Putain, mais à la fin, c’est quoi un Black Hat ?

Au moins, c'est une black

C’est une question que je me pose depuis un bon moment. Non, cet article ne fera pas avancer mon référencement, ni le votre… quoique. Je me décide à écrire ce putain de billet suite à l’article de Sandrine intitulé Et ça se dit Blackhat ?. Non, cet article non plus ne vous fera pas gagner des positions… quoique.

Ce billet de Sandrine m’a fait bien avancer, non pas en terme technique mais en terme de recherche. Est-ce que je fais du Black Hat avancé ? Où j’en suis ? Quel est mon niveau ? Est-ce que je peux aller voir plus loin ? La réponse à cette dernière question est clairement oui, et c’est finalement là l’intérêt supposé de Black Hat : la perpétuelle recherche de failles.

Pour répondre à la question « c’est quoi le Black Hat ? » et par la même « qui fait du Black Hat ? », j’ai décidé d’étudier le billet de Wikipedia qui parle justement de Black Hat, en le mettant à la sauce SEO.

Le Black Hat est donc une expression qui permet de désigner les référenceurs « mal intentionnés ». Donc, et par opposition, les White Hat sont des référenceurs aux bonnes intentions.

Mais quelle est l’intention ? Trois lignes en dessous dans l’article, il paraîtrait que les Black Hat sont fan des actions illégales. On y vient. Donc, si je me mets du côté SEO, on va considérer qu’un Black Hat cherche à outrepasser les guidelines de Google. En gros, un black Hat cherche à aller plus loin que ça :

  • Concevez vos pages en pensant d’abord aux internautes et non aux moteurs de recherche
  • Évitez tout particulièrement les liens vers des sites de spam
  • Évitez les « astuces » destinées à améliorer le classement
  • N’utilisez pas de techniques de dissimulation
  • Évitez les textes ou liens cachés
  • Et j’en passe…

Il paraîtrait, toujours selon mon ami Wikipedia, qu’un Black Hat est un créateur. Pour les hackers, il invente des virus et toute autre cochonnerie. Pour les référenceurs, il développe ses propres programmes qui vont l’aider dans ses tâches de référencement. Faut-il pour autant être un développeur ? En fait non. J’ai fait un gros raccourci. Qui dit création ne dit pas forcément développement. C’est là qu’intervient la fameuse phrase, « le Black Hat, c’est un état d’esprit ». Un Black Hat a l’esprit tordu pour aller chercher plus loin, avec ou sans ses programmes.

Un Black Hat peut courir un ou plusieurs lièvres :

  • Chercher à gagner du pognon
  • Chercher à nuire à d’autres sites Internet

De fait, un référenceur qui pratique de la NSEO (Negative SEO) est potentiellement un Black Hat.

De manière plus générale, un Black Hat va chercher plus loin que le bout de son nez. Attention, ce n’est bien évidemment pas exclusif à cette catégorie de référenceurs, nous sommes bien d’accord. Mais l’objectif est quand même clair : utiliser son savoir et ses connaissances pour découvrir où balancer des liens à des endroits qui ne sont pas forcément faits pour.

Aussi, un autre point fondamental, c’est qu’il peut exister en réalité plusieurs types de Black Hat qui justement ne reconnaissent pas l’autre comme Black Hat. C’est là où on ne s’en sort pas, mais c’est comme ça.

Je n’ai pas évoqué deux points qui me semblent fondamentaux :

  • Automatiser, c’est être un Black Hat ?

Non, pas dans la définition première… mais peut-être que si, si on suit les guidelines.

  • Utiliser des scripts kiddies ou des logiciels tout prêts, c’est être un Black Hat ?

Non, pas directement. Par contre,  l’important, ce n’est pas tant le logiciel mais la manière dont tu l’utilises. Si tu vas chercher plus loin que le bout de ton nez pour découvrir de nouveaux plans ou de nouvelles manières d’utilisation, alors on peut rentrer dans la définition.

Parait-il, en dernier point, qu’un Black Hat peut être un mec (ou une nana, on se comprend) qui ne divulgue pas ses plans pour éviter justement l’utilisation en masse de la technique. Combien sont ceux qui utilisent des plans sans les comprendre ? Est-ce que Percub est de ce fait un Black Hat (le plan est mort quelques jours après, pourtant, ndlr) ? J’ai bien fait de ne pas perdre mon temps à utiliser ce plan, ma foi fort bien trouvé. Félicitation au passage à ceux qui ont fermé leur bouche pendant pas mal de semaines alors qu’ils connaissaient ce plan. Félicitation aussi pour l’avoir rendu public. Dans le fond, c’est mal, mais le partage, c’est bien. C’est d’ailleurs là toute la difficulté que j’ai en ce moment. Ecrire des articles pas trop noob tout en évitant d’aller trop loin (pour ne pas griller les plans et surtout 100% de mon savoir).

Si je résume ce bordel ambulant, ça nous donne :

Un Black Hat cherche à outrepasser les règles imposées par Google en terme de référencement ou de dé-référencement. Il dispose d’un esprit à la fois tordu et créatif pour découvrir de nouvelles techniques ou de nouveaux plans. Il saura manier la discrétion sur ses découvertes. Il peut en outre développer ses propres outils ou disposer de programmes ou scripts du marché SEO si tenté qu’il utilise ses connaissances pour optimiser leur utilisation.

Finalement, être un Black Hat, c’est peut-être s’en battre la race de ce qu’est justement un Black Hat. Faites des liens et fermez vos gueules (la mienne avec).

Crédit photo : Rainer Eber

70s Commentaires à “Putain, mais à la fin, c’est quoi un Black Hat ?”

  1. Hop, automatisation => dans les premiers à poser mon com. BH ? 🙂

    Lis un coup toujours sur l’ami Wiki la définition du hacker … transposé au SEO, je trouve la définition du SEO hacker plus sympa ( « I’m a bidouilleur » ).

    On ne saura jamais la définition exacte…Personnellement tout type qui automatise plus de 20% de son taf pour moi est un BH ( ou du moins en devenir )

    Voilà pour ma part.

    P.S. : Je vais faire un fichier « auto comment for keeg.fr » tiens 😉

    Répondre
  2. cdillat from seo

    Tout à fait d’accord avec toi sur les caractéristiques du BH : curiosité et efficience font bon ménage en découle souvent l’automatisation.

    Le blackhat c’est surtout outrepasser les guidelines et focusser sur le résultat.

    Concernant le partage c’est jamais évident mais dévoiler publiquement ses spots c’est juste utile pour du « buzz » (ne voyez pas une critique la dedans).

    Répondre
  3. Merci pour la citation et le lien.

    Je suis ravie que mon article ai fait avancer ta réflexion. J’aime bien ta définition, je pense que c’est celle qui correspond le plus à mon point de vue perso.

    Et comme tu l’as très bien fini, je la ferme et je vais faire des liens 🙂

    Répondre
  4. Il est très bien ton article, même si pour moi un white hat peut avoir l’esprit tordu. Comme je l’ai dit chez Sandrine, la limite du black hat se situe à l’utilisation du spam. Réussir à faire un lien sur un flickr ou un tumblr n’a rien de black si ce n’est pas fait en masse.
    Par contre outrepasser les règles de Google, je crois que la définition pourrait se résumer à ça.

    Répondre
  5. On peut extrapoler en disant qu’un bon, un très bon ou un excellent référenceur est un blackhat puisqu’il aura cherché à performer plus que ses concurrents. Et on sait que le white hat « pur » est soit très long soit très couteux (charge de travail).

    Répondre
  6. Si on prend le contrepied de ce que je considère WH alors la définition du BH apparaît par exclusion.
    Si on suit là définition classique du WH on en arrive à la conclusion que le type doit être placé sur une niche pour arriver à monter dans les serps.
    En gros si tu suis les consignes WH, t’as intérêt à être seul sur ton coup. Peut-on parler de travail de referencement dans ce contexte?
    Non, c’est juste un gars qui se contente de suivre des consignes parce qu’il à rien d’autre à faire, vu qu’il est seultou sur son plan.
    Suivre les consignes WH sur une requête hyper concurrentielle? Oui ça va juste demander 2ans beaucoup de travail, de temps et donc d’argent.
    Ça intéresse qui? Les grosses boîtes frileuses.
    Et les autres ils font comment? Tatie josée et son site de petites annonces? Ou Mr duchmol et ses panneaux solaires? Zont pas les moyens de se permettre ce genre de trucs mais ils veulent percer. Alors?
    Bah ils innovent, trouvent des plans en dehors des clous en espérant pas se faire attraper.
    C’est La jungeul pour eux, pas le petit chemin de terre des niches confortables, alors ils prennent une machette, un guide aventurier et en voiture Simone!
    Un BH c’est juste un gars qui connaît des raccourcis, parfois périlleux et qui les partagera ou pas s’il a d’autres cartes en main.
    Quelqu’un qui grille ses plans alors qu’il a rien dans le frigo, c’est juste un con.
    Tant pis pour lui, tant mieux pour les autres.

    À part ça le nseo c’est carrément autre chose que du BH ou WH. C’est un aveu de faiblesse, un BH qui aurait perdu tout ses plans et qui se mettrait à attaquer plutôt que d’essayer d’avancer.
    Je conchie le nseo et ceux qui le pratique.

    Répondre
  7. Moi ce qui me gène c’est le fait qu’on parle d’esprit tordu… je pense au contraire qu’il s’agit surtout d’esprit avisé. C’est une affaire de mot ok… mais l’interaction du mot à son effet quand même. Je pense qu’on peut-être White et automatiser…. et être black en postant de superbe proses sur des pages High PR… Tiens j’ai eu la discussion ce matin avec Alexa. Dans l’absolu tu as parfaitement raison… pose ton BL et passe ton chemin… après moi perso j’adore la gamberge du « Ah mais ou trouver un nid vide pour poser mon oeuf ? » … Le fait de chercher à poser la ou il y a personne ou peu de monde… je sais pas si c’est du BH ou WH… c’est juste du bon sens.

    Répondre
  8. @backlinker : Mec, tu ne crois pas si bien dire, j’anime dans une radio locale de temps en temps 😉

    @Naïma : Merci pour ton commentaire bien complet Naïma. Ton point de vue sur la NSEO est intéressant. Je ne le classerai pas hors-catégorie pour ma part, mais ton point de vue est bon. C’est le principe du BH, personne ne sera d’accord.

    @Emile : Un WH a-t-il l’esprit tordu ? Je dirai peut-être que non, mais @Vincent annonce le contraire. Un esprit avisé est totalement valable pour WH et BH. De fait, il n’y a plus cet élément de différenciation. Ton raisonnement se tient complètement cependant.

    Répondre
  9. Quelle dur mission d’essayer de définir le terme black hat seo 🙂 Ton article est intéressant et le fait bien.

    Amha ce qui différencie le wh et le bh c’est le spam et le hack …
    Après est-ce qu’un WH qui automatise, … est un BH je ne pense pas mais bon …

    En fait le BH et le WH ont un seul but = « ranker » 🙂

    Répondre
  10. Tu oublies peut être une dernière catégorie de Black Hateur.
    Ceux qui sont contraints d’utiliser des techniques BH car ils ont des fournisseurs et factures à payer pour leur e-commerce qui ne décolle pas et qui s’aperçoivent que laisser tourner une petite boite sur un VPS augmente son trafic plus rapidement que de supplier des sites partenaires/complémentaires sur des échanges de lien ou rédiger des contenus qui ne sont utiles qu’a google ( un site qui vends des robots de piscines a t’il vraiment des 100 aines de pages à rédiger sur le sujet?)

    Quand je faisais du WH j’avais l’impression de marcher dans une mare de purée avec le peu que j’ai appris sur le BH grâce à des forums comme BHW , des tweets des BH Toulousaings et autre j’ai fait décollé mes rankings.

    Donc au final ça me fait chier de spammer des sites , de recevoir des mails de gens supers heureux que j’ai apprécié leurs sites que je n’ai jamais vu de monter des faux sites de redirections de link juice mais soit tu fais ça soit tu poses le bilan.

    Comme les lois de google ne sont pas lois françaises et comme tes concurrents font la même chose au final un WH a t’il vraiment l’once d’une chance devant un BH compétent ?

    A aujourd’hui je ne pense pas.

    Donc tant pis pour google car au final c’est google qui a indirectement inventé le spam massif de blogs,referrers,rss,etc….

    Répondre
  11. C’est drôle parce que j’avais rédigé un article fin juillet que je n’avais toujours pas publié étant donné l’engouement pour la communauté BH depuis quelques jours (l’article de sandrine et le tien sont très bons).
    Du coup, je l’ai quand même fait, sinon il dormira pendant longtemps je pense dans mes brouillons.

    Le point ou je suis 100% d’accord, mais alors 100% c’est cette phrase « Finalement, être un Black Hat, c’est peut-être s’en battre la race de ce qu’est justement un Black Hat. » ou tu résumes parfaitement ce qu’est un SEO BH.

    L’analogie avec le hacking est quant a elle très restreinte, puisqu’un Black-Hat (pas SEO hein, le hacker) est vraiment dans l’illégalité la plus totale. La ou le SEO BH récupérera des infos grâce a un dork, le BH lui aura défoncé ton serv sans que tu ne t’en aperçoive (ouai, ce n’est pas le type qui pète ton site et qui met « Hacked by machin » avec une tête de mort) et il aura récupéré bien plus que ce qu’on peut imaginer.

    J’adore toujours autant ton style mister !!

    Répondre
  12. Tout à fait d’accord avec la conclusion perso !

    Je m’en fous de ce que je suis ou ne suis pas. Si j’ai envie de partager je partage, si je n’en ai pas envie je ne le fais pas … that’s it !

    Pour flickr je l’ai partagé à partir du moment ou il était passé sur le forum même de flickr et allait donc mourir prochainement.

    L’intérêt n’était pas le plan en lui même mais plutôt le fait qu’il démontre que de grosses boites peuvent complètement se planter en faisant leur regex (elles le font « à l’envers » en fait).

    Du coup il est très probable que d’autres « regex fail » existent, encore faut-il avoir le courage de les chercher…

    Répondre
  13. Moi j’aime bien cette phrase « Concevez vos pages en pensant d’abord aux internautes et non aux moteurs de recherche »… Dans ce cas remplir sa fiche de description à la main sur l’annuaire WRI, c’est du pur BH.

    Répondre
  14. Bonjour,

    Tout d’abord je ne suis pas SEO donc je me trompe peut etre dans la definition aplliquéé à votre métier.

    Il faut en fait revenir à la base du pourquoi les termes white, black et gray hat on été crée.
    Cela vient du terme hacker. Ta définition du black hat est pour moi la définition d’un hacker.

    Ensuite en fonction de la légalité/non légalité des actions, tu connaitras la couleur de ton chapeau.

    Un type qui fait du negative seo, travaille pour les mafias (drogue, etc…) est un black hat.

    Un type qui triture les algo de référencement est un hacker white hat. Il n’y a rien d’illégal à ca. sauf se faire bannir de google….

    Répondre
  15. à rajouter que le spam de blog peut etre considérer comme une atteinte au bon fonctionnement d’un système d’information (donc black hat… )

    Cela n’a rien n’a voir avec les compétences de la personne derrière.

    Répondre
  16. Ouh mes aieux! mais que d’articles sur le BH en ce moment. Ma foi la définition de la guilde des Chapeaux noirs est peut etre une des questions existentielles de notre profession qui ne trouvera jamais de réponse, comme tant d’autres tant elle differe d’une referenceur a l’autre, en fonction de la teinte plus ou moins claire de son propres chapeaux.

    La seule chose sur laquelle je pense toi, Sandrine et moi meme sommes en accord c’est sur la notion de ce que j’appelle les « vrais » ou les « bons » BH – qui sont souvent a la fois ceux qui découvrent les plans, les exploitent a fond tout en gardant le silence puis en font profiter la plebe (moi y compris) mais plus tard quand ils en ont bien sucé la substantifique moelle!

    Répondre
  17. Décidément les Bh se remette en question ou du moins s’en pose en ce moment. Y a un virus qui traine,vous avez attraper une déprime de groupe ?

    Répondre
  18. C’est sur que la frontiere est de plus en plus floue. Dans les deux cas, il y a un élément de simulation de ‘sincérité’ avec Google, lui-même un peu en perte de vitesse. La vraie question est est-ce que l’intelligence artificielle à grande échelle (d’ici 5 ans?) va profondément modifier, voire annuler, toutes ces techniques de référencement.

    Répondre
  19. Le black hat est celui qui est celui qui travers en dehors des clous, qui le fait sciemment et qui l’affiche. Automatisation ou pas, cloaking ou pas…
    Concernant le NSEO, c’est assez drôle de voir certains avis. Mieux vaut spammer des plateformes de blogs, des forums par milliers/millions que faire une petite action rapide et efficace? Le spam n’est pas propre et n’apporte rien au web, arrêtez les faux semblants!

    Répondre
  20. Et si tout ça c’était pas un peu un concept histoire de pimenter un travail plein de défis intellectuels mais d’une mise en place chiantissime que l’on tente d’étouffer par l’automatisation ? Et qui dit automatique et personnalisation dit aussi développement … et donc rebelote : faut se différencier. C’est un peu le même topo entre les journalistes et les blogueurs dans le fond : c’est exactement le même résultat au final, la masse de travail n’est pas la même (enquête vs commentaire), et ce n’est pas toujours celui qui a travaillé le plus qui obtient le résultat le plus convaincant. Pour ma part je me sens furieusement dans le gris : je n’ai pas les mêmes cibles très compliquées des BH, et je ne suis pas un bisounours non plus 🙂

    Répondre
  21. Ce qui serait amusant de savoir en fait, c’est la vraie question, mais c’est quoi un white hat?
    Quand on voit aujourd hui que des entreprises réclament 1000BL/semaine, comment fait un vrai white pour s’en sortir??
    Car les gens qui veulent du SEO, et qui demandent 1000BL sans aucune technique Black Hat….et qui demandent encore pas d’automatisation, pas de link farm, pas de ring,des liens de qualite, avec du contenu en lien avec le theme du site etc etc etc…..

    J’aimerai beaucoup savoir comment un pur White Hat s’en sort sans se casser les dents à deriver Grey Hat….

    Répondre
  22. La conclusion de l’article fait sourire mais ça a une bonne part de vérité. Après je penses qu’on a tous été plus ou moins Black Hat à un moment ou à un autre non ?

    Répondre
  23. christophe from code reduc

    Je suis bien d’accord sur le fait qu’un référenceur est forcement black-hat dés lors qu’il fait autre chose que de l’optimisation on-page.
    Aprés certains ont plus ou moins de scrupules à spammer, bourriner etc.. Certains automatisent, d’autre mise sur la qualité etc…
    Mais au final on est tous des BH

    Répondre
  24. Alors Keeg, tu te considères comme un blackhat. Après ce qui me faire rire ce sont certains forums US de BH. Ils sont sombres et me font penser à des espaces underground réservés aux hackers.
    Spammer intelligemment est la règle d’or du référenceur je pense.

    Sinon je vois pas trop l’intérêt de toutes ces discussions qui cherchent à définir ces termes. Un prochain article sur les Grey Hat ? 😉

    Répondre
  25. Christophe tu es justement à côté de la plaque. Il y a quelques années, on trouvait des recommandations sur la soumission dans les annuaires sur les pages de Google. Il suffit de regarder le poids des annuaires et le jus qu’ils transmettent pour voir qu’il est normal d’y ajouter ses sites.
    Apwn, le black hat est à la mode, CQFD ?

    Répondre
  26. Très philosophique comme article. Il n’existe pas de réelle définition à mon sens. Chacun perçoit comme il l’entend le sens de Black Hat. Pour certain ils seront des hackers, pour d’autres des référenceurs utilisant des techniques plus ou moins légales, pour d’autres ils utilisent des techniques personnels qui ne sont pas publié au public…etc.

    En tous cas le sujet fais débat sur les blogs à ce que je vois …

    Répondre
  27. Pour moin « un black hat » c’est un petit con qui essai de mettre des liens partout (sans esthétique ni moral), je crois qu’ils sont obligé de faire cette technique, surtout ceux qui envahie les sites avec leur liens sans contenu. Les sites référencés avec cette technique sont souvent des sites adultes ou de jeux.

    Répondre
  28. C’est le meilleur moyen de se faire black listé par Dieu Google^^ Et c’est blasant pour ceux qui s’acharnent à faire du linking toute la journée !

    Répondre
  29. Oh non … encore cet éternel débat sans le moindre intérêt … C’est dingue de vouloir absolument caser les gens dans des petites boites … Comme si un référenceur pouvait se résumer à WH ou BH … Pourquoi pas le classer selon ses tendances sexuelles tant qu’on y est …

    Répondre
  30. Guillaume from vinyle

    Il y a eu un très bon billet Hier sur le site SeoMix, un bon coup de gueule qui pourra t’en dire plus. Je te conseille également de lire la réponse qui a été posté sur le blog Seoworldcup par la suite, ainsi que les commentaires, tu en apprendra beaucoup sur les points de vue de chacun !

    Répondre
  31. A ceux qui pense qu’il n’y a pas de définition du black hat, ils ont peut-être raison. Comme je le souligne dans l’article, personne n’est d’accord avec la signification de ses actions ou des actions d’autrui. Le problème de fait résulte dans une grosse confusion des genres qu’on peut apercevoir dans les commentaire d’autres articles, comme celui de Daniel :
    http://www.seomix.fr/referencement/naturel/menteurs-du-web/

    @Mric : Pour Panda, c’était peut-être le but de griller du BH. Le bilan nous montre que ça ne s’est pas tellement produit.

    @Marie : C’est noté 😉

    @Guillaume : J’ai suivi ce débat et participé aux réactions et effectivement c’est à lire. C’est dans la suite logique de cet article comme je le dis plus haut dans ce commentaire.

    Répondre
  32. C’est vrai, le Blackhat est sorti de l’ombre. Merci pour tout l’information, je suis d’accord qu’un Black Hat peut être « un mec qui ne divulgue pas ses plans pour éviter justement l’utilisation en masse de la technique ».

    Répondre
  33. Franchement, si j’étais méchant et que je les mettais tous dans le même panier, je dirai qu’un BH est quelqu’un qui se fout royalement du support sur lequel il poste, du travail qu’il y a derrière les blogs qu’il commente, du boulot qu’il donne au gérants de sites de CDP ou d’annuaires (voir la fermeture de infiniclick annoncée hier), et qui n’accorde d’importance qu’à son taux de réussite.

    depuis qu’un BH revendiqué fait dans le X, par exemple, je retrouve des liens partout sur le net en faisant mes veilles sur des blogs franchement pas appropriés à du contenu aussi hardcore. Et ça, ben… ça me fout les boules.

    Bref, un BH, pour moi, c’est un mec qui, sous prétexte d’efficacité :
    – ne respecte rien sur le web
    – ne pense qu’à sa petite gueule
    – Part du principe que la fin (son porte-monnaie) justifie tous les moyens, même les pires
    – Je m’arrête là. La fermeture d’inficlick m’a trop foutu en rogne contre tous ceux qui font du référencement de porc, qu’ils soient black hat ou justes branleurs.

    Répondre
  34. Benjamin from piano

    C’est un black hat ou un black bonnet lui ?

    Plus sérieusement, en réalité, la nuance entre les deux, black hat et white hat, est à mon avis particulièrement fine.

    Il y a le blak hat créateur, celui dont parle Wikipedia. Qui va tenter à « tromper » Google, avec du cloacking ou autre.

    Mais de plus en plus de gens qui se revendiquent black hat (ça a un côté bad boy, ou seigneur sith, ça sonne bien) sont en fait des automatiseurs de tâches. Un black hat, par exemple, est celui qui fait à grande échelle, en version « bâclée » la plupart du temps, ce que le « gentil » référenceur va faire manuellement. Exemple : le black hat va spinner ses articles et les poster automatiquement sur des sites, le white hat va les écrire plus soigneusement et les référencer manuellement.

    Répondre
  35. Un black hat est clairement quelqu’un de tapis dans l’ombre. Il échange de nombreuses techniques mais certainement pas avec le grand public. Ou alors celle qu’il n’utilise pas. Il les échange principalement avec ses collègues black hat !

    Répondre
  36. Alors la il y a de la violence dans cet article mais c’est bien résumé ( par contre je pense etre un noob du blackhat car je viens de découvrir « percub » ) et oui je suis plus whitehat, bon on va dire greyhat 🙂

    Répondre
  37. Très bonne définition d’un BH. Pour ma part je ne pratique pas trop ces techniques par manque de maitrise, je privilégie les techniques White Hat, et on va dire un peu de Grey (spin propre) 🙂

    Répondre
  38. Personnellement, je me classe dans la catégorie des types qui utilisent quelques outils pour aller plus vite et envoyer un peu de jus mais dans un but de White Hat. En gros je suis pas du genre à spammer 10 000 blogs par jours. Je me sert simplement de certains outils.

    Répondre
  39. Samuel from stars

    Tu as fait une petite faute, tu écris si « tenté » alors qu’il me semble que c’est si « tant est » … 😉

    Répondre
  40. C’est vrai qu’on te sens toujours à demi ton sur tes articles. Très sincèrement je ne crois pas aux plans du type « Whaou y a du lien dofollow sur Pinboard.in et on peut l’automatiser avec ifttt ! But keep it secret as long as you can ! ». N’importe qui qui sait se servir de cURL et des expressions régulières peu facilement peupler sa DB de millions de sites sur lesquels poser ses liens. Si c’est ça un plan je t’en pond 50 tous les matins.

    Par contre te rejoins ainsi que RDD sur le fait que le BH c’est celui qui s’en tampone de savoir si il est oui ou non un BH. Personnellement je m’en contrebalance d’être un WH, BH ou un robinet, ce qui m’intéresse c’est ranker mon front de T1, le reste m’importe peu.

    Répondre
  41. Il ne faut surtout pas omettre le fait que les avancés en matière de seo sont souvent du fait des black hat parce qu’ils osent aller au fond des choses et mettre en avant les points sensibles. Perso je les admire même si souvent certains vont trop loin.

    Répondre
  42. Le problème du référencement actuel est qu’il n’existe plus naturellement. Tous les sites pratiquent du nofollow de partout, ou alors se copient entre eux.
    En fait, le problème majeur de Google ici, c’est qu’il n’est plus capable de trouver des idées novatrices pour juger de la qualité d’un site.

    Alors o nse retrouve avec des Like de facebook, des +1 de gpluche, des trucs dans le genre de partout, en « espérant », que l’utilisateur clique et que cela soit efficace ( alors qu’on en sait rien techniquement )

    Regardez, si t’écris un site, outre un webmaster, qui va plancer un lien dans un commentaire, disons d’un gros site ?
    Déjà peu de gens.
    Pire, ce site sera surement en nofollow.

    Conclusion : les « référenceur », doivent trouvé des astuces de plus en plus saugrenues pour valider leur site.

    Répondre
  43. C’est important de souligner ce point, pour moi le white hat reste le meilleur référencement, effectivement cela se passe dans le long terme, il faut penser long terme dans le référencement de votre site. Le black hat est une solution rapide et sans intérêt, le jour ou google dénichera vos combines vous perdrez tout et sans pitié de leur part, alors soyez sage et choisissez le bon coté de la force 😉

    Répondre
  44. Et quand on met des commentaires comme cela pour penser à laisser son ancre de lien, c’est dans quel catégorie ? 😉

    Super blog, j’aime bien la façon « brut » d’écrire tes articles !

    Répondre
  45. Un Black Hat c’est une personne qui maitrise à la perfection les logiciels de Black SEO comme Sick submitter, Scrapebox, Xrumer etc …. En maitrisant ces logiciels on peut faire un peu ce que l’on veut.

    Répondre
  46. Merci pour cet article, qui nous apprend que finalement, la frontière entre White Hat et Black Hat est poreuse.
    Cependant, j’ai toujours du mal avec la notion de temps dans le référencement: certains disent que le White Hat est meilleurs dans le long terme, OK. Mais comment décoller rapidement sans un peu de Black Hat ? Là je laisse un lien sur votre blog, donc je suis un peu black hat ? (même si c’est une astuce que tout le monde connaît)

    Répondre
  47. Je pense que le blackhat est finalement le plus facile a définir, c’est celui qui essaie d’automatiser un maximum de tâche, ensuite le white hat, c ‘est de plus en plus compliqué vu qu’il n’est pas autorisé par GG de créer des liens vers un site pour le faire monter dans les classement. Donc finalement, tout ceux qui ne sont pas black hat sont plus ou moins grey, en sachant que le black hat est finalement celui qui a réussit à tout optimiser et qui ne s’occupe que de dépenser son fric qui se gagne tout seul.
    On pourrait donc dire qu’on est tous grey plus ou moins foncé.

    Répondre
  48. Pour moi, il y a 2 types de règles SEO :
    1) les règles « officielles » de Google (guidelines Google, Matt Cutts, etc.)
    2) les règles « officieuses », qui sont en fait les limites de l’algo Google.

    Les WH jouent avec les règles n°1, les BH avec les règles n°2.

    Répondre
  49. J’aimerai poser une question à l’auteur du message. Il existe de plus en plus de site qui pratique le négative SEO. Il suffit de laisser son numéro de CB et le lien du site auquel on veux faire diminuer voire blacklisté dans Google. Google prend t’il en compte se soucis qui peut poser des soucis de blacklistage

    Répondre
  50. Merci à toi pour ce bref article, une nouvelle fois le post de Sandrine fait réagir sur la toile et c’est tant mieux pour tous. Même si au final je ne suis pas sûr que cela fasse avancer le débat.
    J’ai l’impression que la guerre entre éthique SEO et Escroc SEO ne fait qu’empirer de jours en jours.
    Aujourd’hui tout le monde est plus ou moins référenceur, et c’est bien ça la différence avec les dernières années et surtout depuis l’apparition des réseaux sociaux.
    Nous avons tous une empreinte sur le web, twitter, facebook, google+ et j’en passe.
    Nous partageons des liens, naviguons de sites en sites en laissant à chaque fois une petite trace, trace croquée sans mesure par notre amis Google et ses serveurs tout autant voraces, que dire, des vrais ogres.
    Après, la différence entre éthique SEO et escrocs SEO se situe simplement dans l’art de transformer une mains, des mains, en une armée de petites mains expertes et virtuelles.

    Loïc

    Répondre
  51. charles

    Je me suis toujours posé cette question à savoir même si un whitehat n’est t’il pas un blackhat caché car nous faisons tous du blackhat dès fois

    Répondre
  52. Athreyu

    Et c’est quoi exactement l’objet du post???
    Nous informer de ce qu’est un Black Hat ou s’indigner que le fait d’être black est désigné comme mauvais?????

    Répondre
  53. Pour moi un black hat c’est quelqu’un qui gagne beaucoup d’argent et rapidement quand les autres travaillent dur! C’est de là que vient l’expression d’ailleur. Les chapeaux noirs sont sales mais classe. Alors que le chapea blanc est difficile à laver et malgré ça un toute petite tache fait tache…

    Répondre
  54. Bah un black hat c’est les « méchants » c’est ceux qui pensent au référencement et à la monétisation avant de penser au contenu.
    Ceux qui utilisent des automates pour se référencer.
    Ceux qui sont en premier sur Google quoi …

    Je pense que tous ceux qui ont une certaine ambition dans le SEO sont obligé de faire un tour du coté obscur pour avoir une chance de s’imposer…

    Répondre
  55. En tout cas l’illustration est vraiment sympa 🙂
    Disons que pour le black hat, la devise « le temps c’est de l’argent » est parfaitement approprié :-p

    Répondre
  56. Un black hat est tout simplement un référenceur travaillant avec des techniques ne respectant pas les limites fixées par Google dans sa charte de référencement.

    Par opposition, un White Hat suit donc scrupuleusement les règles de Google pour améliorer le référencement/positionnement de son site.

    Or, on le sait tous, pour positionner un site correctement de façon « naturelle », il faut du temps (beaucoup de temps). N’importe quel référenceur force donc un petit peu les choses en inscrivant le site sur des annuaires et en lui créant des backlinks sur des blogs, etc..
    En clair, nous sommes tous, ou presque, black hat dans notre méthode fonctionnement.

    Répondre
  57. En gros on cherche à mettre un nom (qui fait peur) sur quelqu’un qui fait bien son boulot, est-ce que le boucher du coin est un terroriste car il vante les mérite de sa viande ultra fraiche, est-ce que l’épicier au bout de la rue est un gangster parce qu’il parle de son épicerie aux personnes de son immeuble ? Le système est tisser de failles qu’on pour résoudre par des astuces pourquoi ne pas en profiter.
    Pour récapituler je citerais Didier Super : « Yen a des biens » =)

    Répondre
  58. @chatizel,

    En quoi créer des liens dans un annuaires et faire des liens sur des blogs propre c’est du balck Hat? Moi j’estime pas que ce soit du black ne serait ce que de poster un com sur keeg et n’importe quel autre site. Si celui-ci est de qualité le lien est donc bien vu.

    Répondre
  59. Je pense que tout référenceur a connu sa période « black hat ». Etant en stage de référencement depuis pas longtemps, j’ai déjà constaté ce type de débat en white et black hat. Je pense particulièrement au fait de spinner qui selon certain peut s’avérer être la solution..pour moi c plus la manière dont on utilise l’outil qui va faire ou non que l’on soit un black hat ou pas

    Répondre
  60. gautier

    A mon humble avis, Black Hat, White Hat, même galère, même objectif. Tous le WH sont déjà à un moment donné passé du côté sombre, ne serais-ce pour essayer un truc sympa ou pour satisfaire un client ayant des besoins particuliers…

    Répondre

Laisser un Commentaire