J’en branle pas une : j’achète du contenu via TextBroker

redaction seo

Je suis depuis quelques bonnes semaines en pleine phase de recherche et développement sur du contenu et plus (ou moins) précisément sur tout type de contenu, allant de l’automatique au manuel, de Madagascar au fauteuil sur lequel repose mon arrière-train.

Ma R&D de contenu

L’objectif pour moi est de disposer d’un panel de possibilités lorsque j’ai besoin de contenu, du plus dégueulasse au meilleur. A ce titre, j’ai testé la génération de contenu automatique, le spin automatique, le spin manuel, la rédaction de texte en 9 minutes et l’achat de texte.

D’ailleurs, si un thème vous intéresse, signalez-le moi en commentaire, je peux toujours en écrire quelques lignes un de ces jours.

Testons TextBroker

Dans la série du contenu acheté, j’ai testé TextBroker. Faut dire que c’est toujours agréable de fumer le cigare en répondant à une interview pendant qu’on écrit tes textes.

Il s’agit d’une plateforme qui permet de passer des commandes de texte. TextBroker fait l’intermédiaire entre ta commande et le rédacteur qui va se charger de rédiger le contenu. TextBroker m’avait d’ailleurs contacté pour faire de la pub ici-même il y a deux mois. J’avais proposé un échange en bonne intelligence mais je n’avais eu aucune réponse en retour. Même pas un merde. Ce n’est pas tant que j’aime racler les chiottes, mais j’apprécie quand on me répond, y compris quand je dois au final aller me faire foutre. (Bon, à tous les coups, le pauvre stagiaire qui envoyait des mails en masse va se faire taper sur les doigts). Pourtant, ils avaient l’air au point sur la com’.

A ce sujet, faut que je réponde à un gars. Je fais bien d’écrire ça moi…

Autant dire que mon priori de départ n’était pas forcément bon. Cependant, c’est sans doute grâce à ce mail que j’ai décidé de tester la plateforme. Je suis actuellement en train de lancer un nouveau site (pour pas changer) et j’ai bien entendu besoin de contenu. Le rédiger c’est bien, l’acheter c’est bien aussi. Du coup, c’était l’occasion de tester cette plateforme. TextBroker était déjà présent aux USA et en Allemagne avant son arrivée en France.

Je commande du contenu et ça commence à looser

Donc je passe commande.

La première chose que je remarque, c’est qu’il faut « payer à l’avance ». Ce genre de système me rebute. Je comprends bien qu’avec un tel système, ils sont certains d’être payés. Ici on est quand même sur un paiement à l’avance avancé. En gros, tu verses de l’argent sur ton compte que tu peux ensuite utiliser à ta guise. J’aimerais bien jeter un oeil à leur trésorerie. Et ne t’inquiète pas, le fonds de roulement dont tu as besoin, c’est eux qui l’ont sur leur compte… En plus de ça, j’imagine aisément qu’il va rester toujours au final chez la majorité des utilisateurs quelques centimes ou quelques euros. Ce n’est pas bézef à l’unité… mais sur de la masse, le surplus d’argent indûment pris au client doit être assez conséquent.

Je continue mon processus de commande…

Bordel, des frais de dossier : WTF, ça sort d’où ce machin ?

WTF

Il y a pourtant une différence claire entre le prix d’achat et l’argent reversé aux écrivains. Ce fut donc une belle surprise de constater l’ajout de ces frais de dossier. Je trouve ça un peu indécent. Je suis peut-être aveugle, mais je n’ai vu ces frais de dossier qu’en préparant ma commande. Frais cachés, danger. Ils sont de 0,30 centimes par texte.

Quand on passe sa commande, on peut choisir plusieurs niveaux de qualité, du deux étoiles au cinq étoiles. Bien entendu, plus on demande un texte qualitatif, plus le prix est élevé. Le concept est franchement très intéressant. On peut ainsi ajuster sa commande à son niveau d’exigence.

[auto-noob] Le jour où je comprendrai comment fonctionne un computer…

J’ai donc validé ma commande en demandant 3 textes de niveau 3 étoiles. Oui, trois textes seulement. Et bien m’en a pris ! Deux textes sur les trois ne correspondaient pas à ma demande.

Ouais 2/3, un 66%, presque un strike, pas loin du carton plein. Ce n’est pourtant pas la faute des écrivains qui ont fait un travail qualitatif. J’ai merdé et j’assume mon erreur. Ca s’appelle un beau #fail. Ma mauvaise foi me fait dire quand même qu’il y a torts partagés avec TextBroker.

En gros, lorsqu’on crée une commande, on donne un titre de commande et on écrit à côté le descriptif de cette commande. Juste avant cela, on choisit les paramètres du texte qu’on souhaite, notamment le nombre de mots. Mon cerveau s’est mélangé les pinceaux et je n’ai pas effectué ma demande correctement. Du coup, je me suis retrouvé avec deux textes traitant des trois thèmes au lieu d’un texte par thème.

En fait, chaque texte est en soi une commande unique. Les consignes qu’on donne sont générales à l’ensemble des textes de la commande. Du coup, la description se doit d’être ultra-générale si on passe plusieurs commandes (textes) en même temps. Comme vous le savez tous, je ne suis pas très à l’aise avec Internet, d’où ma fâcheuse erreur. J’espère qu’un jour je saurai utiliser correctement un computer.

Bon, j’ai sans doute posé le cerveau pour ne pas comprendre une interface qui est à la portée de tous. Mais bon, il n’empêche que pour un poney, ce n’est pas clair (si on part de l’hypothèse que je suis un poney, bien entendu).

Je reçois ma commande de textes, fais tourner c’est du bon

Deux jours plus tard, je reçois donc mes trois textes. On constate une très belle réactivité. Les textes sont de bonne qualité et ils ont droit automatiquement à un passage copyscape qui nous garantit ou presque que le texte est unique. Ces trois éléments là sont vraiment très appréciables.

En quelques mots, on dispose maintenant d’une plateforme française efficace, rapide, vraiment peu chère et acceptant les petites quantités. Il y a bien entendu certains points à améliorer comme la clarté de la demande ou ces fameux frais. Je retenterai l’expérience sous peu.

Pour une première, je suis véritablement convaincu.

Bonus par Jambon Buzz : Test de Textbroker US

L’ami Jambon Buzz, qui édite un Blog Webmarketing, a testé Textbroker US. Voici son retour :

J’ai eu l’occasion de faire rédiger du contenu sur textbroker US. Ce qu’on peut dire c’est que ce sont les rois de la conversion euro-dollar puisque les frais sont aussi à 30 cts de $ soit 0,20 €. Ce n’est pas énorme mais au bout de 500 commandes, ça commence à faire un beau billet. D’ailleurs, si vous cherchez de grosses commandes, ne cherchez pas à avoir des réductions, la majorité de l’argent allant chez les auteurs, la responsable client ne pourra rien faire pour vous (négociez plutôt un code promo sur un forum avant de créer votre compte).

Niveau qualité j’ai fait un test sur 38 textes 3 étoiles (qualité moyenne). Pourquoi 38 ? Tout simplement car je me suis fait avoir avec les frais de dossiers moi aussi et que j’avais compté le compte juste pour 50 (saloperie de prépayé).

Niveau vitesse, c’est assez hallucinant. N’ayant pas un besoin urgent, je me suis dit que j’allais être sympa et leur laisser 6 jours. La responsable client m’a contacté en leur disant que c’était beaucoup trop et qu’il valait mieux mettre une seule journée pour éviter qu’ils se reposent sur leurs lauriers. En confidence, elle m’a avoué qu’un texte inférieur à 600 caractères ne devait pas dépasser une journée de travail. Bon à retenir.

J’ai donc reçu mes textes le lendemain. Comme ils sont payés au mots, ils ont fait un peu du remplissage. Ainsi fast devenait « very fast » à quasi tous les coups. Tant pis, ça faisait amplement l’affaire.

Conclusion : Textbroker US est un bon service rapide. Il existe sûrement de meilleures façons d’outsourcer à moindre coût mais je doute que la qualité soit aussi bonne qu’ici, et comme l’a dit keeg, la vérification copyscape est un plus non négligeable. Bonus : vous pouvez demander une relecture par un autre auteur pour corriger les fautes, cela vous coûtera 30 cents. Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est un bon service.

Crédit photo : ElvertBarnes

105s Commentaires à “J’en branle pas une : j’achète du contenu via TextBroker”

  1. Merci pour cette review ! On en parlait vendredi sur twitter et on m’a répondu « merci de nous recommender » (sic)
    Bon c’est pour de l’US donc je pardonne la faute mais pour des spécialistes du contenu…

    En tous cas j’ai eu très peur, j’espère que tous liront ton article jusqu’à la fin car au début, on dirait que tu commences une mauvaise expérience !

    Petite question : satisfait du niveau 3 ? Tu n’as pas essayé d’autres niveaux ?

    Répondre
  2. je suis passer également par textbrocker, la grande surprise viens des frais dés le départ, ils ne sont annoncés nul part, ensuite les 30cents par commandes, c’est déja plus acceptable.

    J’ai pris quelques textes en niveau 2, pas mal aussi, mais je n’ai pas fait le teste du niveau 1(pas sur la)

    Répondre
  3. @SeoNoob :

    Les prix actuel coté client :
    2 étoiles : 0,012 euros / mot
    3 étoiles : 0,015 euros / mot
    4 étoiles : 0,019 euros / mot
    5 étoiles : 0,060 euros / mot

    Donc très intéressant.

    @Vincent :
    C’est vraiment le problème… on a toujours plus à dire quand c’est positif que négatif. Mon article est ultra déséquilibré, c’est clair. On va voir qui ne va pas lire jusqu’au bout. 🙂

    Je n’ai pas testé d’autres niveau pour l’instant. Je ne vais pas tarder normalement à tester le 2 puis le 4. Je doute qu’il y ait une vraie différente, notamment entre le 3 et le 4. On va bien voir.

    Répondre
  4. Merci pour ces precisions pour les prix … effectivement à ce prix là il n’y a pas de raisons de s’en priver ! Vais aller passer de la commande rapidement pour voir la qualité des articles fournis. Merci pour cet article.

    Xavier

    Répondre
  5. Benoit from ecommerce

    Du coup au niveau des tarifs par rapport au nombre de caractères ça donne quoi ?
    3 étoiles c’est lisible ou pas comme texte ?

    Répondre
  6. @Benoit : En 3 étoiles c’est du remplissage, c’est évident. Les textes que j’ai reçu étaient cependant propres et sans faute d’orthographe (ou presque).

    Répondre
  7. Sébastien from daruma

    De mon côté, j’ai testé les textes 5 étoiles. C’est pas mal, même si c’est un peu cher pour le coup. Et là encore, plein de frais cachés : si tu choisis ton auteur toi-même, c’est 0.065 centimes par mots et je me suis pris 7.5 euros de frais de dossier… Alors que j’avais le nom et le prénom de l’auteur et que je pouvais facilement les contourner et le joindre directement. A croire qu’ils veulent me tenter.

    Pour l’instant, je suis assez d’accord avec toi : le résultat est plutôt bon, mais l’interface et les frais cachés m’énervent un brin…

    Répondre
  8. Blanne

    Bonjour à tous, je crois que les prix de ces étoiles sont basé de l’importance du contenu ou de l’auteur il même donc c’est normal qu’ils sont cher n’est ce pas?

    Répondre
  9. Merci bien de rapporter les frais cachés.
    Pour le coup ils étaient un peu moins cher que megaredacteur, mais les frais cachés sont un véritable coup de p*** et les placent du coup un peu plus cher que cette plateforme.
    J’avais prévu de les tester à la rentrée, parce qu’il faut bien avouer que les délais chez megaredacteur sont un peu long (j’ai déjà attendu des textes 3 semaines !!).
    Merci pour la review en tout cas mister, toujours complet et sans langue de bois, comme à chaque fois 😉

    Répondre
  10. Je n’ai encore jamais testé ces plateformes car je passe toujours par ceux qui font les textes au moins je suis sur que l’argent que je verse vas directement à celui qui transpire pour moi.

    Répondre
  11. Vu les prix je pense que on ne risque pas grand chose. Le début de ton article fait un peu peur, au point ou on a envie fuir au bout de 10 lignes 🙂
    Apparemment ca a l’air serieux, moi qui me posais la question dernièrement sur un forum je pense que je vais essayer. Merci pour ta review car en regardant le design du site la dernière fois j’ai pris peur et je suis parti.

    Répondre
  12. paille

    J’comprend pas l’intéret, enfin si, mais bon….
    Donc peut importe le contenu du moment que ça rapporte, c’est ça ?
    J’sais pas j’trouve ça malsain, j’dois être à coté de la plaque….

    Répondre
  13. Salut,

    C’est toujorus bien d’avoir quelqu’un qui teste les trucs pas gratuit pour moi, ca me fait economiser de l’argent que je n’ai pas – Dnc si on suit bien ton article – Overall – text Broker c’est plutot bon si on fait bien gaffe quand on s’en sert et qu’ on est pret a fermer les yeux sur 2 o 3 détails un peu « décevant »…

    M’en vais donc tester la version US en + de tout cela de mon coté.

    Répondre
  14. Merci pour cette review de TextBroker.

    En accord avec notre hôte (que je remercie), j’ai le plaisir de proposer à qui le souhaite de tester en avant première la plateforme TextMaster.com.

    Pour faire très simple, TextMaster est là pour faire le lien entre vous et des rédacteurs, traducteurs et correcteurs (déjà 15 000 inscrits) pour tous vos besoins autour du contenu.

    Donc si vous souhaitez participer à notre bêta (qui démarrera dans les prochaines semaines), envoyez un petit email à invite@textmaster.com

    A très bientôt !

    Répondre
  15. C’est marrant, pendant presque tout l’article on a le sentiment que TextBroker est un service de mauvaise qualité, mais à la fin de l’article tu est tout de même convaincu par ce service. J’ai presque cru qu’il s’agissait d’ironie.
    Sinon en faisant le calcul, je suis d’accord c’est plutôt un bon investissement, merci pour le retour d’information.

    Répondre
  16. Moi j’ai tout lu ;-). Je me tâtais aussi pour tenter cette plateforme que je trouvais un peu chère. J’avais dû mal compter parce que 6€ le texte de 400 mots ça reste raisonnable.
    Quant à la qualité, j’ai eu de mauvaises expérience sur des clients qui n’avaient pas apprécié certains billets que j’avais moi-même bichonnés…
    Compte aussi la plateforme sur laquelle poster ce contenu, bien sûr.
    Merci en tout cas pour ce retour d’expérience.

    Répondre
  17. Ça doit être pas mal quand on a une campagne de com à lancer avec pleins de communiqués de presse : tu demandes 10 textes et c’est parti, on évite le duplicate par la même occasion. A tester pourquoi pas…

    Répondre
  18. Il y a beau avoir des frais cachés sur ce service d’intermédiation, le coût de revient d’un texte 3 étoiles semble assez faible comparé aux prestations de rédaction de la plupart des agences web. Si le but n’est que de faire du remplissage, on peut se contenter d’un texte de qualité moyenne. Sinon, il faut passer à la caisse. Et là, c’est comme partout : la qualité se paie au prix fort

    Répondre
  19. Je testerai bien mais le prix me rebute un peu…. Même si comme précisé l’investissement est vite rentabilisé… Je pense que c’est idéal pour éviter le duplicate content mais qu’il faut quand même générer un minimum de revenu de son site…

    Répondre
  20. Après, il y a aussi l’alternative de la traduction, pour 0,1€ du mot source chez http://www.alafrench.com par exemple, vous pouvez accéder à du contenu de qualité à un moindre prix. Il faut savoir aussi que lors des traductions de l’anglais vers le français, le texte en Français compte entre 20 et 25% de mots en plus que le texte source, l’anglais utilisant moins de mots. A creuser.

    Répondre
  21. Sympa le test, je ne trouve pas ça excessivement cher si au bout du compte on a un contenu de bonne qualité et surtout unique, en plus je trouve ça bien leur système d’étoile, ça permet un large choix.

    Répondre
  22. cx3571

    Fantastique ton article! Je crois que ton conseil va m’être très utile: moi qui ai besoin de contenu unique et qui vis dans un pays où n’importe quel job relatif à la rédaction coûte la peau des fesses – la Suisse pour ne pas la nommer – autant te dire que je vais tester ce service au plus vite… Et Textmaster aussi!! Un grand merci

    Répondre
  23. Erwan from Zeliza

    Trop bon ce billet, tu n’édites pas un blog (hors SEO) ? J’aimerai pouvoir contempler ta plume sur des textes divers n’ayant pas de rapport avec le SEO…

    Les prix sont intéressants mais pas pour le 5 étoiles qui est très cher. En tout cas, il aurait dû faire un meilleur palier avec le 4 étoiles.

    Répondre
  24. Le service est bon mais comme tout le monde s’accorde à la dire, l’interface est tellement mal foutue qu’ils doivent perdre un bon 30% de prospect, dommage pour eux. Si quelqu’un à le temps de leur proposer un refresh pas cher, qu’il ne se prive pas.

    Répondre
  25. Contre du contenu je vous fais péter une interface avec une vrai étude UX 🙂 On peut faire des échanges de bons procédés 🙂

    Répondre
  26. @Erwan : Merci Erwan pour ton commentaire. Je n’ai que ce blog où je me laisse aller. 😉

    @Toucouleur : En soi, c’était presque ça le deal. Mais pas de réponse.

    Répondre
  27. Je lis votre article et je m’interroge. Et si l’on vous payez 0.018 centimes par mots clés bien placé, votre métier serait-il rentable ?

    Non ! Ayez donc une pensé pour les rédacteurs qui essayent de vivre de leur travail au prix de marché et en payant leurs charges.

    Vous vous tirez à court terme une balle dans le pied, car après le contenu low cost, cela sera le développement et le service low cost.

    Répondre
  28. @Redacteur : Rédacteur ou pas, on est tous dans cette logique. Je comprends et approuve complètement ton raisonnement. Ils sont nombreux les secteurs économiques à s’être fait dégager par la concurrence à bas coût venant d’autres pays. On peut par exemple parler du textile, produit phare de ma région il y a 15 ou 20 ans, quasiment inexistant aujourd’hui.

    Je subit la même concurrence coté SEO, il ne faut pas se leurrer. Ne t’y trompe pas. L’objectif pour moi est d’évoluer et d’innover un maximum pour rester qualitativement compétitif. Ca marche aussi dans la rédaction.

    Répondre
  29. Merci pour le retour d’expérience. C’est vrai que ça peut être intéressant dans certains cas mais on est encore dans une prestation « bas cout » qui tire les prix vers le bas et qui précarise les emplois…

    Répondre
  30. un peu de calcul …

    avec un clavier on fait du 30 à 50 mpm (voire plus).
    avec la voix, on fait du 200 mpm.
    (source : wikipedia – Mot_par_minute)

    si une page fait ~ 400 mots, l’auteur est capable de débiter pas mal de texte
    et avec les outils qui vont bien (speech2text, antidote etc) les fautes seront plutôt rares.
    Donc entre 3 et 5 étoiles.

    en exagérant, en prenant du 150 mpm
    une page est débitée en moins de 5 minutes avec la correction.

    Bon ne tient pas pas compte de la réflexion certes …

    @ rédacteur : est ce que la remarque prend en considération ces calculs ?
    y a t il d’autres paramètres …

    parce qu’avec les bons outils, ca fait du > 50 € / h !

    Sebastien

    Répondre
  31. Déjà merci pour la grosse lolade à la lecture de ton article, t’es en pleine forme à ce que je vois! 🙂
    Sinon, j’ai été choqué par les mêmes trucs que toi à peu près mais j’ai quand même passé commande pour 2000-3000 mots, 4 étoiles pour mon site sur diablo 3 et voilà le résultat : http://www.diablo-iii.fr/judgehype
    NB : je suis tellement une faignasse que je l’ai pas encore mis en forme mais de ce que j’ai lu en diagonale ça me paraît niquel, 2800 mots pour 52 euros!

    Répondre
  32. Tu me demandes à moi Max? Si oui j’avais mis 6 jours et c’est venu en 2 jours! J’ai essayé de contacter la rédactrice pour esquiver les « frais de dossier » mais ils ont filtré mon mail. Je ré-essayerai en « encodant » mon adresse email dans le message, ça doit être un filtre anti @ etc …

    Répondre
  33. Marie

    Hum intéressant.
    Je test 2 textes 4 étoiles et 1 à 5.
    A suivre et merci pour l’info.

    Répondre
  34. Nicolas from iphone 5

    Ba ça fait plaisir de voir une nouvelle review sur ce service…La dernière que j’ai lu l’était quelques mois après la mise en marche du service, et je me suis dis que les paiements en avance m’engageait, chose dont j’ai particulièrement horreur…

    Après,il est important de connaître la vraie différence entre un texte de niveau 2 ou 4…Car le tarif lui est quasi similaire…Pour 0.019€/mot, on ne va pas se plaindre, loin s’en faut.

    Je vais tester le servir sans nul doute, après il y a-t-il des bons conseils à prendre, genre un niveau 2 pour un blog satellite suffit-il , un niveau 3 pour des Cp’s etc…

    Répondre
  35. Suite à votre billet, j’ai testé le service de TextBroker et je dois avouer avoir été plutôt étonné.
    Un bon texte à bas prix.
    Vous devriez toucher un pourcentage d’affiliation.
    Merci d’avoir partagé.

    Répondre
  36. Je me demande quel écrivain accepte de travailler pour un tel tarif !
    Vaut quand même mieux écrire un article pour soi !
    Tant qu’il y aura des personnes disposées à travailler pour ce tarif… je suppose que les « écrivains » ne vivent pas en France…
    Qui s’est intéressé à ces auteurs ?

    Répondre
  37. J’ai testé aussi il y a quelques temps et j’utilise encore toujours textbroker de temps en temps.
    Pour moi, ca peut être une bonne base pour rédiger un article. Le service est pas mal, mais il n’y a rien à faire, il y a un peu trop de remplissage (logique car les rédacteurs sont payés au nombre de mots) et je trouve indispensable de modifier un peu le texte après si on veut un article de qualité.

    Satisfait néanmoins.

    Répondre
  38. @Redacteur : pour avoir essayé différents services de rédaction low cost, les rédacteurs qui veulent vivre de leur travail ont encore de beaux jours devant eux.

    Merci keeg pour la review, je vais tout de même essayer le service 5 étoiles.

    Répondre
  39. Ah ouais, de bons textes à 1,50€ les 100 mots ? je me demande même comment c’st possible.
    Derrière, le rédacteur doit gagner quoi… 7€ brut de l’heure ?

    C’est évidemment pratique, mais je me demande toujours à qui dessert ce genre de systèmes… Quand même.

    Répondre
  40. vincent from seofever

    Je ne connaissais pas. Ca tombe bien, j’ai quelques articles à faire écrire. Je vais testé TextBooker FR. Pas de code Promo d’ailleurs sur le FR??

    Répondre
  41. Mamzelle Print from Flyer

    Juste un question concernant les auteurs. Savez vous où ils se trouvent ? Les prix sont vraiment très intéressants, et je me demande qui peut accepter de travailler pour si peu ? : )

    Répondre
  42. Thomas from Wikeo

    Sympa ! Je ne connaissais pas non plus, mais vu les éloges, je testerai un de ces quatres !

    Répondre
  43. Je viens de créer un compte. Pas mal du tout même si j’apprécie moyennement l’ergonomie parfois confuse/surchargée de l’interface.

    Répondre
  44. Avec la venue de texbrooker, les bloggers n’auront plus de problème pour avoir du contenu. Fini le contain spinning pour les communiqués de presse aussi.

    Répondre
  45. Je trouve textBroker trop cher, je préfère la bonne vieille méthode de payer des rédacteurs que j’ai chopé sur un forum ou autre.

    Répondre
  46. Julien

    Le contenu c’est le truc le plus chiant à faire… donc je vais peut être tester. 😉

    Répondre
  47. Tant mieux parce que le contenu c’est long et pénible à écrire et donc si c’est pas trop cher, on peu donc compter sur ce site pour créer nos textes 🙂

    Ils sont optimisés pour le référencement déjà ?

    Répondre
  48. Bonjour à tous,

    je viens de passer une 1ère commande sur ce site.
    Il y a un truc qui me chiffonne : est ce que la TVA est récupérable pour une société Française, vu que leur boite à l’air d’être allemande ?
    Parce qu’ils créditent votre compte de la somme réglée Hors Taxe (pour avoir payé 40€, le montant crédité me servant à payer les textes est de 33.61€).
    Donc j’aimerais au moins savoir si c’est récupérable ?

    Répondre
  49. @Mika : Sans dire de bêtise, tu ne payes pas de TVA, donc tu ne récupéreras pas ce que tu ne payes pas. 😉

    Répondre
  50. C’est super que vous l’ayez testé. Ca évitera pour certains de perdre du temps…

    Sinon, pour ceux qui veulent gagner de l’argent en écrivant, ils peuvent voir du côté de Wikio Experts sur http://www.wikio-experts.com/signup/from-38970 (c’est une sorte de lien affilié).
    Ca paye pas trop trop mais on est reconnu pour son travail puisque son identité est affiché. C’est pas avec ça qu’on deviendra une star mais bon… ex: http://www.les-experts.com/article-384629-comment-etre-bien-classe-sur-google.html

    Bonne rentrée et à la prochaine!

    Répondre
  51. je suis vraiment contre l’idée d’acheter du contenus essayer de partager vos idée et votre créativité

    Répondre
  52. Xav_ from pneus

    Faut que je vois ce que ça donne : je crois que je vais m’inscrire en auteur, pour voir l’intrieur du système.

    Merci pour le retour sur ce service en tout cas.

    Répondre
  53. Heu, je suis pas blonde, mais vous en faites quoi de ces textes achetés sur des plateformes ? C’est pour rédiger vos communiqués de presse ou remplir votre blog ? Les rédacteurs de ces plateformes ont ils des notions de seo (mots cles, etc) ?

    Répondre
  54. @cynthia : C’est ça, partout où tu peux poster du contenu si celui-ci ne nécessite pas une grosse expertise. Ils ont pour certains quelques des notions de SEO. Cependant, tu peux donner des consignes de rédaction et ton article sera optimisé.

    Répondre
  55. Pour ma part j’ai aussi essayer Textbroker juste pour tester, j’ai demandé quelques descriptions 4* et le résultat m’a convaincu (ouai je ne suis pas doué pour les textes …). Franchement par rapport au temps que j’aurai passé à les écrires moi même… C’est vraiment valable.

    Répondre
  56. Jusqu’à présent je m’étais dit que c’était une mauvaise idée parce que je kiffe écrire sur mon blog de langues étrangères (vu que c’est ma passion) et puis finalement j’ai mis le doigt dans l’engrenage du web entrepreunariat avec d’autres sites sur des niches pas trop concurrentielles qui me passionent pas des masses et ou je n’y connais pas grand chose. Du coup je vois les choses sous un autre angle.

    Et sinon ça se passe comment coté rédacteur, on voit toutes les demandes et le premier qui dit « preums » gagne, ou on se fait attribuer des textes par le systeme? Dans le premier cas ça peut devenir intéressant pour faire de la veille de s’inscrire comme rédacteur et voir ce que les autres commande!

    Répondre
  57. Merci pour le retour, une découverte pour moi, je ne connaissais absolument pas… Ca peut être une solution alternative, mais qui peut revenir cher à force (plus cher que de rédiger soi-même quoi :D). Je vais quand même tester le service à l’occaz’ !

    Répondre
  58. Merci c’est vrai que c’est un domaine que l’on ne connait pas du tout, enfin pour ma part.
    Mais vu l’article, cela ne donne pas envie d’essayer…Mais le contenu des sites reste le plus difficile, donc c’est une solution qui mérite d’etre testée…
    Merci Keeg

    Répondre
  59. Bonjour ! Suite à l’article j’ai testé ce service (demande d’article sur le thème de la récolte des affiaches, les fruits de l’arganier… bref, le truc quand même un peu pointu !). J’ai reçu le texte en moins de 24h00 et la qualité est tout à fait correcte. Et donc ? Ben, depuis, j’en branle plus une non plus 😉 Merci Keeg !

    Répondre
  60. @Solal : Le coup de s’inscrire pour voir ce qui passe est drôlement intéressant. Je ne connais pas l’interface écrivain. Certains l’ont vu ?

    Répondre
  61. Merci pour l’article. Il y a beaucoup de sites anglophones et c’est facile de trouver des avis dessus avant de mettre son argent, mais clairement moins évident pour les sites francophones.

    Répondre
  62. @keeg : Attends parce qu’il m’est venu encore plus machiavélique. Tu t’inscris, tu rédiges un texte chiadé pour un de tes concurrents et tu le bourres de d’homographes russes (genre a ou i) à la 512banque.

    Ensuite poste le texte que tu as écrit avec les caractères latins corrects sur ton propre site. Puis tu livres le texte au concurrent. Le mec, content du contenu livré, te paye et vérifie quand même que ce n’est pas du duplicate content (il est malin) en constate avec satisfaction qu’il ne trouve rien. Logique il n’a pas le bon texte. Il le poste sur son site, les crawlers ne comprennent pas un traitre mot à cause des caractères russes et référencent la page n’importe comment.

    En gros tu es payé par ton concurrent pour écrire du contenu pour ton site pendant qu’il saborde le sien. Hisse le pavillon noir, allume un barreau de chaise et savoure.

    Répondre
  63. En effet Solal, c’est machiavélique :). Mais s’il s’en rend compte, aie :). Une guerre de référencement entre sites, entre des méthodes visant non pas à améliorer son site mais à pénaliser celui du voisin, ne peut que provoquer des dégâts collatéraux.

    Peace, mes frères, affûtons notre code, fourbissons nos textes, et partons à la battue aux liens en direct.

    Il y a aussi, pour avoir des textes pas très chers, des pays qui ont été d’anciennes colonies françaises, au niveau de vie plus faible, et dont le niveau en langue française est suffisamment correct pour des articles potables, à bas prix. Et des plate-formes de recrutement de freelances pour trouver facilement les bons interlocuteurs (ps : je ne dévoilerai pas mes meilleurs bons plans XD).

    Répondre
  64. Je ne savais même pas qu’on pouvait acheter du contenu! Je trouve ça effarant! Quand on a pas envie d’écrire ou de se bouger le cul, on fait autre chose! Ca me rappelle les filles qui débutent dans la blogo et qui me piquent mes textes (et à l’identique en plus…) va faire du shopping, perd pas ton temps à ouvrir un blog!

    Répondre
  65. Après lecture de cet article je m’en vais aussi tester quelques articles 4 etoiles 🙂 Merci pour l’info !

    Répondre
  66. Il y a quelques temps j’utilisais les services de Creashore pour faire mes textes. Ce n’était pas très cher, de 10€ à 12€ les 500 mots selon le nombre d’articles commandés. J’étais satisfait de la qualité qui correspondait bien au prix jusqu’au jour où il m’ont annoncé une augmentation. J’ai donc négocié une centaine de textes pour conserver le tarif et il ont accepté. Malheureusement, ils n’ont jamais respecté ma commande et je n’ai jamais eu mes textes. Cela m’a rien coûté puisque le paiement se fait à la livraison mais je regrette d’avoir perdu un bon service. Depuis, ils ont créé Creasales, un service de textes uniques déjà écrits. Je ne l’ai pas encore essayé.

    Répondre
  67. Bonjour

    Je cherchais justement des infos sur TextBroker contenu oblige. très content des retours. je vais tester

    Répondre
  68. Merci pour ton expérience partagée.
    Nous hésitions à faire appel à ce genre de service. Tu nous a donné le goût d’esssayer.
    Si c’est effectivement de qualité, c’est un gain de temps non négligeable.

    Répondre
  69. Je viens de découvrir un nouveau site:

    Un compteur vous indique le nombre de mots rédigés depuis l’ouverture (récente) du site: 790.774! pour 15000 auteurs et traducteurs enregistrés. Il propose des rédactions mais aussi des traductions et des corrections à des tarifs hallucinants et une qualité vraiment pas mal. Vous pouvez acheter des « crédits » à partir de 10 euros que vous payez par paypal, par carte de crédit ou par virement. Avec 10 euros, vous pouvez commander une rédaction ou une traduction de 400 mots ou une relecture (proofreading) de 800 mots. Vous pouvez avoir la moitié si vous choisissez le niveau « très bon » et le 6ème pour un niveau « Excellent » (réservé aux professionnels ayant une lonhue expérience). Essayez et jugez par vous-même!!

    http://fr.textmaster.com/?pid=4e973e4b29e167780100000a

    Un petit lien d’affiliation qui ne vous coûtera rien et me fera gagner quelques sous 😉

    Répondre
  70. Hum je suis curieux, je vais peut être essayer.

    Car il est difficile d’écrire un contenu lisible par un utilisateur, par un moteur de recherche et à la fois cohérent, qui apporte une plus value à l’existant.

    Répondre
  71. 1/ Pré paiement
    J’ai voulu tester mais quand j’ai vu que le pré paiement est obligatoire ->stop
    En multipliant ce genre de pratique sur des dizaines de sites, on peut dire don à plein de site au bout du compte
    J’ai voulue d’ailleurs regardé un autre concurrent (cité dans ce fil) http://fr.textmaster.com/questions-frequemment-posees#inscription-client
    Même pratique mais en plus les crédits ont une durée de vie limitée !!

    2/ Prix
    Certains trouvent encore cela trop cher. Hallucinant ! Y a plus qu’à attendre qu’il soit payer le même prix (revalorisé au taux euros). Cela ne saurait tardé, car il ne faut pas se leurrer à toujours tout tirer vers la bas, nous serons aussi entrainé (cf TRES bon art. : http://www.webcontentspinning.com/les-nouveaux-esclaves-de-la-redaction-web/)

    Répondre
  72. Textbroker, testé et largement approuvé ! Il y a vraiment de nombreux rédacteurs/trices qui sont très réactif. Tous mes communiqués de presse passent par là depuis que j’ai découvert ce site. Un gros merci à Keeg pour cette découverte 🙂 !

    Répondre
  73. Camille

    Ça y est, je me suis créé un compte. Je me demande juste s’il y a une différence significative entre un texte 3 étoiles et un texte 5 étoiles ?

    Répondre
  74. ThyeRyX

    Un nouveau concurrent est apparu récemment sur le marché de l’achat de contenu textuel en ligne : TextMaster. Elle semble assez prometteuse et propose même un service de traduction ! Affaire à suivre..

    Répondre
  75. Wordissimo est egalement un concurrent très sérieux sur le marche du contenu textuel en ligne: le contenu est toujours unique et original, les niveaux de rédactions variables, la réactivité des rédacteurs appréciable et c’est le top pour l’optimisation du référencement naturel du contenu! Et les prix sont vraiment attractifs.

    Répondre
  76. Je suis rédactrice chez Textbroker, au niveau 4 avec 100% de textes acceptés et de bonnes évaluations de la part des clients. Si vous voulez faire appel à mes services directement, n’hésitez pas à me contacter!

    Répondre
  77. @hervé : Le pré-paiement est effectivement complètent abusif. Ils se font un max de fond de roulement et gagneront pas mal de rond avec les gens qui n’y mettront plus les pieds.

    Répondre
  78. Je suis tombé un peu par hasard sur ce blog, et je dois avouer que je suis fan du ton et des sujets abordés par l’auteur. Très intéressant et agréable à lire cet article.

    Mais est-ce une bonne chose de communiquer la-dessus ?
    A vrai dire, j’avais jamais entendu parler de place de marché sur le contenu.
    On entends beaucoup sur l’échange de lien mais moins pour le contenu ou on conseille plutot de passer par une agence de rédaction éditorial…

    Bref, on va tester !

    Répondre
  79. Merci pour ce lien, textbroker est un très bon site que j’ai découvert ici..

    Merci encore

    Répondre
  80. Salut ! J’ai adoré ton style, à me taper la tête contre le clavier et l’écran lol merci en tout cas pour cet avis et vos commentaires.

    Répondre
  81. Mieux que la rémunération adsense qu’on voyait su des blogs de publications collaboratives, cette plateforme promet gros au Rédacteur et étaient au paravent déboussolés sur comment vendre leur service.

    Répondre
  82. et bien l’expérience avait l’air mal parti et pourtant je suis convaincu de faire un petit test dans les prochains jours pour voir ce que cela donne. Pour lancer un site de CP c’est justement le service qu’il faut, des articles « pourris » pour peu cher.

    Répondre
  83. Bravo pour l’article. Je vous découvre tout juste. J’aime particulièrement votre style.

    Je suis curieux de savoir ce qu’il se passe de l’autre côté de l’ordi tiens… Ben j’vais voir.

    Répondre
  84. JeanBlédier

    waouh, vient de capter cet article….à la rédaction bien arrangée! chapeau au rédacteur! =)
    Soit dit en passant, si la qualité de Textbroker aux States est ok, en france elle n´est pas autant au point que je l´aurais espéré! pour faire court, j´ai tout simplement vu mon premier crédit me passer sous le nez!
    j´ai alors testé la concurrence, sans fair3e de pub independent puiblishing ;-). En tout cas, tout n´est pas parfait, mais le contact client est tip top et la qualité aussi! =)

    Répondre
  85. Je pense essayer ce service, j’en entends beaucoup de bien ! Après il faut vraiment vérifier que le contenu ne soit pas plagié, je pense que beaucoup d’auteurs prennent leurs sources au même endroit.
    Tu es tombé que sur des bons auteurs ?

    Répondre
  86. je prends!
    je découvre tout juste les joies du référencement, et plus particulièrement les plaisirs de la reformulation pour mes inscriptions sur les annuaires… donc je dis oui. 😉
    alors merci.

    Répondre
  87. En plus de proposer du bon contenu textbroker est exceptionnel pour plusieurs choses, tout d’abord un bon rédacteur peut se faire de bons revenus.
    Les textes sont de qualité variable selon ce que l’on veut ce qui est très appréciable, et les prix ne sont pas excessifs.
    C’est du win-win !
    Que demander de plus ? 😉

    Répondre
  88. Il faut tout de même passer pas mal de temps pour trouver le bon prestataire, car je pense qu’une fois que l’on a trouvé celui qui correspond parfaitement à nos attentes il est important de rester en contact. Les bons rédacteurs se font de plus en plus rare !

    Répondre
  89. L’achat de texte c’est une bonne solution. Mais pensez vous comme moi que ce sont les moyens qui s’inscrivent pour vendre du texte sur ces sites? Il est dès fois trop difficile de trouver de bons rédacteurs sur ces genres de sites.

    Répondre
  90. L’achat de texte est réalisé par certains directement dans des agences web offshore, pour faire du volume, cette solution est peut-être plus intéressante, elle permet de bosser toujours avec les même rédacteurs et donc éventuellement de les monter en compétence sur quelques thèmes…

    Répondre
  91. phatsarr from bac 2012

    @julie je suis bien d’accord avec vous. Texbroker c’est bien. Mais je préfère aller voir là où il y’a le moindre prix afin de nouer un partenariat de confiance et si le prestataire assure le test, c’est bien. En plus, il va au fur et à mesure maîtriser le sujet.

    Répondre

Laisser un Commentaire