11 questions à Gabriel de 1min30, pénalisé par Google

POUM ! PAF ! BAM ! BANG ! PIM ! BING ! Je pense que chacun a sa définition sonore de l’instant où on comprend qu’on vient de subir une attaque nucléaire de Google : la sanction, la pénalité, le filtre. Certains décident de prendre les armes en chantant l’Internationale à tue tête.

Je ne connaissais pas 1min30. Peut-être vaguement de nom ; et encore. Le site s’est fait pénaliser par Google pour liens entrants. Et justement, plutôt que de baisser les bras, ils essayent de crier à Google leur innocence et lancer un appel à témoin. Ils m’ont contacté pour qu’on puisse écrire un article (franchement malin les coquins, du lien en plus, de la visibilité en plus). Voici les puchlines de Gabriel ainsi que mes commentaires.

Bonjour Gabriel. Peux-tu présenter ta société et toi même ?

Bonjour Alexandre, je suis le fondateur de l’agence 1min30.com que j’ai créé il y a maintenant près de 2 ans et demi. 1min30 est spécialisé en Inbound Marketing qui se traduit en mauvais français par marketing entrant et que je préfère expliquer en disant « que chaque marque, chaque entreprise doit devenir son propre média et convertir son audience en client »

 Commentaire Alex : Inbound Marketing , Ça claque. Sachez que désormais, je fais du Inbound SEO.

Alors, raconte-nous tout, quels sont tes malheurs ?

Je ne prendrai pas cet angle pour ma part. Il y a des malheurs plus grave dans la vie que d’être pénalisé par Google. En revanche, il faut reconnaître que le pouvoir de sanction de Google est très important et qu’il doit ainsi être encadré et mesuré.

Commentaire Alex : A-t-on vraiment le choix ? C’est une entreprise privée, les règles sont les siennes. Maintenant, vu la position ultra-dominante de cette société, juridiquement, peut-on faire quelque chose ? J’imagine que non mais j’en appelle aux vrais juristes. 🙂

Nous ne sommes pas des référenceurs professionnels, nous produisons du contenu de qualité que nous diffusons sur des sites de qualité. Nous mettons des liens en guise de signature pour que les internautes qui lisent nos contenus cliquent dessus et découvrent nos offres.

Commentaire Alex : Tu connaissais très bien l’apport de visiteurs de Google. D’ailleurs, tu annonces clairement sur l’une des pages de ton site que tu fais du référencement ! Tu n’es peut-être pas référenceur professionnel (mon poney rigole avec moi), mais tu fais quand même du référencement. Le jour où mon maçon me dit que son boulot c’est de faire une maison mais qu’il n’est pas un professionnel du mur qui tient la maison, je me poserai de sacrés questions. Si tel est le cas, alors il y a peut-être une faille dans votre approche de compétences. Et je ne parle du coup de la contradiction avec ce qui est affiché sur votre site.

Nous ne passons pas notre vie à étudier des profils de liens pour savoir si ils sont naturels ou pas. Ainsi quand Google frappe sans prévenir, en donnant 2 fois de suite des mauvais exemples de liens nous sommes fort désarmés.Vvoir la très longue conversation sur le forum de Google.

Commentaire Alex : C’est effectivement là l’une des problématiques. J’approuve aussi cette analyse. Aujourd’hui, une pénalité peut toucher n’importe qui, même ceux n’ayant pas fait, pour eux, SEO. C’est stupide. Ça reste aujourd’hui des cas précis utiles pour la communication Google.

Google se doit d’être irréprochable dans ses exemples mais aussi dans son application de la justice pour que des gens de bonne foi ne soient pas pénalisés trop longtemps. Je pense à ce propos que Google pourrait prévenir avant de sanctionner et mieux préciser ses règles.

C’est quoi pour toi du lien naturel en 2014 ?

Tu me poses une colle. Un lien pour lequel l’éditeur n’a rien fait ou demandé ?

Entre nous, tu as quand même quelques liens qui craignent, n’est-ce pas ?

Bien sûr, j’en avais sur les sites de webmarketing.com et neocamino.com que j’ai supprimé. J’en avais aussi en bas de quelques vieux sites que mon ancienne agence avait fait, tel qu’indiquait Raphael de visibilité-référencement.  Je les ai désavoué dans ma nouvelle demande de réexamen.

Penses-tu réellement faire réagir Google avec le buzz que tu as provoqué ?

Je ne sais pas j’essaye ? J’ai déjà eu des excuses de la part de Vincent de Google sur le forum pour nous avoir donné de mauvais exemples de liens. Et ce avant qu’ils nous redonnent d’autres mauvais exemples de liens. Cela prouve que Google peut se tromper, et justifie mon plaidoyer pour plus de justice de la part de Google dans le JDN.

Commentaire Alex : Les excuses sont intéressantes. Google, via ses sanctions manuelles, n’est pas infaillible. D’ailleurs, selon les personnes qui traitent les demandes de réexamen, j’ai totalement l’impression que la fameuse ligne rouge n’est pas du tout au même niveau. C’est dans le fond très surprenant.

Concrètement, tu vas finir par les supprimer les fameux liens qui posent problème ?

Bien sûr, j’en suis à ma 3ième demande de réexamen. J’espère que celle-là sera la bonne.

Quel est ton plan B si la pénalité reste ?

Aller bosser pour tous les anti-Google ? Les OIP, etc. ? Créer le site 1mn30 ou 1min31 et faire du spam comme un bourrin ? Je ne sais pas ? Les opportunités restent ouvertes.

Quand j’ai dis que j’allais faire une interview de tes malheurs à un collègue, il m’a demandé de t’envoyer cette image. Tu en penses quoi ?

Je préfère celle-ci.

Que proposerais-tu à Google pour lutter contre les liens non naturels ?

De faire ce qu’il fait mais avec plus de justice.

Comme le souligne le visuel que j’ai attaché pour répondre au personnage des Simpson, je conseillerais à Google de réfléchir sur la phrase de l’Oncle Ben à Spiderman: « With great powers comes great responsability » à savoir que leur pouvoir de sanction est tellement important qu’il doit se faire dans la justice la plus juste et la plus respectueuse de la présomption d’innocence.

Il faut ainsi à mon sens prévenir avant de frapper. Édicter des règles plus claires, compréhensibles par tous et pas uniquement par les référenceurs.

Il faut éviter les règles retro-actives, etc. Sinon, nous nous retrouvons dans une forme de régime totalitaire où le déclaré coupable n’a pas d’autre choix que de faire des aveux les plus spectaculaires qui soient pour voir sa sanction atténuée. Ce n’est pas démocratique et ce n’est pas à l’honneur de Google qui est une société que j’apprécie par ailleurs. Alors oui, mettre en place une justice coûte plus cher que seulement une police. C’est aussi moins efficace car il y a des criminels qui réussissent à échapper à la justice mais à contrario il y a aussi des innocents qui arrivent à échapper à la police… et ça c’est ce qu’il y a de plus important.

Commentaire Alex : La plus grosse problématique de Google, c’est qu’il montre sa soumission complète aux actions de référencement : il est incapable de les gérer correctement. Dans un Google idéal, il ne compterait pas les liens qu’ils jugent mauvais ou non naturels. Il n’en est pas capable, d’où l’action directe de l’humain qui sert totalement sa campagne de communication anti-liens. Avis aux amateurs, franchir les limites sans se faire attraper, c’est possible et ça l’a toujours été. Bien entendu, c’est un risque et un risque de plus en plus pressant.

Peut-être par contre que de prévenir avant de sanctionner serait une première logique, surtout dans des cas où les reproches sont limités.

Penses-tu que finalement, il y a encore la possibilité de faire du lien naturel en 2014 ?

Encore une fois je ne comprends pas vraiment la question. Nous faisons du contenu qui contient des liens qui mènent vers nos offres.

Un dernier mot ?

Je vous invite à venir sur notre site 1min30.com, à découvrir notre blog, à vous inscrire à notre newsletter , à télécharger nos livres blancs dont celui sur l’Inbound Marketing. Nous avons d’autant plus besoin de trafic que nous sommes sous le coup d’une pénalité Google 😉

Commentaire Alex : On remarque, quoi qu’on puisse en dire, qu’on rentre dans une phase très problématique. Que ce soit dans ce cas là ou dans d’autres cas comme l’affaire des blogs modes et PR0, Google sanctionne des sites de personnes n’ayant pas forcément conscience (ou pas !) que ce qu’elles font est mal… tout simplement parce que ça ne l’est pas ! Oui, certains jouent bien les gros naïfs, jouent et perdent.

Mais il faut commencer à se poser les bonnes questions :

  • Google va-t-il trop loin ?
  • Ne devrait- on pas  plutôt travailler davantage son algorithme pour écarter au maximum les liens qui lui semblent non naturels ?
  • Ne pourrait-il pas jouer un peu plus la prévention?

Credit photo : oregondot

19s Commentaires à “11 questions à Gabriel de 1min30, pénalisé par Google”

  1. Alexandre Santoni

    @Frederic Momenceau : Nombreux sont de ton avis et il y a des raisons de douter. Le débat va pour moi bien au delà finalement de ce dossier et de ce point de détails. Je suis aussi d’avis que Google devait travailler de manière plus précise et prémunir au lieu de sanctionner dans certains cas.

    Répondre
  2. Difficile de se faire un avis, d’un coté google abuse un peu, de l’autre ils font ce qu’il veule, à cette agence de travailler dans la bonne direction désormais.

    Répondre
  3. Christian Méline

    Ce que je regrette pour ma part dans cette situation globale, c’est le climat malsain de dénonciation qui existe.
    Un peu de solidarité et de compréhension ne nuirait franchement pas.

    Il est clair que GG se moque éperdument des sites et le sens de l’équité ne les intéresse pas.

    Je suis d’accord sur le fond de leur démarche pourtant, car je préfère des sites se bagarrent sur le front de la qualité (au sens humain du terme, donc de ce qu’attendent leurs internautes et ce n’est pas forcément du texte) et donc que les liens soit un facteur beaucoup moins important pour permettre justement à ces sites d’émerger plus radicalement.

    Par contre, la manière dont GG mène cette bagarre… ça pue grave.

    Répondre
  4. Il y a deux choses sur lesquelles je voudrais réagir parce qu’elles me paraissent illogiques, alors qu’à force d’être répétées elles vont finir par devenir des « articles de foi ».

    1- Google n’applique pas de sanctions rétroactives. Il applique des sanctions sur la base d’un stock de liens à J, constitué au cours des années. Mais j’ai de nombreux exemples de sites qui ont travaillé régulièrement en se mettant à niveau par rapport aux consignes de Google, et qui n’ont pas été pénalisés par des anciens liens « bourrins ». Autrement dit, aucun site qui fait aujourd’hui un ref « propre » ne sera pénalisé à cause de ses FreeGlobes d’il y a trois ans. Un site qui a continué à faire de l’annuaire généraliste à outrance, du footer « sitewide » l’année dernière, oui. Ce n’est pas de la rétroactivité : au moment où il le fait, Google a clairement communiqué sur ce types de liens.

    2- Les règles sont claires. Ce que Gabriel demande c’est « ok mais quelle est exactement la limite de vitesse à ne pas dépasser, 90 ou 130″… j’ai droit à 125 liens spammys ou à 126 ? Autrement dit, il demande le manuel du parfait petit spammeur tranquille…

    Répondre
  5. Sur le papier, que Google prévienne avant de sanctionner c’est sympa. De mon point de vue de e commerçant celui qui a triché à « volé » des places à ses concurrents et c’est normal qu’il se retrouve au coin quelques temps. Ça rééquilibre.
    Il ne doit pas exister de. « Permis d’abuser ».

    Répondre
  6. Je n’aime pas trop la logique de dire : je ne suis pas referenceur professionnel et de se plaindre quand le trafic en provenance de google chute. C’était également le cas de la part de certaines blogueuses mode

    Quand on profite du système, c’est délicat de venir se plaindre.

    Après c’est vrai que google est parfois difficile a décrypter. Mais côté linking beaucoup de gens ont parlé de ce qui était naturel et de ce qui ne l’est pas.

    Répondre
  7. ça me fait rire, l’exemple des blogs qui ne sauraient pas ce qui est bien ou pas bien en terme de référencement…. En ce moment, quand on cherche à faire un peu de SEO, on tombe sur les mauvaises pratiques à éviter avant de tomber sur les bonnes idées…

    Un blogueur qui créé du BL, le fait parce qu’il a compris qu’avoir du backlink ça boostait (parfois) les positions… Donc en théorie, il a vu aussi que c’est pas conseillé par Google.

    Bref, avec tout ça, je me demande si finalement pour se connaitre sur Google, il ne faudrait pas déjà être connu ?! ? .. ; ? Si l’algo de Google prend en compte les backlinks mais qu’il ne faut pas les solliciter. La solution logique à ce dilemme, c’est de faire de la pub chez d’autres annonceurs…

    Ou alors, le link-baiting a de longues années de succès. Le salon de l’auto a fait une belle campagne à ce sujet : Ils offraient à tous les blogueurs touts thèmes confondus des badges spéciaux et gratuit pour parler du salon de l’auto sur leurs blogs… Pas mal… Mais… Il faut déjà être connu… (Cf paragraphe précédent…).

    Google est ton ami ! … (Faut le dire vite, mais faut y croire)
    Bonne chance à l’équipe d’1mn30 !

    Répondre
  8. Alexandre Santoni

    @Christian Méline : Plutôt d’accord avec toi, la solidarité s’est perdue, c’est dommage. Gabriel a certes tord sur certains point, mais je m’étonne aussi qu’on ne se pose pas plus de questions sur le fond.

    @Marie-Aude : Merci pour ton point de retour sur la rétroactivité. Je n’en suis vraiment pas persuadé sur certains cas que j’ai vu passer de mon coté mais d’autres facteurs intervenants en même temps, je ne peux pas en avoir la certitude. Merci de ce point. Pour les règles c’est relativement clair, mais pas vraiment. Des règles globales sont dictées, ponctuée d’une communication parfois par l’exemple, pas plus. Google ne peut peut-être pas faire mieux.

    @Greg : C’est vrai pour le coté lien. Mais du coup, as-tu raison de mettre un lien ici en commentaire ? Ce n’est pas naturel. 😀

    @Kévin GAMBIN : Merci de ton commentaire. Tout est compliqué, même le linbaiting commence clairement à le devenir. Dur !

    Répondre
  9. L’affaire dont tout le web (du mois les SEO) parlent. En tant qu’agence d’Inbound Marketing connue (il me semble que ce sont les premiers à avoir importé le terme en France) ils doivent connaître les grands principes du SEO et avoir conscience, je pense, des limites édictées par les derniers algorithmes black & white de Google.

    Dans une réponse à Lumière de lune sur Twitter, ils déclaraient ne pas faire de Black Hat, certes, il y a d’autres sites aux profil de liens plus sale mais poser des liens DF avec des ancres ultra optimisées en footer ou en blogroll en variant très peu leur ancres (de ce que j’ai compris), on risque de se faire attraper par la patrouille.

    Maintenant que cela (leur) a servi de leçon, j’espère qu’ils pourront sortir de la pénalité rapidement, il y a un business derrière qui est plus clean que les Buzzea and co qui ont fait grand bruit

    Répondre
  10. Alexandre Santoni

    @Laurent : Ils s’en sortiront assez facilement je pense, si ils le veulent. Ils doivent clairement aussi hausser leur compétence SEO, rien que par exemple pour être cohérent avec ce qui est annoncé sur leur site en terme de compétence référencement.

    Répondre
  11. Philippe Roullier

    Tous les nouveaux algorithmes de Google ça me sort par les yeux ! Je ne comprends plus rien. Gabriel est un seul parmi de nombreuses autres victimes de leurs mises à jour permanentes. Cependant pensez-vous vraiment que cela va faire réagir Google ? Pas sûr…

    Répondre
  12. J’espère sincèrement qu’ils pourront se sortir de ce mauvais pas. Mais malheureusement, il ne s’agit de faire sauter une simple contravention 🙁

    Ce qui me chiffonne dans l’histoire, c’est qu’ils n’ont rien vu venir…

    Répondre
  13.  » Édicter des règles plus claires, compréhensibles par tous et pas uniquement par les référenceurs. » Avec mon peu de connaissance en la matière je pense que tous a été éclairci par Google en lançant son Algo Penguin , c’est juste que les référenceurs sont tombé dans le piège où ils ont fait la sourde oreille en ne croyant pas à la sanction !

    Répondre
  14. De nos jours le référencement naturel est un travail de longue haleine mais il existe toujours des possibilités, seulement ces « possibilités » sont mises à mal par les choix de GG. Après, de mon point de vue c’est pour la bonne cause !

    Savoir s’adapter à ces exigences est un nouveau critère que se doit de maîtriser un bon référenceur.

    Répondre
  15. Jack Daniel

    Très bien expliqué.
    J’aime beaucoup toutes ces informations
    Ton article est très utile
    Merci pour le partage de ce article

    Répondre
  16. Bonjour

    Google peut etre tyranique parfois…

    J’aimerais ajouter qu’une pensee : Sachez que pour un référencement optimal, il est important de savoir alterner les liens en dofollow et nofollow. Il faut que cela reste naturel, google sait bien qu’un site que recevoit que des « bons » liens.

    Le SEO c’est un travail a longue halaine. J’ai eu l’opportunite de travailler sur Pixmania et vous dit qui c’etais des mois et mois de travail. Je viens de lancer un site au Bresil et cela fait 6 mois que je suis sur le link building. Difficile de faire croire a un PDG d’une societe non web qu’il faut autant des ressources pour cela.,,

    Merci pour l’article.

    Répondre
  17. Google est accro aux liens, il ne peut s’en passer, c’est un héroïnomane du link de par la construction originelle de son algorithme et des infrastructures qui vont avec. Sans liens, impossible d’aller crawler les millions de pages qui se créent chaque jour, or c’est bien l’enjeu principal de Google: suivre la croissance exponentielle du volume de {pages|données}. Google pourrait baisser l’importance donnée aux liens mais dans une petite mesure. D’où l’ambiguïté de leur communication à mon sens…

    Répondre

Laisser un Commentaire