Phase 1 ready : L’expérience Twitter

Bonjour tout le monde, je me présente, je suis nouveau par ici et ne resterais probablement pas très longtemps !

Je suis en effet étudiant en Services & Réseaux de Communication et, dans l’immédiat, stagiaire chez Keeg.

Aujourd’hui je poste un article à sa demande, dans le cadre d’une étude que l’on pourrait qualifier de sociologique. Je me suis en effet attaqué à un média que vous connaissez certainement tous : Twitter.

Qu’ai-je fait ? et bien un faux compte, je ne vous dirais pas exactement quand est ce que celui-ci a été crée, le nom qu’il porte et je ne nommerais personne dans le cercle sans fin des abonnés et abonnements souscris à celui-ci afin de ne pas le faire découvrir !

Mise en place de l’expérience

Le premier jour, j’ai donc recherché une identité passe-partout à notre faux Twitter user, une identité qui puisse être sympathique aux yeux des gens qui côtoieraient cette personne fictive. J’ai ensuite créé ce compte Twitter à l’aide d’une adresse mail créée également pour l’occasion.

La prochaine étape était de donner un peu de galon à notre personnage, en postant un maximum de Tweets afin de le rendre actif aux yeux de la communauté avant de souscrire à divers abonnements.

Etape finale de la mise en place de l’expérience : la souscription d’abonnements aux Twitter d’un maximum d’users sans pour autant paraître suspect. C’est donc à grand renfort de listes que j’ai rentré entre 300 à 00 personnes dans la journée.

Une expérience pour augmenter sa visibilité Twitter

Depuis cette rentrée en masse d’utilisateurs, j’interagis avec eux, retweetant, répondant à leurs posts. Ce profil n’est pas simplement une opération expérimentale comme une étude de marché, mais je m’emploie à jouer le jeu à fond et à participer vraiment sur ce compte « fictif ».

Depuis le début de l’article, vous vous demandez sûrement le but d’une telle opération.

En fait, l’intérêt ici est de découvrir combien de personnes, parmi la proportion d’abonnements souscrits par notre marionnette, s’abonneront en retour au Twitter de celle-ci.

Le second but, et pas des moindres, est de voir également sur tous les liens postés par ce profil, combien recevront des clics  des utilisateurs abonnés.

Pour ce faire j’ai utilisé le service de réduction de liens que beaucoup d’entre vous connaissent probablement, j’ai nommé bit.ly.

Si l’on est inscrit au site, celui-ci permet en effet de poster directement sur Twitter et de garder en mémoire tous les liens. Le site fournit une page récapitulative montrant le nombre de clics sur vos liens par rapport au nombre total de fois ou le lien a été posté.

Les premiers chiffres de followers et de liens sur Twitter

Après deux jours de mise en place et de Tweets, 25% des personnes auxquelles je me suis abonnés s’étaient abonnées à leur tour à ma page.

Suite à cela, j’ai regardé un peu combien de clics j’avais récolté sur le total de mes liens postés. On obtient une moyenne générale d’à peu près 3 clics par lien, sachant bien sûr que certains collectent bien plus de clics que d’autres, en fonction de la pertinence de l’information et de sa diffusion sur le net.

Il reste maintenant à faire un nettoyage de la liste d’abonnement afin de ne garder que les gens qui sont abonnés à mon compte Twitter et de reprendre l’opération avec de nouvelles personnes dans le but d’augmenter le nombre d’abonnés et également de confirmer les chiffres précédemment exposés.

La suite au prochain épisode donc !

Commentaire de moi (de Keeg quoi) : Première aticle écrit par le stagiaire que j’ai en ce moment avec moi dans ma société, e-concept. Il risque (forcement) de faire d’autres articles, à commencer par la suite des résultats de cette expérience. Je vous le prête en commentaire, me l’abimez pas trop hein :)

17s Commentaires à “Phase 1 ready : L’expérience Twitter”

  1. connaissait pas ce site » keeg »

    apparemment, vous avez du temps

    c’est bien

    Répondre
  2. Ca tombe bien, maintenant tu le connais. Du temps, oui et non en réalité, comme tout le monde :)

    Au plaisir de te retrouver pour des commentaires (constructifs, bien entendu).

    Répondre
  3. Socophob

    Ca me donne des idées pour démarrer mon compte, car je n’en est pas. J’attends la suite des résultats pour voir. Déjà 25% de 300 ou 500 personnes, c’est pas mal du tout, ca fait au moins 75 personnes qui te suivent.

    Répondre
  4. DarthHeirophant, En voila un article qu’il est bien, j’ai autant accroché que sur ceux du « Boss »!!!

    Alors même si je n’ai pas la même approche de twitter, surtout au niveau de « la course au followers » (ce qui est surement idiot de ma part), mais si je suis quelqu’un c’est surtout par intérêt pour ce qu’il partage et non pas pour qu’il me suive en retour.

    (D’ailleurs j’ai adoré l’article de keeg qui abordait ce sujet, il y a quelques jours!!!)

    Mais ce n’est pas un jugement par rapport à ton article, bien au contraire, j’ai bien compris que c’etait une étude de cas, et j’ai donc hâte de lire la suite!!!

    Répondre
  5. Bonjour à toi humble stagiaire (et à ton chef Keeg).

    Je salue l’initiative…j’ajoute ma contribution, je pense qu’il serait intéressant de se poser des questions sous-jacentes mais néanmoins fondamentales :

    – De quoi parlent les tweets du compte fictif ? De l’actu techie, du web, des blogs ? Serait-il possible de connaître les sujets qui sont les plus cliqués / retweetés ?

    – L’utilisation des hashtags augmentent-elle le taux de retweet/click/follow ?

    – Et en taux de conversion sur les landing pages, que peut-on en conclure ? Par exemple, pour un tweet qui link vers un article de blog, quel est le nombre de gens qui laissent un commentaires par rapport aux gens qui cliquent sur le lien ?

    Ceci dit, le stagiaire a peut-être d’autres trucs à faire. 😉

    Bon weekend

    Répondre
  6. Contrairement à Nico, qui trouve quand même le temps de poster des commentaires constructifs ;-), je trouve l’expérience intéressante. L’idéal serait de pouvoir évaluer la pertinence des tweets, qui détermine souvent si on suit ou pas un compte… Pour ajouter une question à celles pertinentes de Guillaume, y a-t-il des différences entre les Tweets « originaux » et les RT ?
    Joyeuses Pâques !

    Répondre
  7. @Simon C’est déjà fait, il était tout surpris !

    @Steff Il y aura une suite, c’est clair, le boss lui imposera^^.

    @Guillaume et @Chob Vos questions sont très pertinentes, faudrait voir ce qu’il en pense aussi en fonction de temps qu’il peut y passer et mes demandes. Ca va être compliqué, c’est clair. Pas sûr qu’il passe par la ce week-end, donc réponse peut-être mardi 😉

    Sinon, il parle très généralement Internet, high-tech et tout ce qui tourne autour.

    Répondre
  8. DarthHeirophant

    Ahah le patron s’est trompé, me voilà pour répondre à tout ça :-) faut dire que je me suis pris au jeu!

    @Steff Merci bien, ça fait plaisir de voir qu’on accroche bien à ce que j’écris, pour ce qui en est de cette approche de Twitter, ce n’est pas la mienne non plus, en fait sur mon Twitter perso je n’ai que des amis et quelques petits profils que je suis pour l’actualité, mais pas grand chose en définitive^^

    @Guillaume Effectivement, comme l’a dit Keeg, je poste surtout sur de l’actu high-tech, en fait c’est un peu ce que m’a ordonné le boss^^ et puis c’est relativement intéressant, ça me permet de beaucoup apprendre.
    Pour ce qui est de tes suggestions, le dernier article sur cette petite expérience sera très probablement un bilan avec des chiffres sur lequel je vais bien plancher en essayant d’intégrer effectivement les petites choses que tu m’as dit. Ça bien sur ce sera si j’ai le temps, et les compétences, parce que je suis pas très matheux, plutôt artiste alors les statistiques, c’est pas vraiment mon truc :-)
    Ensuite pour ta dernière demande de précision, je pense que ce serait un peu compliqué à analyser pour ma part, ça fait déjà beaucoup de paramètres à analyser, et j’avoue que j’ai déjà tendance à un peu m’y perdre, mais je ferais de mon mieux pour garder tout l’intérêt de l’expérience.

    @Simon (le meilleur pour la fin, un peu de tendresse) la bise à toi aussi et enchanté ^^

    Répondre
  9. Clearscreen

    N’ayant pas encore de compte, j’attends la suite de cette étude, entre autres, pour me faire une idée. Alors bon courage DarthHeirophant .

    Répondre
  10. Gorgo

    Je comprends pas !

    On s’en fout de Twitter !? Non ?!
    On va pas commencer à faire des enquêtes sociologiques basées sur ce site alakon.
    Quand on voit le sujet de discussion qui est en tête depuis à peu près une semaine (Justin Bieber) on voit le niveau.

    Et puis ça va prouver quoi ton enquête ? Que les gens s’en battent les couilles de ce qu’ils suivent, que ce qu’ils veulent juste c’est toucher un maximum de monde quand ils racontent qu’ils ont mangé de la purée ?
    Y a une règle complètement tacite sur Twitter et tu l’as dit dans ton précédent article « Tu me follow -> Je te follow ». « Oh je ne te connais pas mais tu t’interresse à moi ! Serais-je célèbre ?! Oh mais je sais que je suis énorme ! Tiens pour te faire croire que je suis quelqu’un de simple et tout comme toi, je vais m’abonner à ton flux ».

    [Mode Pas Content ON]

    Et puis je hais Twitter bordel de merde c’est un site de merde. Ca sert à rien. Y a des blaireaux qui s’en servent pour faire la promo de leurs blogs ou des gros bouffons qui ne font qu’alimenter des gros trolls à coups de blagues de merde qui ressortent 15 000 000 de fois sur un sujet à la con.
    Tu veux la preuve que les gens ne lisent pas ce que les autres postent sur Twitter. Cliques sur la hashtags les plus à la mode et regarde le nombre de fois que les memes phrases sortent.
    Les types disent la même chose, ils savent très bien que c’est sorti 15 000 fois mais ils la ressortent quand même. J’imagine trop le mec devant son PC en train de se toucher l’anus juste parce qu’il a (re)dit un truc hyper drole qui n’est pas de lui (et sans biensûr citer la source) et qu’il s’est fait retwitter par Korben ou un autre mec influent du web.
    A l’intérieur de chaque utilisateur de Twitter sommeil une petite pucelle en mal de reconnaissance.

    JE HAIS CE SITE PUTAIN JE LE HAIS !!!!!!
    On peut plus surfer sur le net sans tomber sur un article de merde essayant de comprendre ce qui se passe sur ce site de merde !

    Je vous emmerde et je rentre à ma maison !

    [Mode Pas Content OFF]

    Répondre
  11. Merci pour ce pet d’esprit mon cher Gorgo. « Sociologique » c’est bien sûr un peu osé.

    Je comprends tout à fait que tu trouves l’outil ou le site merdique, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Tout dépend l’objectif de l’utilisation de l’outil.

    L’objectif est bien entendu de voir qui suit en retour, mais aussi qui clique, de manière à jauger la force de frappe de cet outil, qui peut être utile aussi en terme de business.

    Bien sûr, c’est inutile pour les outils de géomatique, quoi que (private joke).

    Répondre
  12. Gorgo

    C’est ça. C’est un pet d’esprit. Je viens de relire mon commentaire, il est pêut-être un peu abusif. Mais Twitter me sort par les yeux. lol

    Je pense juste que tu vas créer la méfiance sur Twitter, tout le monde va se méfier de ses followers. T’aurais du en parler seulement une fois l’expérience terminée.

    En tout cas c’est cool d’être stagiaire dans la Keeg World Corporation 😉

    Répondre
  13. Expérience faite et refaite déjà 36 fois sur le web Us ou FR.
    C’est la même technique utilisée par Emmanuel Gadenne, Jean-François Ruiz ou d’autres pour booster artificiellement leur compte et passer pour plus important qu’ils ne sont.

    Ca prouve juste que ceux qui suivent la page sont aussi ceux qui aiment être suivit, pas ceux qui vont suivre l’information ou participer. Bref les gens inintéressant sur Twitter quoi… faut avoir du temps à perdre pour mener ce genre d’étude plutôt que d’entretenir un vrai compte Twitter pertinent 😉

    Répondre
  14. Tu as mal du lire, le compte est pertinent justement, et oui, il y a un peu de temps à perdre pour ça… car ça sera réinvesti.

    Répondre

Laisser un Commentaire