7 étapes pour s’ouvrir à l’international via le web (Guest Blogging)

Blog ou site Internet vers l'international

Les avantages de l’internet sont déjà très bien connus des PDG européens : contact direct et disponibilité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour les clients potentiels et des coûts de promotion nettement moindres que sur les médias traditionnels. Une étude a d’ailleurs révélé une tendance chez les chefs d’entreprise à suivre beaucoup plus attentivement les stratégies de développement de leurs entreprises sur le web : 64% des PDG de l’espace européen ont ainsi manifesté l’intention d’augmenter les budgets pour le marketing en ligne et pour le SEO.

De plus l’instabilité économique récente impose une plus grande mobilité, surtout pour les PME, en vue d’attirer de nouveaux clients et prendre des places sur des marchés hors de leurs pays d’origine.

Certains entrepreneurs ne sont pas très ouverts au développement sur un marché étranger. C’est souvent parce que s’ils font le calcul des coûts de cette démarche, ils arrivent à un budget impressionnant et préfèrent du coup se contenter de leur place sur le marché local si celle-ci leur assure un revenu suffisant pour la survie de leur entreprise. Souvent aussi, c’est parce qu’ils ne sont pas très enthousiastes à l’idée de se baser sur Internet en langue étrangère simplement par qu’ils ont l’impression que l’anglais est la langue officielle en ligne, mais ils ne réalisent pas qu’en laissant de coté le web en langue étrangère, ils perdent beaucoup en termes de nouvelle clientelle. Voilà pourquoi :

  • 75% de la population globale parle peu ou pas l’anglais ;
  • 40% des internautes sont asiatiques ;
  • l’Amérique du Nord compte 30% d’utilisateurs d’Internet de moins que la Chine ;
  • 4 internautes sur 5 préfèrent acheter en ligne sur des sites dont le contenu est rédigé dans leur propre langue ;
  • presque 100% des internautes explorent le web local.

Ces chiffres constituent un argument pertinent que l’on ne peut plus ignorer et qui incite fortement à mettre au point une stratégie de développement via le web. Pour toute démarche de la sorte il faut suivre quelques étapes que nous allons décrire ci-après :

Etape 1 – Identifier le marché cible

Avant tout il faut analyser l’environnement socio-économique du marché ciblé pour identifier si ce marché présente les conditions nécessaire pour y prendre place : demande, concurrence, pouvoir d’achat, conditions de vie des clients potentiels, attitude vis-à-vis des entreprises étrangères. Les conditions favorables ou non varient en fonction de la nature des produits ou services que l’entreprise offre. Ainsi, un taux élevé des exportations dans le pays ciblé par exemple, est un signe favorable pour une entreprise de traduction. En Europe, l’Allemagne, les pays Scandinaves, la Suisse, les Pays-Bas et la Belgique sont des exportateurs importants.

Etape 2 – Recherche de mots clés

Les mots clés sont un élément vital en vue d’un bon référencement du nouveau site en langue étrangère. Il est conseillé de ne pas traduire les termes clés qui ont donné de bons résultats dans votre pays d’origine. Vous risquez d’obtenir des termes qui ne sont pas adaptés aux particularités culturelles du pays cible et au comportement de recherche des internautes locaux. Pour être sûr de faire le bon choix, utilisez des outils de recherche pour les mots clés comme : Google Keyword Tool, WordTracker, Keyword Discovery ou SEM Rush. Mais les tendances de recherche peuvent changer, de nouveaux termes pertinents pour votre branche professionnelle peuvent apparaître. Il faut suivre ces tendances, toujours à l’aide des outils de recherche des mots clés, et les suivre en adaptant le contenu du site.

Etape 3 – Construction du site

Premièrement il vous faut un domaine hébergé sur un serveur du pays cible. Ce fait contribue aussi au référencement de votre site sur les moteurs de recherche locaux.

Couleurs : il a été constaté que les fonds bleus ou vert associés à un texte en noir/blanc sont les couleurs les plus appréciées universellement par les internautes alors que le rose et le violet ne sont pas très populaires dans les cultures traditionnelles.

Caractères : utilisez les polices de caractères courantes comme Times New Roman, Arial et Verdana pour une exposition correcte du texte sur les écrans.

Noms des produits : beaucoup de consommateurs en Europe préfèrent des produits dont les noms ont un caractère technique et contiennent des chiffres alors qu’aux Etats Unis, les consommateurs préfèrent des noms plus accrocheurs. Ainsi Canon vend un de ses appareils photo sous le nom de « EOS 400D » en Europe et « Digital Rebel XTi » aux Etats-Unis.

Etape 4 – Construisez des liens sur des sites locaux

Pour vous assurer de votre présence dans les résultats des recherches locales, cherchez des sites pertinents pour votre domaine d’activité et essayez d’obtenir des liens sur ces sites. Les médias en ligne locaux peuvent vous fournir des liens importants si vous offrez des informations intéressantes basées sur votre expertise et qui suivent leur ligne éditoriale.

Etape 5 – Démarrez des campagnes de PPC (paiement- par- clic)

Pour ne pas dilapider le budget marketing de votre entreprise démarrez des campagnes de PPC sur le web local en utilisant vos termes clés les plus recherchés. Ces campagnes vous offrent un contrôle total du budget et vous pouvez mesurer plus efficacement le retour sur investissement. On a également constaté que beaucoup des visites issues de ces campagnes se concluent par des ventes. Mais, mais il ne faut pas pour autant négliger le trafic naturel.

Etape 6 – Obtenez la légitimité pour les recherches locales

Pour une meilleure localisation et pour obtenir la légitimité dans les recherches sur les moteur locaux selon des termes clés régionaux (ex. « mon produit/service Stockholm) achetez un bureau virtuel pour le pays cible.

Etape 7 – Développez constamment le contenu du site

A part la présentation de vos produits ou services, la présentation de l’entreprise et les détails de contact, il faut actualiser constamment le contenu de votre site et offrir à vos utilisateurs les dernières actualités concernant votre branche professionnelle, des études de cas, ou encore lancer des thèmes de discussion. Pour ce faire, un blog d’entreprise est un bon outil.
En suivant ces étapes pendant votre expansion sur le nouveau marché étranger ciblé, votre entreprise gagnera petit à petit de nouveaux clients et développera sa notoriété dans l’environnement professionnel du pays.

Article par l’agence internationale de traduction Lingo24 originaire du Royaume Uni, qui a utilisé les stratégies de e-marketing dans son développement global. Aujourd’hui Lingo24 touche des clients originaires de plus de 60 pays.

Commentaire de Keeg :

Première fois que je fais du guest blogging ici même, et pour une première je pense que c’est assez réussi. J’ai été assez exigeant sur le billet, je ne vais pas vous le cacher, et Dan a produit un vrai billet de qualité avec de nombreuses informations très intéressantes. Bien entendu, certains passages ne concernent pas directement les lecteurs habituels et habitués, mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit par exemple qu’une grande partie des étapes me semblent être une base pour tout lancement et développement, y compris pour un blog ou site Internet classique et bien français. Recherche de mots clés pertinents à l’aide d’outils, recherche locale, choix du serveur et j’en passe.

Il y a un point que sur lequel je souhaite revenir et sur lequel je pondrais peut-être un billet… C’est la technique de référencement ici-même. Dan et Lingo 24 ont gratté un lien bien optimisé dans l’affaire, avec ancre de leur choix autour d’un contenu en rapport avec leur activité. Ce n’est pas son premier fait d’arme, et cette technique est je pense véritablement efficace. Elle n’engendre pas de frais direct, il suffit d’avoir du temps.

Bon, Keeg en version US, c’est pour quand ?

4s Commentaires à “7 étapes pour s’ouvrir à l’international via le web (Guest Blogging)”

  1. je propose comme baseline à la place de « L’Actualité Internet & High-Tech » un truc du genre « The only one Rebel hitech blog outsider ever »

    Répondre
  2. C’est pas mal, j’aime bien, beaucoup même mais je veux pas trop m’auto cataloguer non plus, au risque d’en faire trop involontairement 😀

    Répondre
  3. C’est vrai les marchés locaux et spécialisés sont des niches inépuisables de trafic web peu concurrencés. Tout le monde à forcement une passion ou des compétences qui répondent à des problèmes très spécifiques et que les gens cherchent par le web.

    Répondre

Laisser un Commentaire