clown

Faut-il avoir peur de créer des liens en 2016 ?

De 2 000 visiteurs à 147 ou de 147 visiteurs à 2 000 ? D’après vous, quelle est la bonne réponse après avoir fait des liens vers un site Internet ? Je suis sûr que vous avez trouvé cette bonne réponse. Au delà des hausses de trafic potentielles évidentes, faut-il avoir peur de créer des liens, ô toi le grand méchant du SEO ?

Cette question, je me la pose tout simplement parce qu’on me la pose assez régulièrement. Posons nous un instant pour poser à nouveau les bases de la réponse. Faire des liens, oui, mais ce n’est pas dangereux ? Ca dépend, si tu ne fais rien, tu n’auras rien mais effectivement et tu seras au niveau plancher du risque.

En plus de ce type de questions, on m’a sollicité il y a 3 jours seulement pour répondre à quelques préceptes sur le SEO, dont celui-ci « Faut-il respecter les consignes Google ? ».

Fort de l’ensemble des ces éléments, je vais tâcher de répondre à cette interrogation « Faut-il avoir peur de créer des liens ?  » au travers de ce que raconte notre cher ami Google.

Le lien en SEO : un efficacité totale

Pour élucider une interrogation qui viendrait des petits profanes, bien entendu que le lien est efficace pour obtenir du ranking et des visiteurs, d’ailleurs peut-être plus que jamais. Je vous invite à consulter ces deux liens pour confirmer cette opinion, qui est d’ailleurs une vraie réalité validée (au moins) :

Maintenant que tout le monde en est certain, prenons ce que raconte Google dans ses Consignes pour Webmaster sur la partie « Participation à des systèmes de liens » où il est précédemment noté « Évitez les techniques suivantes ». Ce qui est intéressant, c’est le détail que nous offre Google.

Pour commencer, je souhaite attirer votre attention sur la phrase d’introduction aux différents exemples :

Veuillez trouver ci-dessous des exemples de systèmes de liens pouvant avoir un effet négatif sur le classement d’un site dans les résultats de recherche

Notez pour commencer le verbe pouvoir, qui reste de fait une possibilité et non une certitude. A partir de là, je retraduis les phrases qui me semblent les plus parlantes. En réalité, on peut très clairement les découper en 3 blocs :

1. Possible effet négatif

  1. Achat ou vente de liens peuvent avoir un effet négatif
  2. Utilisation de programmes ou services automatisés peuvent avoir un effet négatif
  3. Publireportages ou « native advertising » [avec] rémunération peuvent avoir un effet négatif

Sur ce premier bloc, il n’y a pas d’autres notions que la négativité associée à une notion de possibilité. Ici, le risque existe, sauf à être totalement discret. C’est sans doute un autre sujet et l’aspect total reste compliqué à atteindre.

2. Possible effet négatif si excessif

  1. Échanges de liens excessifs peuvent avoir un effet négatif
  2. Liens largement diffusés au bas des pages de différents sites peuvent avoir un effet négatif

Dans ce deuxième bloc, il est complètement explicité un fait excessif. Difficile et même impossible de quantifier mais en tout état de cause, agir normalement et intelligemment sur ces axes là n’entraîne aucun risque.

3. Possible effet négatif : ancres optimisées

  1. Liens avec texte d’ancrage optimisé peuvent avoir un effet négatif
  2. Commentaires sur les forums incluant des liens optimisés peuvent avoir un effet négatif
  3. Vastes campagnes de marketing (..) avec des liens de texte d’ancrage riches en mots clés peuvent avoir un effet négatif

Ce troisième bloc est plus clair : il est dangereux d’utiliser des ancres optimisées, surtout de manière large. Ce fait est de toute façon totalement confirmé par l’ensemble des acteurs du référencement.

Au final, il ne faut en aucun cas avoir peur, à partir du moment où on maîtrise la donne. Agir en souplesse, tranquillement, sans optimisation abusive avec un réel équilibre n’entraîne aucun risque particulier aujourd’hui, en dehors du fait que tout action sur le web entraîne avantages et risques.

A l’occasion d’ailleurs, je ferai un article sur comment j’ai vécu le premier Pingouin, ce qui mettra en perspective l’ensemble de ce billet.

Il n’en reste pas moins que prendre en compte ces préconisations, même si on remarque clairement qu’elles sont loin d’être terribles, amènent une certaine difficulté / temps / argent pour arriver à avancer correctement. Aujourd’hui, même si le lien reste intrinsèquement particulièrement efficace, le rédactionnel voire même le Content Marketing gagne du terrain dans mon esprit (sans élucider en aucun cas le linkbuilding). C’est d’ailleurs pour cela que je renforce mon équipe sur ce sujet là.

Source image

14s Commentaires à “Faut-il avoir peur de créer des liens en 2016 ?”

  1. Bonjour,
    Article très intéressant. Il est clair de si on attend un lien naturel sans rien faire… on est pas près de le voir arrivé. Entre nous, qui irai faire un lien naturel vers le site d’un plombier sur Paris ? Personne…

    Personnellement, je n’ai pas peur de Google à ce niveau la. Tant que le lien est pertinent pour le visiteur, que l’ancre n’est pas optimisée et que le texte de l’article (si article) est bien rédigé et pensé pour le visiteur… Pourquoi serions nous pénalisé ?

    PS : Attention, il y a une petite erreur de frappe en bas « je renfonce mon équipe » 🙂

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Tu sais et pour prendre un exemple, à l’époque on était nombreux à dire que Google aurait du mal à pénaliser le SPAM (plus pour des raisons de NSEO). Pourtant, il l’a fait. Du coup, on ne peut présager de rien, même si je suis complètement ta logique ! 😉
      (merci pour la coquille, c’est corrigé)

      Répondre
  2. Merci pour l’article, c’est pile le sujet de mon mémoire, une réf biblio de plus! 🙂 J’attends l’article sur pingouin avec impatience…

    Répondre
  3. Il me semble que la plus grande différence c’est qu’aujourd’hui le lien se doit d’être contextualisé au maximum. Le SEO ne doit plus simplement faire un lien hors-théma comme en footer, en blogroll ou en signature de forum lambda, car cela n’apporte plus autant qu’à une époque.
    Et il faut alors trouver des spots thématiquement liés à sa cible. Ça prend plus de temps, c’est moins facile, donc il y a moins de liens. En tous cas c’est comme ça que j’explique cette « peur » de faire des liens.

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      C’est clairement une réalité et cela booste d’ailleurs l’efficacité du lien.

      Répondre
  4. En plein le sujet de mon dernier article.
    Je suis d’accord à 100%.
    Même si je crois encore au linkbaiting car en se pêtant un peu le crâne on peut obtenir de vrais liens naturels. Mais plus globalement, c’est un bon mix entre les différents leviers qui font qu’un site décolle, les deux principaux étant le contenu et les liens.
    Mais même sur le contenu ça devient chaud aujourd’hui. Tout le monde en produit des masses, il faut donc le ciseler pour les moteurs, mais en restant utile et intéressant pour le lecteur.

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      @AxeNet : Merci Richard pour ton commentaire. Je crois aussi un peu au linkbaiting, à condition de s’en donner les moyens. D’accord aussi sur la partie contenu, chercher à être précis et différenciant est une clé pour se démarquer. Mon équipe est d’ailleurs en total accord avec ton commentaire. 😉

      Répondre
  5. Faire uniquement du lien, ça ne marche plus (plus aussi bien qu’avant).
    Faire uniquement du contenu, ça marche mais c’est long et il faut en produire des tartines (avec un joli maillage interne) pour gagner des places.
    Par contre, faire les 2 ça fonctionne.

    Répondre
    • Alexandre Santoni

      Je te suis. On peut débattre sur le « plus aussi bien qu’avant ». C’est effectivement juste car / mais intimement lié à l’évolution des pratiques. Faire les deux, c’est ce qu’il faut mettre en oeuvre ; en intégrant aussi les facteurs du site sur lequel on travaille et son historique. La logique même du SEO. 🙂

      Répondre
  6. Propolis

    Merci pour cet article, j’ai une remarque -ou bien une question- lorsque je visite mon search console je remarque que google détecte des liens nofollow (!!?) et contrairement à ce que je lis toujours sur net j’ai remarqué qu’un seul lien nofollow sur un seul site web a fait apparaître une page de mon site web (qui a été absente) dans la 1ere page de google.

    Répondre
  7. J’essaye de me mettre, modestement, au référencement pour mon site.
    En fait, créer du contenu sur un site de dépannage n’est pas évident.
    Avoir des liens naturels, ils ne sont jamais vraiment naturel.
    Je me demande vraiment comment Google fait son classement.
    J’essaye de me positionner sur un mot clé, sans le su-optimiser, et c’e sont d’autres mots qui sortent en 1ere page.
    Quand je suis les conseillent des logiciels de référencement, ça n’apporte pas grand chose.
    Un peu décourageant.

    Répondre

Laisser un Commentaire