[Essai] Augmenter simplement le résultat de vos objectifs web grâce au taux de sortie

Non, tu peux vraiment augmenter par 3 ton chiffre d’affaire sans toucher au SEO ? Dis moi comment bogoss, je veux tout savoir. Tu fais quoi, Tu travailles quoi, Tu bosses comment ? As-tu des astuces de poneys à me donner ?

Ouais, parfois on prend des claques qui nous remettent en question et je pense que c’est le lot de tout référenceur qui se respecte. Que ça vienne d’une pénalité, d’un stratégie bancale ou encore du fonctionnement d’autres concurrents, on s’est tous fait méchamment fouetté. C’est comme ça qu’on devient meilleur.

Accompagnent Performance et SEO

Depuis quelques mois, je mets en place peu à peu au sein de mon agence de nouvelles directions et de nouvelles pistes de réflexion liées à trois aspects :

  • L’évolution du métier SEO
  • Les envies et les challenges qu’on veut se donner
  • Les actions que je juge les plus efficaces pour demain

Les référenceurs commencent peu à peu à décaler / améliorer leurs champs d’actions. Ils ont parfaitement raison. On peut citer Laurent Bourrelly qui l’affiche aux yeux de tous sur des points particulièrement précis. Jérémy Allard a fait la bonne analyse :

 

Vous adorez lire les blogs SEO, je le sais. Mais comme moi en ce moment, vous constatez que nombre des meilleurs ne disent plus un mot. Le SILENCE RADIO complet. Il se prépare un truc de fou ? Eh bien non, le référencement et ses acteurs sont en train de modifier leur façon de bosser.

 

L’idée générale est aujourd’hui la performance globale.

Pour en revenir à nos poneys, l’objectif est clairement de proposer un élargissement d’actions et d’agir sur de nouveaux leviers. Un exemple ? Le taux de conversion.

Pour ceux qui me connaissent de très près et à qui j’ai confié ce nouveau secret (ou pas), je gère aussi trois boutiques e-commerce depuis un an. Et si tu combines cette formidable expérience d’e-commercant avec le fait que le SEO n’est plus de la magie noire avec du résultat extraordinaire pour 62€ et 3 clopes, tu arrives à la conclusion que tu te dois d’évoluer sur certains dossiers sur les secteurs accolés au SEO où la variable progression et nette.

Attention parce que j’en vois déjà venir certains : le SEO est la base. Le SEO est le socle qui rend possible par ma compétence ces actions.

Axe : Taux de conversion

Quand un concurrent d’un de tes clients te dit qu’il fait un taux de conversion trois fois supérieur à ton même client, tu as juste envie de te tirer une balle.

Je me souviens, il y a maintenant une éternité, d’une conférence de Julien Bagein parlant d’achat de trafic et s’adressant aux référenceurs en disant la choses suivantes : « Vous les SEO, vous perdez de l’argent parce que vous ne connaissez pas la valeur du visiteur, et vous n’optimisez absolument rien ».

J’ai toujours conservé cette idée au fond de ma tête et c’est le moment de passer à l’action, notamment sur la question du taux de conversion avec les clients. Et qu’on soit bien clair : agir sur ce type de levier agit forcément sur votre SEO.

Pour cet article, nous allons évoquer le taux de sortie. C’est un levier sur lequel je commence de mon coté à bosser et ou non sommes en pleine R&D. On a trop tendance à regarder le taux de rebond alors que finalement, le taux de sortie est un indicateur largement meilleur (sauf cas précis bien entendu).

Travailler sur son taux de sortie

Pour ceux souhaitent savoir ce qu’est le taux de sorti, c’est par ici.

Un seul maître mot dans ces actions : Garder en tête l’action finale souhaitée

Le taux de sortie va nous permettre de comprendre les véritables pages faibles et faiblesses de votre site. Pour bien saisir la manière de travailler, nous allons partir sur un exemple simple : un site vitrine de 40 pages, ayant suffisamment de visiteurs pour permettre une analyse convenable.

Etape 1 : Connaitre l’objectif final de votre site sur cette action

C’est bien entendu l’objectif numéro 1. Quel est l’objectif final de mon site Internet dans le cadre de cette action. Basiquement, cet objectif peut être « Que l’internaute fasse une demande de devis ».

Etape 2 : Lister les pages faibles (ça vous rappelle le SEOCampDay d’Albi ?)

L’idée est de travailler au départ les pages ayant le taux de sortie le plus fort pour gagner en efficacité dans sa base de travail.

Sur Google Analytics, on extrait les taux de sortie les plus conséquents. taux de sortie

Etape 3 : Par page, lister l’objectif probable du visiteur

Pourquoi le visiteur vient sur cette page ? Que cherche-t-il lui à savoir ?

Etape 4 : Par page, lister votre objectif

Quel est mon objectif unique et précis sur cette page ? Cet objectif peut être avant l’objectif final. Exemple :

  • Objectif de la page A : Qu’il découvre l’offre spéciale d’optimisation anti-Panda sur ma page B
  • Pour enfin disposer l’objectif final, page B : Qu’il fasse une demande de devis

Etape 5 : Établir les actions précise par page (SWAA)

En fonction de mon objectif et de l’objectif visiteur, je crée des actions propres à la page que je suis en train d’étudier.

Et c’est là où je fais ce que j’appelle un SWAA : Strengths, Weaknesses, Action, Action. Ce SWAA est créé à partir du SWOT, en adaptant la logique de ce qui m’intéresse. Voici un exemple d’une page :

SWAA keeg mini

Etape 6 : Établir les actions globales sur l’ensemble du site (SWAA)

Pourquoi établir les actions globales sur l’ensemble du site après avoir préciser les actions précises par page ? Tout simplement parce que l’étude page à page nous permet de faire remonter des élèments de performance généraux.

Exemple : déplacement d’un bouton call-to-action sur la totalité des pages de mon site parce que cette Action Faiblesses ressort sur l’ensemble des pages étudiées

Etape 7 : Mettre en application

Et c’est là où vous / votre technicien mettez en place l’ensemble des préconisations.

Etape 8 : Suivi, analyse et ajustement des résultats

Parce que c’est la base, performer c’est suivre et adapter les résultats. C’est le principe d’un test traditionnel A/B.

L’énorme avantage, c’est que selon le temps que vous avez à disposition, votre type, taille de site et vos indicateurs, vous pouvez pousser très loin l’analyse globale pour performer à partir de points statistiques clairs et définis :

  • Optimisation SEO des pages
  • Mots-clés positionnés
  • Différence concurrentielle
  • Provenance des visiteurs
  • Variable prix
  • Comparaison entre les pages faibles et les pages fortes
  • Etudier les chemins visiteurs avant la sortie
  • Etudier les chemins des pages suivantes

En somme, on travaille ou on peut travailler sur l’entonnoir de conversion. J’ai bien entendu la totale conviction que ce process comme d’autres sur lequel je suis en train de travailler sont 300% améliorable et encore non abouti. je suis au début d’une aire complémentaire, comme lorsque je commençais à m’intéresser au SEO.
(un site ? ouais, mais avec du SEO. Du SEO ? ouais, mais avec de la conversion)

Je suis aussi persuadé, et je viens de m’en apercevoir, qu’on peut faire 10 fois mieux. En tout cas, je serais très honoré d’échanger avec vous ici même sur ce sujet pour progresser.

Avec une mise en place comme celle-ci selon le point de départ de votre site, il est évident que la performance sera décupler. De nombreuses actions comme similaire sont envisageable, et c’est sur ces point là que mon équipe et moi même commençons à travailler et travaillerons aussi, je l’espère, demain en alliant optimisation globale, recherche de la performance et bien entendu notre force SEO.

28s Commentaires à “[Essai] Augmenter simplement le résultat de vos objectifs web grâce au taux de sortie”

  1. Amine from TG

    Salut Keeg,
    Vraiment un article très complet, le taux de sortie est une véritable astuce pour connaitre la performance de votre site web. Je n’ai pas fait attention 🙁

    Bon courage et à bientôt

    Répondre
  2. Aaaah enfin quelqu’un qui ne s’arrête pas au positionnement de son site. Au final qu’est ce qui nous intéresse? plus de trafic ou plus de conversions ?
    De toute façon la première chose que n’importe quel consultant SEO devrait faire serait de capitaliser sur l’existant, établir des quick win, les positions faciles à grappiller, le trafic à récupérer… et l’optimisation de la conversion des visiteurs que l’on attire déjà !
    Oui le SEO a changé et c’est davantage une opportunité qu’il faut saisir pour valoriser son boulot

    Good Job ! Je partage

    Répondre
  3. Merci pour cet article très complet ! Les stratégies SEO sont entrain de changer, on se concentre de plus en plus sur les contenus. Je vais suivre tes conseils et faire une analyse page par page avant de passer à une analyse globale. C’est important de savoir garder ses visiteurs parce que sinon, à moins d’être vraiment bourrin, le nombre de visites va commencer à stagner.

    Répondre
  4. Article très très intéressant ! Je viens de passer près d’une heure sur mon site après sa lecture !
    Je n’explique toujours pas pourquoi certains types d’articles qui marchent chez des confrères ne marchent absolument pas chez moi, ni pourquoi les gens commentent très peu certains articles pourtant beaucoup visités et biens partagés, ni pourquoi les gens quittent certaines pages fixe… J’ai du pain sur la planche… ! Merci beaucoup pour ce précieux partage 🙂

    Répondre
  5. (désolé à certains, j’ai supprimé par erreur des vrais commentaires étant dans les spams…)

    Merci pour vos premiers retours, ça me fait super plaisir. Cet article est un test dans la mesure où on commence à taffer sur ces problématiques et j’apprécie déjà de pouvoir donner des pistes de travail. 🙂

    Répondre
  6. « Vous les SEO, vous perdez de l’argent parce que vous ne connaissez pas la valeur du visiteur, et vous n’optimisez absolument rien ». Tellement d’accord avec cette phrase, il faut regarder plus global (CRO/Emailing/copywriting) pour allez plus loin :). La conversion ne dépendra pas que de la page elle même mais aussi de la qualité du trafic (client fidèle qui revient par email, mot clé ultra ciblé qui correspond parfaitement à la page…). Donc dans ton A/B test fait attention à ce que la source de traf soit à peu prêt constante en qualité.

    Répondre
  7. @Simon : C’est clair que la conversion dépend aussi de la source et qualification du visiteur, tu as totalement raison là dessus. Le fait qu’un site ne converti n’est pas obligatoire la faute du site en lui même.

    Répondre
  8. Christophe from Tyseo

    Avinash Kaushik (et son excellent blog http://www.kaushik.net/) a un axe de travail similaire : sans objectif, le trafic ne sert à rien. Et tant qu’à mesurer (puisque le web nous permet des choses extraordinaire) autant mettre la barre haut et piloter son activité avec les données récoltées grâce à tous les outils de stats que l’on a a disposition.

    Répondre
  9. christophe from Agence web SEO

    Article trés interesant sur l’exploitation et l’optimisation des pages de sorties..Fallait y penser..Maintenant reste a connaitre « le taux de sortie idéal » d’un site pour une page en rapport au taux de rebond.

    Répondre
  10. Avec les nombreuses taches du SEO, on ne trouve pas le temps pour suivre nos analytics comme il faut, malgré que c’est plus important pour stabiliser les résultats.
    Un autre moyen utile pour optimiser le taux de conversion; les heat maps comme Crazy egg.

    Merci beaucoup

    Répondre
  11. Solen from Vietnam

    Mais merciii pour cet article, je n’avais jamais pensé à regarder le taux de sortie pour optimiser mes pages :/ Maintenant je sais par où commencer le chantier de la conversion !

    Répondre
  12. Je vous remercie pour cet article très complet, je vais le mettre de suite dans mes favoris 😉

    Répondre
  13. Grégoire

    Hello,

    Très bon article. Tu ne parles pas des manières de récupérer les visiteurs une fois partis. Par exemple quand ils n’ont pas validé leur panier, avec l’envoi d’un mail. C’est une technique très à la mode aux USA ou on reçoit souvent 5% de réduc pour valider définitivement son panier.

    Répondre
  14. Franck from taxi lille

    Superbe article qui n’a pas grand chose à voir avec ce qu’on voit actuellement sur les blogs SEO. Clairement ça tournait en rond. Mais là, je me suis fait la formation de Laurent Bourrelly et on comprend vite qu’une stratégie SEO basique n’est pas optimale. Il est nécessaire de travailler sur l’architecture complète d’un site, y compris les positions optimales de nos call to actions.

    Le problème, je pense, c’est que le SEO a encore en tête le bon vieux MFA des familles, où tu placeait, telle quantitait d’articles, sur telle niche avec un bon bourrinage netlinking et tu avais un rendement correct. Mais tout ça est en train de changer!

    Répondre
  15. Il est toujours possible de faire mieux, c’est certain. Mais à trop optimiser un site internet, on est pas rentable. Il suffit de passer 90h/semaine à optimiser un site internet durant 6 mois pour qu’une mise à jour vienne tout balayer. Donc oui c’est positif d’optimiser mais il faut garder à l’esprit que l’objectif est d’être rentable, donc de ne pas sur-optimiser.

    Répondre
  16. @Grégoire : C’est un autre sujet, je l’emploie sur mes sites e-commerce d’ailleurs. C’est un moyen de conclure la vente comme il y en a d’autres.

    @Franck : Ca change, oui et non en réalité^^. Le concept qui pousse à faire croire que les techniques à l’ancienne ne fonctionnent plus est faux. Par contre, il ne faut pas s’y tromper, les techniques à l’ancienne, c’est du short terme.

    Répondre
  17. En effet de nos jours on ne peut pas se permettre de mettre en ligne un site sans avoir défini une stratégie de référencement au préalable. Merci pour votre article!

    Répondre
  18. Hmmmm je pense que Globalement ca fait un moment que les SEO sìnteressent au taux de conversions et a l’mélioration de l’UX sur un site.

    Par exemple lors du SMX de seattle nous avons eu une conf’ de Marianne Sweeny sur les overlaps SEO/UX et comment l’un aide l’autre qui m’a ramené en 2003 lors de mes années de Jeune Padawan SEO.

    plusieus conférence on souligné que L’UX commence dans les SERPs

    Je veux dire par la que souvent les SEO ont du se pencher sur les taux de conversions de leurs clients – de gré ou par la force des choses.

    Répondre
  19. @Le Juge : Certains sans doute. On est encore beaucoup sur le coté « si tu vends pas, ce n’est pas mon problème », que ce soit pour du SEO ou Adwords. Ce point de vue n’est pas dénué de sens cependant si on considère qu’on se doit d’être hyper-spécialisé.

    Répondre
  20. Effectivement le SEO change et il est important de se concentrer sur le contenu ; chose qui est un peu trop négligée à mon goût…

    Répondre
  21. Merci pour ces précieux conseils !
    Le référencement est un domaine en constante évolution, donc à nous aussi de faire évoluer nos stratégies seo.

    Courage et à bientôt

    Répondre
  22. Sissi from ephad

    Le taux de sortie d’une page est une astuce très intéressante, comme moi je n’ai pas su ce genre de technique auparavant.

    Répondre
  23. Merci pour cet article complet, cela va m’aider à mieux comprendre mes visiteurs maintenant ! Merci pour ce grand travail founi 🙂

    Répondre

Laisser un Commentaire