Peut-on encore se positionner sur Google sur de gros mots-clés?

Y-a-t-il encore de la place sur les SERPs ? Franchement, qui ne se pose pas cette question ? Qu’en est-il réellement, a-t-on encore la place de se positionner sur Google, sérieusement et sincèrement et sans faire croire que nous tous, on est meilleurs que les autres.

Je sors mes suivis de positions et nous allons regarder trois vrais exemples que je suis de près depuis maintenant plusieurs années.

Nous allons prendre trois types de requêtes légèrement différentes. Je sors nécessairement les mots-clés sans concurrence qui n’ont pas d’intérêt ici. Après tout, nous, on est des hommes (ou des femmes bien sûr), on ne se focalise que là où les concurrents sont costauds. Sur les 3 exemples, il s’agit de trois requêtes en un seul mot chacun.

  • Mot-clé 1 : requête ultra-concurrentielle
  • Mot-clé 2 : requête concurrentielle
  • Mot-clé 3 : requête relativement concurrentielle

Pour des raisons de confidentialité marché, je ne suis pas en mesure de vous donner les mots-clés en question. Il s’agit de deux marchés client et d’un marché d’un site de ma boite. A force de discuter avec des SEO et entreprises, personne n’a la même notion du terme concurrence. Considérez que le premier terme est l’un des plus concurrentiels du web français et le dernier où quelques centaines de sociétés seraient comblées d’être dans le TOP10.

Qu’on soit clair mon poney et moi-même, il s’agit de 3 cas précis qu’on ne qualifiera absolument pas d’étude globale. Il manque du volume et des critères d’analyse pour en faire un véritable point d’appui.

Evolution des positions : Mot-clé numéro 1 (requête ultra-concurrentielle)

Changements constatés en un an :

TOP1
100% de changement
Une URL initialement dans le TOP10

TOP3
66% de changement
Une URL initialement dans le TOP10
Un +60 d’un très gros site

TOP5
80% de changement
Deux URL initialement dans le TOP10
Deux belles progressions (+15 et +60) de deux très gros sites

TOP10
60% de changement
Deux belles progressions (+15 et +60) de deux très gros sites
Un gros site est passé de la deuxième à la première page
Un gros site a créé une URL pour se positionner
Deux sites neufs référencés avec des techniques très agressives

Evolution des positions : Mot-clé numéro 2 (requête concurrentielle)

Changements constatés en un an :

TOP1
Pas de changement

TOP3
Pas de changement

TOP5
20% de changement
Un site du TOP10 passé 5ème

TOP10
40% de changement
Trois très grosses progressions de sites existants (+20 à +60)
Un site neuf

Evolution des positions : Mot-clé numéro 3 (requête relativement concurrentielle)

Changements constatés en un an :

TOP1
Pas de changement

TOP3
Pas de changement

TOP 5
20% de changement
Une grosse progression d’un très gros site (+50)

TOP 10
60% de changement
Une grosse progression d’un très gros site (+50)
Un ovni
Trois très gros sites ayant créé une URL spécifique
Un site du TOP20 entré en TOP10

Dans quelles conditions se positionner ?

  • Je pars d’un site qui n’a pas vécu un référencement de porc dans un autre temps

ET

  1. J’ai un joli site, déjà trusté entre les doigts, ou
  2. J’actionne des leviers référencement agressifs avec le risque qu’on connaît, site ancien ou neuf, ou
  3. J’ai les (gros) moyens de mes ambitions et un peu de chance avec un site neuf

A noter le nombre incroyable de nouvelles URL entre la 10ème position et la 30ème position.

J’attire votre attention finale qu’on parle ici de mots-clés (très concurrentiels). Il y a la place sur la très grande majorité des requêtes secondaires en se donnant simplement les moyens techniques, humain et / ou financier. Mais pour viser plus haut, disons-le, sauf à rêver, il faut avoir des bases solides (site existant, $$$ ou BH).

Crédit photo : MattysFlicks

26s Commentaires à “Peut-on encore se positionner sur Google sur de gros mots-clés?”

  1. L’argent fait tourner le monde et encore plus le domaine de l’assurance et des mutuelles. C’est toujours possible de se positionner, il faut juste du temps et de l’argent et s’accrocher fortement.

    Répondre
  2. Nicolas Augé from Mon Blog

    Hello,

    merci pour ton retour d’expérience, c’est toujours enrichissant ! 😉

    Étant dans le domaine de la défiscalisation, je ne suis pas surpris par ta conclusion et je rajouterais même que c’est surtout sur le long terme qu’il faut sortir le budget.

    Un budget honorable pourra faire des « miracles » à court terme mais c’est une course qui se joue sur la longueur et c’est là que les désillusions arrivent si le budget n’est pas derrière ou s’il n’y a tout simplement plus de budget…

    Répondre
  3. @Nico : C’est exact, c’est le prolongement du positionnement. Normal, en coupant l’effort d’autres vont sans problème continuer à courir.

    Répondre
  4. Sympa ton analyse!
    La réponse est OUI, c’est possible. Il existe encore des stratégies (même dégueulasses) qui fonctionnent très biens. Beaucoup n’y arrivent pas, tout simplement parce qu’ils restent spectateurs / copieurs. Un bon SEO qui passe une journée / sme à faire des tests arrivera toujours à trouver des nouvelles fails…

    Répondre
  5. Des sites tous neufs arrivent à se positionner rapidement sur des expressions concurrentielles avec quelques liens, notamment s’ils sont responsive VS des vieux sites installés de longue date mais qui n’ont pas évolués 😉

    Répondre
  6. @SeoF1 : En voyant ce que tu fais, je ne peux qu’approuver ton analyse stratégique, et effectivement, même dégueulasse^^.

    Répondre
  7. Je pense qu’il est très difficile de se positionner durablement sur une très grosse requête mais si tu fais un peu de spam, tu as très vite de très bons résultats. Et encore plus depuis le zoo qui à fortement réduit le nombre de liens que les SEOs font.

    Quand je vois les résultats que tu peux avoir sur de belles requêtes uniquement avec de l’onsite + de l’achat de liens je pense qu’il y a toujours de la place pour quelqu’un qui a un budget « correct ».

    Répondre
  8. Julien from Ground SEO

    Hello !
    Merci pour l’analyse qui est toujours bonne à prendre. Au final, on remarque qu’il y a eu plus de mouvements sur la requête ultra-concurrentielle mais cela doit être dû à la bataille féroce pour le TOP 10 non ? 🙂

    Comme le dit SeoF1, je pense qu’il faut avant tout prendre le temps de tester différentes techniques plutôt que de rester spectateur. Même si ce n’est pas toujours positif tout de suite, ça permet aussi d’apprendre de ses erreurs pour ne pas les renouveler et surtout découvrir de nouvelles choses !

    Répondre
  9. @Julien : C’est ça. Cette fameuse requête est soumis a des mouvements, notamment en fin de première page parce que ça bataille sec.

    Répondre
  10. Blanc

    Merci pour cette bonne analyse.
    pour le bon positionnement, il faut faire bcp de stratégies.
    parmi eux c’est les mots clés.

    Répondre
  11. Nicolas

    Bonjour, merci pour votre analyse, il doit quand même rester quelques niches à prendre, non ?

    Répondre
  12. Nawak

    Vous assumez même pas votre article sur les perles du référencement.
    http://www.keeg.fr/2014/05/06/perles-referencement-partiel/

    Sans déconner, mettre un mot de passe. Si vous avez les couilles, allez-y juste qu’au bout. Sinon supprimez l’article. Non seulement vous vous foutez royalement de la gueule des élèves que vous avez/aviez en classe. Mais en plus de ça, l’article n’est PARTIELLEMENT plus accessible. En sachant quand même que vous attaquez une filière informatique, votre mot de passe s’il n’a pas encore été cassé, ça ne tardera pas à l’être. Les réseaux sociaux ça va vite.

    Bref. Bon professeur de référencement, faudrait voir de quel façon. Les blagues les plus courtes sont les meilleures.

    Répondre
  13. Merci de ton analyse, il s’avère difficile aujourd’hui de se positionner sur les gros mots-clés; En effet, il y a une forte concurrence. Les acteurs majeurs se positionnent et n’hésite pas à référencement payant avec des prix élevés? je conseille un marché de niche

    Répondre
  14. De toute façon le référencement payant prendra de plus en plus de place sur la marché des moteurs de rechercher, d’ailleurs je fais parti de ceux qui pensent que le SEO est un métier qui va tendre à disparaitre de ce fait … C’est malheureux !

    Répondre
  15. Le blackhat par exemple marche encore, même en 2014… j’en connais qui se classent sans aucun soucis sur de très très gros keywords. En revanche ça s’est un peu complexifié d’après ce que j’ai vu, à coups de redirections par centaines et de réseaux cachés.

    Répondre
  16. Je confirme que la situation s’est intensifié techniquement pour ce qui est du blackhat de très gros mots clés. Mais pour le reste, ce n’est que la concurrence qui joue naturellement. Les places sont de plus en plus chères, du au manque de concurrence entre les moteurs, du moins les méthodes de trafic. Finalement, même si ces graphes sont super beau et interactifs 😉 on ne peut pas tracer de conclusion ferme, comme toujours en SEO.

    La disparition de beaucoup de techniques de bourrins qui ne marchent plus laisse en même temps le champ libre aux plus patients / gros moyens. Pour ma part, je trouve que la domination sur les gros mots clés (pas enf*iré qui est un gros-mot clé hein) de gros sites ecommerce est un peu dommage. Quand on voit que Google demande aux webmaster du contenu utile, ce sont principalement des listings qui rankent actuellement… Loin devant des articles informatifs.

    Dans de plus en plus de cas, on se demande si le jeu en vaut la chandelle : techniques rapides = pertes de positions rapides, techniques lentes et propres = investissements énormes. Finalement, adwords est une offre rapide, précise, sûre du moment que arrivez à dégager assez de marge pour vous le payer.

    Répondre
  17. Vanessa

    Ca faisait longtemps que je n’étais pas passé ici, mais pourquoi? des articles toujours aussi passionnant de la part d’un Seo de talent.

    J’aime bien la vision le Lionel.
    Perso j’ai de + en + de mal à me placer. Concurrence oblige … commme souligne Lionel c’est soit on fait du BH, on se place rapidement et on se fait dégommer aussi rapidement (quoique pas toujours) ou alors tu as le temps et les moyens… je pense que jouer sur les 2 stratégies peut s’avérer payant mais très long.

    Répondre
  18. Lionel c’est la première fois que je tombe sur un site de grille pains lol.

    Je ne savais même pas que c’était une niche, on en apprend tous les jours.

    Répondre
  19. Abu Ibrahim from Ramadan

    C’est bien ce que je me disais. Mais se placer dans des niches ne serait-il pas la solution ? Et puis il fallait s’en douter qu’au bout d’un moment cela deviendrait ultra concurrentiel.

    Répondre
  20. Moi je pense qu’effectivement c’est de plus en plus dur de se positionner pour de très gros mots clefs, cela est aussi du a la concurrence de plus en plus rude. Mais je reste Optimiste, en me disant qu’il y a vraiment de la place pour tout le monde, et du taff pour qui sais travailler.

    Répondre
  21. Nicolas from objet d'art

    Lionel, que voulez-vous dire par « ce sont principalement des listings qui rankent actuellement »?, quid de la longue traine ? Pour Adwords, je suis d’accord avec vous mais cela demande du temps pour se former et suivre ses campagnes

    Répondre
  22. Effectivement c’est une très bonne analyse étant dans la vente de maillot de bain femme certaine requêtes sont devenu intouchable, j’essaye de faire appel à des pros pour m’aider mais il me reste beaucoup de boulot courage à tous !

    Répondre
  23. Bonjour et merci pour l’analyse.
    Au bout d’un moment ça ne servira plus a rien de faire du SEO tellement les moteurs deviennent intelligents face aux abus…

    Répondre

Laisser un Commentaire