10 enseignements du concours SEO Pandaranol

Déshabillons Pandaranol

Commençons par déshabiller Pandaranol. Le concours Pandaranol fut énorme, surtout dans la dernière ligne droite. C’était exceptionnel, même vu de l’extérieur. Des stratégies différentes, du buzz, des tentatives et des réussites. J’ai noté tout au long du concours ce qui m’a paru indispensable de constater, en 10 points.

Point important, je suis en train d’écrire ce billet un vendredi, en ce dernier jour de concours et légèrement avant la fin de celui-ci.

Bon, le « 10 points » fait joli et j’ai vraiment noté 10 points pendant le concours. Il y a des fois, comme ça, où le hasard fait bien les choses. J’ai donc des points que j’ai notés bien en amont de la fin du concours. Je reviendrai peut-être sur certaines stratégies utilisées par les différents concurrents. En attendant, voici 10 points non-exhaustifs qu’il ne fallait pas rater lors du concours.

Avant de commencer, bravo à tous les participants, à commencer par ceux qui ont réussi à se hisser en première page, en tout cas à l’heure où j’écris ces lignes : dontbeevil.fr, aranol.com, suninfo.fr (et tous ses autres domaines), fautquecajarte.fr et le-fada.com.

1 – Backinker est un bourrin

kooliou, koolyoo, koolioo et j’en passe. Le réseau de Backinker a été énorme. Qui ne l’a pas constaté ? D’ailleurs et à ce sujet, je me souviens d’une réflexion de Tiger sur seosphere à propos de l’ultra-domination du cher Backinker dès les premières semaines… et par opposition, du côté complètement amorphe de l’ensemble des autres concurrents, en tout cas en regardant les SERP.

Ou qu’ils ne sont pas investis comme lui dans le concours…
Ou encore qu’ils n’ont pas commencé à attaquer…
Ou qu’ils n’ont pas la même stratégie…

En tout cas il a fait très fort !

Au final, l’ensemble des points s’est avéré exact. En réalité, la stratégie de Backinker n’était peut-être pas si avancée qu’on a bien voulu nous le dire. Reste qu’il a bien buzzé et qu’il a un sacré level.

2 – La NSEO, ça fonctionne

Des petits malins bien connus de l’iceberg visible du monde du SEO ont profité du concours pour tester des techniques de Négative SEO. Le bilan est sans appel : ça fonctionne. Parmi les différentes techniques mises en pratique avec Pandaranol, a été utilisé ici le fait d’ajouter un très grand nombre de liens vers un site pour ensuite les retirer. Les sites tout neufs du Pandaranol en ont sacrément souffert, à commencer par les amis de teamreferencement.

Backlinker (toujours le phénomène) a d’ailleurs rédigé un article fort intéressant sur la NSEO. Ouais, en plus d’avoir un sacré réseau, il a fait de beaux sites et de superbes articles. Backlinker, dis nous tout, combien d’heures à t’occuper de Pandaranol ?

A ce sujet, je serais assez fan d’un concours de deux mois, enfermé dans une grande baraque avec un PC, une connexion chacun et quelques ronds. Ensuite, démerde toi avec ça, sans utilisation de sites de ton réseau ni de ta capacité personnelle déjà établie d’influence. Comme si on était un nouveau sur la toile.

Sinon et pour revenir sur la NSEO, il y a aussi du DC en masse sur des sites trustés. J’ai d’ailleurs reçu un gros paquet de trackback d’un gros dégueulasse postant en masse sur du WPMU les commentaires de backlinker (Robin, c’est toi ?). J’en ai largement profité pour récupérer du host du coup.

3 – Les plateformes de blogs françaises sont vigilantes

La grande mode (et c’est une mode qui dure), c’est de créer un réseau sur des plateformes de blogs hors WPMU. Et ils sont nombreux à dégager, surtout si le contenu est dégueulasse. Overblog est bien le champion de la fermeture. Il y a d’autres plateformes bien plus laxistes… et j’ai même envie de dire que ça les arrange complètement d’avoir du dégueulasse. A tout jouer sur ces plateformes, on prend le risque à terme de se manger une énorme claque si tout vire.

Pour avoir discuté assez largement avec Cedrikp des problématiques associées aux blogs, je ne saurais trop conseiller de laisser certaines plateformes en mode vrai blog propre. Lesquelles ? Celles qui sont encore propres, qualitatives et qui rankent facilement.

4 – Un vrai fossé White Hat / Black Hat

Je ne reviendrai pas sur ces deux termes qui sont, comme j’ai pu le souligner, de sacrés raccourcis et qui ne veulent plus dire grand chose. Ce qui m’a surpris sur ce concours, ce sont les tensions entre les White Hat et Black Hat. Par définition, j’ai tendance à penser que chacun est libre de faire et d’utiliser les techniques qu’il souhaite, au détriment ou non des concurrents. Il est évident que moins il y a de règles, plus on se rapproche des conditions réelles.

En attendant, le trio de tête se rapproche plus de mon trou du cul que du chemisier blanc de Polnareff.

5 – Ca dénonce, mais pensez aux conséquences !

Durant ce concours, on a assisté à un bon nombre de dénonciations auprès des plateformes spammées. Pourquoi dénoncer ? Dans l’espoir de casser le réseau de son concurrent et de l’enfoncer (ce terme n’a aucun rapport avec une phrase un peu plus haut) dans la masse Google. Tous les coups sont permis, donc pourquoi pas. On m’a cependant montré des dénonciations sur des plateformes qui ne modèrent pas le spam, quelle qu’en soit la raison (pas envie, pas connaissance, pas trop spammées…).

Honnêtement, il faut penser un peu plus loin que le bout de son nez. Le concours est une chose. Garder les plans safe pour de vrais projets en est une autre. Gageons que le second est plus important, même si un voyage pour visiter les centres de decaptcha, c’est toujours alléchant.

6 – Du lien facile chez les noobs

Ca c’est made in backlinker. Tu veux un super plug-in qui te donne trop envie ? N’hésite pas, c’est gratuit et pas cher. Allez, backlinker, dis nous tout, combien d’heures sur le concours bordel ?

Bref, évidemment ce plug-in cachait potentiellement quelques surprises de netlink grosses comme un troupeau de vaches enceintes. Entre nous, c’est une superbe méthode, y compris en jouant sur des thèmes WordPress.

7 – Faux hack pour buzzer sec

On a aussi droit à quelques faux hack, c’était d’ailleurs assez drôle. C’est un peu en mode désir d’avenir de Ségolène Royal. Je ponds une idée horrible, je la met en oeuvre de manière horribe, et je me tape un buzz horrible (et du bon backlink).

Là, ça a joué sur hack. Même si le doute s’est installé dans la tête de certains, il s’est bien vite dissipé. J’ai bien aimé le sondage en bas de la page faussement piratée : « Qui sera le prochain ? Votez ! »

8 – Les concours SEO sont-ils surveillés ?

Comment faire évoluer de la meilleure manière son service ? Comment prendre en compte les failles qui caractérisent un produit ? Tout simplement en surveillant ceux qui s’amusent à chercher. On peut donc légitimement se demander si les concours sont surveillés par nos grands amis travaillant en tong chez Google. Je vous conseille l’article rédigé sur intestable où un ancien employé de Google explique comment ils tracent les concours SEO.

Comment ça c’est un fake ? En tout cas, la logique me semblerait bonne.

9- Site flipping, la technique qui tue

Le site flipping, késako ? L’ami 512banque a écrit un article sur le sujet sur lequel je vous renvoie. En gros, vous achetez un site Internet assez ancien et avec du backlink. Vous gagnerez un temps énorme pour ensuite vous positionner sur ce que vous souhaitez. Il m’a semblé en voir passer quelques-uns sur le concours, achetés ou non d’ailleurs. Facile pour ranker, et il ne reste plus qu’à faire une redirection pour balancer le jus ailleurs, ou pas.

10- Désoptimiser pour mieux ranker ?

C’est peut-être la plus interressante information du concours : En désoptimisant, on ranke mieux. Le constat nous vient de seoworldcup qui nous le résume par la plus grande des simplicités : Les 3 premiers du concours ne sont pas franchement optimisés comme on pourrait l’imaginer. Pourtant, ils sont bel et bien là et composent les champions de ce concours.

Je vous confirme d’ailleurs que ça fonctionne assez fortement. Sur un site optimisé pour une requête, je me positionnais 30ème. J’ai quasi désoptimisé complet le site en question. Le lendemain, je passais 15ème. Véritablement intéressant. Deux éléments à prendre en compte : Comme le soulignait Tiger, il faut avoir les corones de modifier ses grosses balises. Facile quand on est 30ème, plus compliqué quand on est 3ème… Ensuite, comme l’a mis en avant Aurélien, le contexte a son importance. Mais quel contexte ? A suivre.

Les plus intellectuels  d’entre vous auront remarqué qu’il manque le point 7 (ah, en fait non, j’avais 11 points. Putain de hasard). C’est normal, je l’ai viré. J’imagine qu’il va maintenant y avoir de bonnes grosses analyses sur des points précis chez les SEO, tenez-vous au jus.

De mon côté, si j’ai du temps, je détaillerai des stratégies employées avec succès, ou pas 😉

Les dernières minutes :

em>Crédit photo : SantaRosa

60s Commentaires à “10 enseignements du concours SEO Pandaranol”

  1. Et bien chef, ça c’est du compte rendu !

    Pour le fake d’intestable, je suis tout à fait de ton avis…la logique est là … il suffirait d’être au commande d’un gros moteur comme Google pour réagir logiquement et entreprendre d’espionner ce que les meilleurs utilisateurs d’un moteur ( les SEO ) peuvent faire pour améliorer un algo.

    Merci du retour chef 😉

    Répondre
  2. Très sympa tes analyses et parfaitement juste (même si certains ne seront pas en accords sur tes points de vue subjectifs).
    Je pense que le réseau a été quelque chose de très important pour les premiers du concours. Je pense que Tiger avait quelques liens dans sa besace pour bien se placer. En tous cas, la technique du buzz (mytho ou non) a été cruciale pour les derniers jours du concours et cela a permit de montrer que les RT avait énormément de valeur pour certains.

    Répondre
  3. Excellent article ! Sur le faussé entre White Hat et Black Hat, j’ajouterai juste un des enseignement que nous retirons : C’est pas comme la Force avec un bon et un mauvais coté. Etre un bon référenceur consiste justement à maîtriser les deux cotés…

    Répondre
  4. Ah donc robin n’arrête pas le SEO ? Comme d’hab. j’y ai cru !
    Super rapport ! Merci de partager tes analyses.

    Répondre
  5. J’aurais commencé par un constat : le white hat n’a plus sa place dans les concours SEO.
    L’absence d’enjeux économique à protéger permet de complètement lâcher les chevaux sur les techniques blackhat. Les outils de massification du linking black-hat s’étant beaucoup développés… fini l’ambiance conviviale de l’échange de liens entre participants. Place à l’ère de la pollution industrielle.
    Dans ce cadre libéré de contraintes, les white hat se retrouvent loin derrière.

    Ce qui m’embêterais, c’est que ces résultats de laboratoires assurent la promotion des techniques polluantes.
    Le web est un écosystème, et parasiter l’écosystème qui nous fait vivre n’est jamais une bonne idée.

    Répondre
  6. Nikolittlestar from Petit Panda

    Merci pour cette belle analyse et pour le lien également 😉
    peu de temps ce matin, mais je reviendrai dessus 😉

    Répondre
  7. @MagicYoyo : Je remets quand même sur le tapis la belle place de Papilouve sur Seotons qui nous a démontré que le WH de high level avec de gros coups de main de beaucoup d’amis peut avoir sa place.

    Ton commentaire est cela dit plein de bon sens et très juste, j’en conseille vivement sa lecture.

    Répondre
  8. Daniel Roch from WordPress

    Excellent compte rendu du concours.

    Comme d’habitude, on constate que Google est à la masse. Ils sont beau dire que les résultats sont de plus en plus en pertinents, on constate quand même que les techniques de bourrins fonctionnent à merveille…

    Par contre, je serais curieux de voir les résultats d’ici 6 mois (donc avec 6 mois de calme) pour voir si les positions tiennent ou si certains dégringolent…

    Répondre
  9. Merci pour ce récap.

    Je suis d’accord que le plus gros enseignement est le fait qu’il n’y a pas forcement besoin d’importantes optimisations onsite pour bien ranker. En tout cas, ca a été une belle démonstration.
    Je pense à aranol.com.
    La désoptimisation est claire mais le courage moins ; ) A tester sur un money site (ou pas – mdr)

    Répondre
  10. @Daniel Roch : Il faudrait pour cela que personne ne touche à rien, mais c’est de l’ordre de l’impossible. Faut peut-être aller faire un petit tour sur Seotons.

    Répondre
  11. @Daniel Roch : « Par contre, je serais curieux de voir les résultats d’ici 6 mois (donc avec 6 mois de calme) pour voir si les positions tiennent ou si certains dégringolent… » oui moi aussi le problème c’est que comme les domaines ne contiennent pas Pandaranol, ils servent encore et pour d’autres choses donc s’ils gagnent en réputation, le classement sera faussé !

    Répondre
  12. C’ est effectivement une très belle synthèse de cet évènement qui nous a tenu en haleine du début jusque-là la dernière minute (heure?) .

    En ce qui concerne la technique de 512banque, j’ avoues n’ avoir pas réussi et en même temps pas tout saisi. Notamment récupérer l’ ancien contenu pendant un temps X pour récup le PR ? après on fait quoi, une 301 ?

    😉

    Répondre
  13. backlinker from black hat seo

    Tu me cites 10 fois sans faire de lien vers mon blog ! Attention à la représaille NSEO !…
    Plus sérieusement, joli article, j’aime bien les dix points :), tu retraces bien ce que ce concours a pu dévoiler comparé au seotons.

    Un concours beaucoup plus hard que seotons dans tous les cas, au plaisir de tous :). Bravo Paul & Robin 🙂

    Répondre
  14. arnaud from mediamiu

    Très bien résumé!
    C’est vraiment le dernier point qui me laisse le plus perplexe. La constatation est claire mais ça soulève un grand nombre de questions…tout est dans le contexte! ^^
    Curieux d’analyser les futurs tests sur ce sujet et par la même occasion de découvrir le prochain article de Daniel 🙂

    Répondre
  15. Excellente analyse, les points développés sont très intéressants et nous amène toujours à nous poser plusieurs questions sur ce concours qui fût assez agité sur la fin ! En tout cas j’ai hâte de voir les autres analyses et les réponses des personnes concernées. Pour ma part, j’ai appris beaucoup à travers ce concours SEO !

    Répondre
  16. Article passionnant, même si je n’ai pas participé, les techniques utilisées sont vraiment impressionnantes et poussent à la modestie. j’ai observé quelques concurrents white hat qui m’ont vraiment surpris en terme de résultats. Pour ce qu est de l’acquisition de liens « fulgurante » de certaines sites sans sanction google, on peut effectivement penser à du rachat de domaine déjà fortement linké

    Yvan,

    Répondre
  17. J’aimerai savoir comment vous mesurez l’impact des tweets sur la fin. Je ne vois pas comment cela a pu jouer. Si Tiger est resté en tête, c’est peut-être parce qu’il a balancé les 301, 302 et BL qu’il fallait.

    @Magic Yoyo
    Dimanche (bon ok, ça compte pour du beurre), Whiteref était en première page.

    @Daniel & Keeg
    Chez Whiteref, nous allons tout changer donc le Pandaranol WH ne sera plus dans quelques jours. Déjà là, on a viré la 301 vers le .fr.

    Voici l’article sur la stratégie de Whiteref lors du Pandaranol.

    Erwan from Whiteref

    Répondre
  18. J’aimerai savoir comment vous mesurez l’impact des tweets sur la fin. Je ne vois pas comment cela a pu jouer. Si Tiger est resté en tête, c’est peut-être parce qu’il a balancé les 301, 302 et BL qu’il fallait.

    @Magic Yoyo
    Dimanche (bon ok, ça compte pour du beurre), Whiteref était en première page.

    @Daniel & Keeg
    Chez Whiteref, nous allons tout changer donc le Pandaranol WH ne sera plus dans quelques jours. Déjà là, on a viré la 301 vers le .fr.

    Voici l’article sur la stratégie de Whiteref lors du Pandaranol :
    http://www.whiteref.com/blog/strategie-de-whiteref-lors-du-concours-pandaranol.html

    Erwan from Whiteref

    Répondre
  19. Belle analyse. Je lis de plus en plus, et ce de tous les côtés, les mérites de la désoptimisation. Y aurait il un exemple concret sur une expression précise que nous pourrions suivre? On parle de désoptimisation plus ou moins avancée : il serait bon de faire des tests sur différents niveaux. Je pense que nous sommes nombreux à vouloir en savoir plus 🙂 Je vais procéder à quelques tests de mon côté.

    Répondre
  20. @Cyril : J’ai mon idée sur quand désoptimiser et quand optimiser au maximum. C’est vache de dire ça sans rien de plus, mais je ne veux pas tenir de propos hasardeux tant que je n’ai pas fait de multiples tests. On verra bien dans quelques semaines.

    Répondre
  21. Je suis a la bourre mais j’ai vaguement noté les meme points, je suis d’ailleurs en train de pondre un article (esperons qu’il sera pret avant la rentrée) sur le sujet.

    En ce qui concerne l’ancien GG man de l’interview de l’équioe intestable, je ne pense pas que cela soit un fake – Si je ne m’abuse intestable est l’equipe WH de l’agence NetBooster et 2 anciens de la GG SQE y ont travaillé / y travaillent encore – Apres je ne garanti pas ce qui est dit dans l’article non plus mais c’est pas impossible …

    Répondre
  22. @keeg j’attends avec impatience les résultats 🙂 De mon côté, pas de mouvement positifs, mais rien de négatif non plus ! étonnant !

    Répondre
  23. Sébastien from daruma

    Jolie analyse, je crois qu’on n’a pas fini d’en apprendre avec ce concours maintenant qu’il vient de terminé (oui, ma phrase est tordue ^^)
    Certaines techniques fonctionnent moins dans une environnement concurrentiel (le NSEO fonctionnait aussi particulièrement bien parce que les sites étaient jeunes, non ?) mais globalement, c’est beaucoup d’enseignements pour la suite !

    Répondre
  24. « Desoptimiser », ou ajuster

    Je suis pas étonné des amélioration lorsque l’on « désoptimise » un site, enfin lorsque l’on « désoptimise » un site qui était trop optimiser et donc avait des pénalités.

    si je fais un site optimiser sans accumuler des pénalités, il est probable qu’il se classe mieux que si je fais un site sur optimiser qui sera très pénalisé

    Répondre
  25. Pour une fois, on a des vrais infos… Pour ma part, je ne serais pas étonné si le staff de Google s’intéressait de près à ce concours !
    En fait, pour eux, c’est un audit gratuit et indépendant de leur algorithme.

    Dans les points évoqués, on remarque que la sur-optimisation n’est pas très appréciée. Ceci me paraît logique : Google veut à terme que son algorithme ne soit pas manipulable.

    Répondre
  26. Une petite question me turlupine concernant la désoptimisation, je suis un peu dans le vague à ce sujet, si vous avez des infos supplémentaires ou des tests concluants , je suis preneur avec joie:)

    Répondre
  27. Merci pour cet article j’en ai appris pas mal notamment au niveau des plugin, de la désoptimisation et du site flipping. Toutes ces petites techniques rusées qui devraient être gardées pour soi 🙂
    En tout cas pour les plateformes de blog françaises je ne trouve pas que Overblog est la plus vigilante, contrairement à d’autres qui m’ont mis des bâtons dans les roues… Haut et fort et Kazeo sont pour moi celles qui bloquent le plus.

    Répondre
  28. Un excellent compte rendu que voilà. Il faut dire que vu comment ce concours a fait couler de l’ancre, un tel rapport s’imposait ! Merci ; )

    Répondre
  29. Tartine

    Une fois de plus un super concours dont le retour d’expérience va je pense être excellent. Hâte de voir ton article sur les différentes techniques utilisées !

    Répondre
  30. Article très intéressant sur les différentes techniques pour un concours.

    La seule question que je me pose c’est si ces techniques sont viables à long terme et dans la vraie vie du web. J’ai bien peur que malheureusement il n’y ai que le contenu et les liens de qualité qui puissent apporter à long terme. Il serait intéressant d’analyser les positions des participants de ces concours mais quelques temps après la fin pour voir l’efficacité des splogs et autres techniques black hat.

    Répondre
  31. Franchement, le coup du plugin pour noob de Backlinker, je le trouve génialement machiavélique.
    Il ne faut pas oublier que Rudy, en jouant le sniper, à pas mal faussé la donne, et perturbe les analyses. C’est intéressant pour comprendre le Nseo, mais ça a quand même quelque chose de scandaleusement injuste 🙂

    Répondre
  32. J’ai tenté le concours et franchement j’ai vite abandonné… bravo aux gagnants !

    Répondre
  33. « Désoptimiser pour mieux ranker » ça c’est la nouvelle du jour ! qui aurait cru ! alors que tous les grands seigneurs du SEO préconisent l’optimisation, vous, vous venez nous dire que c’est mieux de désoptimiser…

    Merci 🙂

    Répondre
  34. Merci pour tous ces explications et informations utile. c’est vraiment de la qualité et ça donne envie de repenser ses techniques du SEO

    Répondre
  35. Je n’ai pas trop suivi le concours, ton compte rendu est plutôt sympa, google a encore du boulot pour améliorer toute « ces failles » ou c’est comportement étrange.
    En tout cas la dés-optimisation est plutôt surprenante dans ces enseignements.

    Répondre
  36. Hank Hulade

    De toute façon le mieux pour le referencement, c’est faire du contenu et de bonne qualité !

    Répondre
  37. J’ai regardé les techniques de ref, mais c’est toujours la même chose.

    Sachant que ceux qui sont le mieux référencés c’est qu’ils ont souvent des « potes » au grand PR qu’ils leur mettent des liens…

    En commençant un site, je galère à monter même quand je m’y mets à fond!!

    C’est pas juste 🙁

    Répondre
  38. Ah bah tiens j’avais raté cet article.

    Si éventuellement on se positionne du point du vue de quelqu’un qui n’aurait pas énormément de temps à consacrer à ce genre de concours (mais quand même un peu sinon ce n’est pas la peine d’y aller), je retiens :
    – le site flipping mais il faut y penser en amont, voir même avoir quelques sites en stock « pour tester » mais ce n’est pas un gros problème
    – le gratuit « piégé » à la manière du plugin wordpress par exemple ou tout simplement un « bête » thème wordpress assez joli avec un petit lien (même visible pour les plus « noobs »)
    – le bon gros buzz, sur un concours on peut tout se permettre, peut-être moins dans le vrai monde 😉

    Éventuellement la désoptimisation également mais comme tu le soulignes c’est parfois délicat, ça de la position, du « pourcentage » désoptimisé…

    Répondre
  39. Perso je trouve ça fascinant.
    Je traine depuis quelques temps sur les blogs SEO et j’ai suivi de loin le concours, toutes vos conclusions sont très interessantes. Je rejoins l’un des commentateurs ci-dessus, il est vrai que le white hat n’a aucune chance devant le black pour ce genre de concours et dans la « vrai vie SEO » lorsqu’on taffe à défendre les positions d’un site de ecommerce par exemple, on prends rarement (voir jamais) les risques des techniques black hat.

    Répondre
  40. Pas mal le négative SEO. Faut dire que le concours s’y prétait bien. Mais ça me semble quand même difficile à mettre en place sur un site déjà en place depuis un moment… L’effort serait considérable non ?

    Répondre
  41. Arf, tu remue le couteau dans la plaie ! J’aurais réellement aimé y participer à ce concours. Le prochain, j’espère !

    Un grand merci pour le lien, je ne connaissais pas cet article de Backlinker !

    Répondre
  42. Merci pour ce résumé sur le concours Pandaranol. Je retiens donc l’idée de désoptimiser pour mieux ranker ce qui veut dire que google possède une fonction destinée à déceler ce qui est imparfait/naturel en opposition avec un contenu plus optimisé/artificiel 😉 Je vais donc aller de ce pas voir après un mois les sites qui sont encore listés pour la requête Pandaranol afin de déterminer quels backlink peuvent être récupérés.

    Répondre
  43. Les algos des robots sont quand même salement perfectionnés maintenant, ça facilite pas le boulot des référenceurs SEO :O

    La technique NSEO m’a quand même bien faite rire xD C’est du n’importe quoi !

    Répondre
  44. Mamzelle Print from Flyer

    Vivement un article sur la desoptimisation. Merci pour ce bilan fort intéressant !

    Répondre
  45. Ce genre de concours est extra pour tester de nouvelles techniques d’optimisations (ou de désoptimisations…). Après en SEO « normale » je serais plus favorable, et de loin au White Hat !

    Répondre
  46. Pourquoi une photo avec des Barbie et des Ken ? Je voulais plein de peluches panda moi ! Plus sérieusement, je ne voyais guère l’utilité de ces concours avant (je me dis : j’ai tant à faire pour mes sites, alors pourquoi perdre du temps à ces concours). Mais je me rends compte que c’est un laboratoire d’idées impressionnant, un peu comme les combats de robots réalisés par les étudiants.

    Répondre
  47. Merci beaucoup pour cet article. Je débute en Seo et je pense me renseigner sur les différents points que tu as cités.

    Répondre
  48. Je viens de découvrir ce compte-rendu avec quelques mois de retard, mais la lecture est tout de même très plaisante. J’ai partagé pour la première fois sur le negative SEO dans le cadre du récent SEOCamp de Nantes, et je dois avouer être bluffé par son pouvoir… méfiance pour les sites jeunes ou à faible contenu !

    Répondre
  49. Article très intéressant qui permet de mieux comprendre les techniques de pointes du référencement.

    Répondre
  50. En effet, un site web optimisé n’est pas parfait même si on le developpe pour qu’il soit rapide, mais on va sans doute negliger les liens si importants à booster l popularité des pages.

    Répondre

Laisser un Commentaire