Pourquoi l’Authorship ne servait à rien

Et oui mon gros, ça ne servait strictement à rien en terme de qualité de résultat, et c’est tellement logique. Tu as perdu ton temps à travailler ton authoship, ton image ? Et ben moi non. Et c’est bibi qui avait raison.

Provocation ironique bien entendu ! Si je n’ai jamais travaillé ce paramètre là, c’est que je n’ai jamais eu le temps, considérant d’autres actions prioritaires. Mais si j’avais eu du temps, j’aurais foncé davantage, comme beaucoup.

Cela dit, j’ai toujours considéré la prise en compte de ces paramètres comme un total non sens d’un point de vue qualité de résultats. C’est bien pour ça que les annonces successives programmant ce résultat final ne sont pour moi absolument pas une surprise.

L’ineptie des résultantes des photos dans les résultats Google

Google a affirmé que les images n’augmentaient pas du tout le taux de clics. Pourtant, mes amis de talent Sylvain et Raph annoncent totalement le contraire.

Sylvain sur son article Comment je filoutais sur Google avec l’authorship ?

L’affichage de la photo sur un résultat attirait les clics de manière incroyable. C’était d’autant plus efficace quand il n’y avait qu’un résultat concerné.

Raph sur son article Hey Google, t’as un problème ? Tu veux ma photo ?

J’ai implanté et fait implanté l’authorship sur suffisamment de sites pour vous dire que OUI, l’affichage de la photo liée à l’authorship impacte le CTR, donc le nombre de visiteurs.

Entre nous, j’ai plus tendance à croire deux confrères de haut niveau qu’une annonce de communication de Google. Et si on poursuit le raisonnement, il était totalement illogique qu’un résultat imagé favorise le taux de clics au détriment d’autres sites, alors même que le classement Google est fait pour justement mettre en avant les résultats du plus au moins pertinent. Dès lors, fausser un taux de clics au delà d’un critère de pertinence / positionnement était héroïquement stupide d’un point de vue utilisateur.

Le double effet idiot de l’Authorship

Authorship permettait / permettrait / aurait permis de gagner des positions et donc de la visibilité Google. C’est quand même bien là l’intérêt final d’un tel dispositif. Mais quel illogisme ! Pour moi, la mise en place d’un tel dispositif avait deux effets totalement négatifs d’un point de vue qualité de résultats :

Premièrement, seules les personnes adeptes de la communication, des blogs et surtout du SEO mettaient en place des mesures visant à favoriser leur Authorship, sans pour autant augmenter la qualité générale de la production. Du coup, la logique voulait un gain de positions sans pour autant que celle-ci ait une logique qualitative. Mais quelle mouche à piqué Google pour favoriser les SEO & associés, qui eux seuls connaissent l’intérêt de la chose ?

Deuxièmement, les personnes en capacité de favoriser l’Authorship sont des personnes en capacité d’optimiser un site, de le linker, de créer des communautés, des relations et j’en passe. Du coup, l’Authorship pouvait continuer à favoriser un existant déjà puissant. Alors oui, la surcouche de paramètres affine un algorithme. Mais ici, je considère qu’on était plus sur un déséquilibrage.

Google veut favoriser directement son propre système Google+

C’est peut-être là tout l’enjeu d’une telle réforme. Favoriser uniquement son propre réseau Google+ ? Lors de l’annonce de l’arrêt de l’affichage de photos, étrangement, Google+ a lui-même continué à proposer cet affichage.

De plus, d’après mes tests du jour, Google+ continue de formidablement bien ranker et toujours avec une belle photographie. D’ailleurs, des idées commencent à germer. Et si on suivait ? 🙂

La suite des événements

Trois points cependant clairs à retenir :

  1. Qu’on se le dise, ce n’est pas parce que Google annonce la fin que c’est réellement la fin. Il peut toujours utiliser des systèmes similaires en mode furtif mais puissant. On connait la malice de Google côté communication.
  2. On entend d’ores et déjà parler du PublisherShip. De quoi continuer à favoriser les grosses machines ?
  3. Google+ continue d’exister

En résumé :

  • Bien entendu qu’il fallait utiliser l’Authorship et en profiter !
  • C’est un sérieux coup d’arrêt pour Google. Cette annonce là et toutes les mises à jour autour des liens montrent clairement qu’il ne peut absolument pas s’en passer dans son algorithme
  • Ne pas mettre tous ses œufs dans un même panier, Google est trop mouvant
  • Les gros sites, les gros sites et toujours les gros sites…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

17s Commentaires à “Pourquoi l’Authorship ne servait à rien”

  1. Google ne se servirait donc plus de l’authorship pour qualifier si le contenu de la page est vraiment pertinent ? Google n’a pas cessé de nous baratiner avec son authorship et maintenant il devrait avoir honte de l’avoir supprimé. On a joué le jeu et ça a quand même bien marché dans les serps. Qu’est ce que Google nous réserve prochainement ? La fin de Google + ? Cela ne nous étonnerait même pas.

    Répondre
  2. Salut,

    En fait l’annonce de John Mueller est assez ambiguë. Tout d’abord il ne parle que de l’arrêt de l’affichage dans le SERPS. Concernant le taux de clic, je suis d’accord avec toi, il essaie de noyer le poisson. (Si le visuel ne comptait pas on ne verrai jamais la photo des auteurs en 4ème de couverture de leurs romans…)

    Je trouve que l’information relative à l’auteur d’un article est très intéressante pour juger de la qualité d’un contenu. Un article n’a pas la même valeur s’il est rédigé par un expert ou s’il est rédigé par Nabilla ;-). Pour Google booster les contenu produits par un expert a tout son sens.

    Au dela de la suppression du visuel de l’auteur et de son nom. On a aussi vu récemment le rich snippets vidéo ne plus apparaitre dans les SERPS. Il y a également eu un méchant nettoyage sur le rich snippets hRecipe (avec pas mal de sites pénalisés en France)

    Et si ces deux annonces étaient liées. Google pourrait chercher à alléger visuellement les SERPS.

    Bref, j’attend la suite 😉

    Répondre
  3. Alexandre Santoni

    @Stéphane : La fin de Google+ ? Je n’y crois pas vraiment à vrai dire. Je pense que maintenant qu’il sont parvenu à l’objectif d’une utilisation, ils vont persévéré. Depuis le départ je (on) sentais qu’ils prenaient pour eux la communauté SEO & associés pour lancer la machine. Maintenant que c’est plus ou moins réussi, ils arrête ce levier. C’est tout à fait le plan qui me semblait cohérent. Maintenant, on crie partout à la fin de Google+ (départ du boss, fin des images, fin de l’authorphip), alors peut-être qu’effectivement, on en prends le chemin. Mais peut-être pas.

    @Greg : Merci pour ton commentaire. Effectivement, la question de l’auteur thématique est intéressante. Maintenant, un site sérieux de cuisine ne prendra pas Jean Michel Larqué pour écrire un article sur la soupe de canard. C’est pour cela que je pense que cet indicateur appui sur des paramètres déjà positif d’un site.

    Répondre
  4. Et si c’était simplement la preuve que Google était arrivé à ses fins en imposant G+ et n’avait plus besoin de carotte ?

    Répondre
  5. Alexandre Santoni

    @Marie-Aude : Exactement, c’est ce que je dis à Stéphane juste au dessus. C’est très fort possible et c’est aussi mon avis.

    Répondre
  6. Tout est parfaitement clair, Google avait utilisé cette technique pour que tout le monde s’inscrit sur son réseau social.
    Après coup, ils ont vue que les résultat de recherche avec l’authorship attirait plus de monde, et leur font perdre de l’argent sur Adwords, du cout on annule tout et on dit que ça ne sert à rien.
    Bei au contraire, d’un point de vue référencement c’est la bonne affaire.

    Répondre
  7. J’ai vu passé une infographie hier, ils ont grosso modo le même nombre de comptes que Facebook de de comptes actifs. C’est plutôt pas mal, pour un truc « moribond » 😀

    Et surtout ça reste une énorme source d’information.

    Répondre
  8. Pour moi c’est clair que google a mené un labo à l’échelle planétaire :

    > En utilisant son expérience acquise via son moteur : ce sont les pros du web qui ont plébiscité le moteur à ses débuts (« google est ton ami » toussa), et qui peu à peu ont cherché à positionner leur site par tous les moyens

    > ces même pros du web se sont directement emparés de l’outil Authorship pour chercher à positionner leur site. Grosse erreur. C’est un peu comme afficher toute sa stratégie auprès de Googlers qui n’ont plus qu’à cueillir les liens pour remonter les réseaux de sites.

    Je suis d’accord que l’Authorship n’est pas mort, pas comme GG veut le faire croire. Car en soi, c’est une bonne idée. Mais il faut utiliser ce paramètre discrètement sans quoi c’est immédiatement spammé comme ce fût le cas.

    Répondre
  9. Alexandre Santoni

    @Marie-Aude : Il faut dire aussi que beaucoup de monde ont un compte Google+ sans véritablement le savoir.

    @Julien : En effet, ce n’est pas certain que cette notion soit morte, loin de là.

    Répondre
  10. Tui Na Castelnau d'Estrefonds

    Il semble que depuis la suppression de l’authorship dans les SERP, les posts Google+ bénéficient d’un affichage privilégié.
    En gros cette suppression est plutôt un bon signe pour les utilisateurs fortement présents sur Google+, les actifs avec beaucoup « d’amis ».

    « For those of you creating value and fostering relationships, nothing has changed. » M. Alton (29/08/14) 😉

    A méditer !

    Répondre
  11. Bonjour Alexandre

    Mon papier du jour va dans le même sens, tout ce cirque n’a été mis en place que pour promotionner le « réseaux social » google+ lequel est surgonflé grâce à cette stratégie marketing.

    En revanche la présence de la photo avait un impact certain sur le taux de clic… Combien de fois ai-je conseillé d’afficher la photo de la patronne souriante (ou de la jeune secrétaire…) plutôt que la face du chef d’entreprise …

    Répondre
  12. Avec tous les communications de Google sur l’Authorship, le supprimer d’un coup ne peut qu’énerver ceux qui s’y sont investis. Maintenant, dire que l’Authorship est mort, je reste un peu vigilant car avec Google on ne s’est jamais.

    Répondre
  13. Tadelakt

    l’Authorship je pense c’est utile que dans le cas où les visiteurs apprécient les articles d’un auteur

    Répondre
  14. On croyait que c’est tout à l’honneur des auteurs de les mettre en avant, sauf qu’en réalité c’était une publicité pour promouvoir plus Google + et voilà que ça devient encombrant
    Au faite l’expérience n’a duré qu’un ans ou moins ?

    Répondre
  15. Matthieu

    C’est vraiment à n’y plus rien comprendre, la stratégie google nous restera toujours aussi obscure…

    Répondre
  16. Hello
    Sur les thématique rencontre/adulte/sexy je confirme chiffres à l’appui que la disparition de l’authorship a fait baisser mes CTR d’au moins 15% …

    Répondre

Laisser un Commentaire