout ça ! Oui, soyons clair, le rédactionnel est un travail de spécialiste. Et en même temps, je ne souhaite faire peur à personne : rédiger, c’est simple et facile, à partir du moment où on respecte le point 8 de mon passage sur la logique de création d’un bon contenu SEO : Ce que j’ai écrit, je l’aime.

Je vous propose aussi une lecture complémentaire ici avec 22 experts qui causent contenu.

Crédit photo

3s Commentaires à “Comment réussir son contenu pour le référencement ?”

  1. J’ai un site depuis 2013. A la base, je n’y connaissais rien (et maintenant pas grand chose !). Aussi, je me suis servit avec plus ou moins de bonheur des diverses recommandations. Il y a eu des hauts et des bas. Actuellement àa irait à peu près si mon mot clé principal « dépannage informatique » ne s’était retrouvé sur la 8eme page de l’ami Google (autres moteurs ça va). Mais mon interrogation est surtout sur la fameuse balise keywords.
    Je l’ai supprimé il y a bien longtemps, je crois un peu après avoir créé le site.
    Et pourtant, je viens de regarder mes divers confrères placés devant moi ‘pour voir ce fameux mot clé principal) et je m’aperçois qu’ils ont tous une balise keywords. Alors il faut ou pas la mettre. Il me semblait avoir lu que cela pouvait être pénalisant. Apparemment ce n’est pas le cas.

    Répondre

Laisser un Commentaire