Rédiger un texte propre et unique en 9 minutes

S’il y a bien une chose sur laquelle je n’ai pas abusé jusqu’à présent, c’est bien la production en masse de contenu. J’ai donc décidé de faire le test d’écrire du contenu par mes 10 doigts. Les résultats sont vraiment intéressants en termes de potentiel et de coût.

L’objectif était aussi pour moi de calculer le prix auquel acheter du texte était intéressant. Bon, j’avais écrit un article complet à ce sujet mais je vous laisse finalement faire votre propre calcul. Dès qu’on parle monnaie, c’est délicat. Bien sûr, il n’y a pas que le prix pour savoir s’il est intéressant ou non d’acheter des textes au Tadjikistan. Il ne faut pas occulter la question du temps disponible, de la rentabilité sur d’autres tâches… et de non-prise de tête. Ces aspects là sont véritablement propres à chacun.

Donc, mes résultats ? 9 minutes pour un texte propre et unique. En plus, il paraît sur le 9 minutes est à la mode.

Aujourd’hui, on dispose d’un panel de possibilités pour rédiger ce fucking contenu. Soit on le rédige soi-même, soit on l’achète à des rédacteurs français, soit on se dirige directement vers l’étranger pour diminuer encore davantage les coûts. A partir de là, je me suis dit que ce serait intéressant de se mettre dans la peau d’un rédacteur frénétique né pour écrire et en déduire le prix pour lequel la prestation est intéressante.

Les données que je m’étais fixées étaient les suivantes :

  • Texte de 250 mots
  • Texte optimisé (mots-clés, un H1 et deux H2)
  • Textes destinés à des communiqués de presse ou à des sprores

Sprore, dérivé de splog, lui-même contraction de spam et blog (le Français, une langue chiante… mais vivante)

6 informations pré-rédaction à prendre en compte

Il convient aussi de noter plusieurs observations :

J’écris pour moi-même, donc je sais ce que je veux. Je respecte mes propres consignes, bien plus intégrées que si un client nous ordonne de respecter ce que lui souhaite.

J’ai une relative aisance à écrire, en tout cas j’imagine… la force de l’expérience sans doute. Il faut effectivement disposer d’une certaine aisance à écrire (de bonne ou mauvaise qualité, peu importe) et à trouver les informations pertinentes pour les retranscrire sur son clavier. L’expérience joue énormément sur ce point.

Je ne disposais d’aucune URL de référence. Quand on soumet une commande à un rédacteur et pour lui éviter le travail de recherche (payant), on donne des URL de référence. Il s’agit ni plus ni moins de modèles pour le rédacteur. Dans mon cas, je n’avais effectué aucune recherche au préalable.

Le contenu ne devait en aucun cas être précis. Je disposais d’un thème général, à moi d’écrire éventuellement sur le sous-thème que je voulais, toujours dans une optique d’optimiser au mieux son temps.

J’ai volontairement pris un thème barbant et sans un nombre monstrueux de sous thèmes. La voiture, ça peut être cool et il y a un paquet de sous thèmes. On en croise tous les jours. La preuve : j’ai changé aujourd’hui mes pneus à Feu Vert. La seule gamme de pneus qu’ils n’avaient pas dans ma taille était ceux à -50% dont la pub tourne à longueur de journée dans nos téléviseurs couleurs. Carton rouge pour Feu Vert, et je pourrais facilement en faire 12 articles. Bref, il y a des milliards de textes à écrire sur le thème des voitures. Mais sur le PVC, c’est déjà plus emmerdant comme sujet.

Et c’est un sujet de ce style que je me suis imposé, tout en sachant que je connaissais le sujet un minimum, ce qui aide à écrire.

Les résultats de la rédaction de contenu

Voici mes résultats :

  • Départ du test à 9h54
  • Article 1 terminé à 10h04 (10 minutes)
  • Article 2 terminé à 10h12 (8 minutes)
  • Article 3 terminé à 10h22 (10 minutes)
  • Article 4 terminé à 10h30 (8 minutes)
  • Article 5 terminé à 10h39 (9 minutes)
  • Article 6 terminé à 10h48 (9 minutes)
  • Article 7 terminé à 10h57 (9 minutes)
  • Relecture rapide et correction orthographique : 11h05 (8 minutes)

C’est à partir de là que je vous laisse faire vos calculs financiers. Honnêtement, si on dispose de temps disponible, il devient intéressant d’écrire ce type de contenu… sauf si on est vraiment plus efficace ailleurs (et seul à pouvoir le faire).

Comment écrire un texte en 9 minutes ?

A mon sens, il n’y a pas de méthode miracle dans la rédaction.

  • Un double écran
  • Google d’un côté, Word de l’autre
  • 20 secondes : Recherche Google, ouverture de 3 ou 4 onglets sur le sujet.
  • 40 secondes : Lecture en diagonale du premier onglet

(Si le contenu est mauvais, on passe au suivant)

  • 8 minutes : Réécriture totale et complète de partie du texte de l’onglet
  • Optionnel – 1 minute et 10 secondes : correction orthographique

Techniquement et si je disposais d’une orthographe parfaite au premier jet, on peut écrire un article en 7min30. Laurent (Bourrelly) parlait de 400 mots en 5 minutes. On est encore sur une autre performance, qui me semble cependant énorme. J’attends donc cette fameuse méthode miracle (hors traduction de contenu), étant pour l’instant un peu septique.

Rédiger du contenu, ok mais pour quel résultat ?

J’ai un ami / collègue / partenaire qui possède un site Internet depuis maintenant un certain nombre d’années. Il y est lui-même référenceur et connait très bien le sujet (en général, c’est mieux). En quelques mois (2 ou 3 de mémoire), en s’attelant uniquement à la rédaction de contenu, il a réussi à doubler son trafic. On parle ici de plusieurs milliers de visiteurs par jour. Comme quoi, le contenu, ça paye.

J’aurais bien voulu vous en parler davantage, mais le billet commence déjà à être bien long. Si j’y pense et dans un prochain billet, je détaillerai sa stratégie avec son accord  et son aide, si ça peut vous intéresser.

Dans un esprit de retour d’expérience, n’hésitez pas à donner votre vitesse de rédaction sur ce type de contenu, votre manière de fonctionner ou le nom de votre poney.

Crédit photo : Groupon

98s Commentaires à “Rédiger un texte propre et unique en 9 minutes”

  1. Cette technique fonctionne bien, c’est un peu le principe de tous les sites de buzz qui refont l’actualité et republie du contenu existant.
    Par contre tu reste généraliste et souvent le contenu doit être relatif à un client seulement et là pas le droit de citer des marques concurrentes…
    A tester

    Répondre
  2. Sympa l’article, je suis moi même entrain d’essayer des records de vitesse pour ma rédaction de contenu. Je te conseil d’utiliser le soft drangon naturaly speaking tu réduiras encore ton temps de rédaction 😉

    Répondre
  3. Littlebuzz from Bijoux en argent

    Oui, alors moi, strictement impossible de faire ça en 9mn, ou alors je n’en fais qu’un ! Déjà que ça me gave de pondre du texte pour du texte …

    Bref, ça va vraiment dépendre des capacités rédactionnelles de chacun … quant à 400 mots en 5 minutes, je demande aussi à voir :-)

    Répondre
  4. pagetronic

    250 mots j’appelle ca une description d’annuaire :)

    Sinon tu as passé 9minutes à écrire, ok, mais combien de temps à te documenter? Disons que tu es un cowboy des serps, tu as mis au moins 3minutes, le temps de chercher et le temps de lire, ce qui est vraiment très très rapide..

    Donc 12minutes pour écrire 250mots, chez nous un 500mots, notre limite basse est à 700mots de ton compteur, nous avons des stopwords qui donnent 30% de bonus au minimum.

    Donc il te faudra un peu plus de 33minutes pour écrire notre texte qu’on te vend pour du 500mots.. Soit si tu facture au moins 25€ de l’heure, un cout par texte équivalent à environs 13€

    Si tu m’achète régulièrement des textes, mon prix sera bien en dessous, et pas besoin d’être en forme tous les jours 😉

    Répondre
  5. @pagetronic : Comme je le dis dans l’article, le temps pour me documenter est compris dans les minutes. Il s’agit cependant d’un texte pas vraiment qualitatif (mais sans erreurs), mais l’objectif n’était pas là.

    Et je ne doute pas qu’on peut financièrement trouver moins cher sur du contenu acheté en masse, merci pour ta démo. 😉

    Répondre
  6. ça me fait penser à un cours d’un prof d’histoire geo qui avait consacré 2 h à nous expliquer en détail sa démarche pour faire un devoir à la maison, le même que le notre. Le timing très précis, la rationalité de la démarche m’avait fasciné.
    Franchement, je vous tire mon chapeau sur la concentration, l’effort et j’allais dire l’ascèse du travail

    Répondre
  7. pagetronic

    @keeg nos rédacteurs mettent de 1 à 3heures, les correcteurs 30minutes à 1heure, et les documentaliste ~20minutes, ajoute 15minutes de relecture et contrôle..

    Répondre
  8. De mon côté ça dépend beaucoup du sujet et de la destination. Je bosse plus sur la préparation que sur le texte lui-même. Je fais une sorte de canevas de phrases ou de mots clés plus une liste de H2 en fonction de ce que je veux.

    Ensuite il n’y a plus qu’à remplir et modifier les tournures, c’est la phase « tout venant ». Ca sert aussi pour préparer les spin 😉

    Par contre c’est double écran avec CRISCO pour les synonymes tout en ayant une liste de mots clés préparée à l’avance.

    Répondre
  9. @512banque : supergago_ m’a aussi conseillé indirectement Dragon Naturally Speaking sur Twitter. Faudra que je teste, mais j’ai un peu la flemme de passer du temps à le configurer. Dès que j’ai du temps, je tente. :)

    @pagetronic : On a du texte qualitatif du coup, en tout cas j’imagine.

    @Papy Spinning : Merci pour ton retour d’expérience !

    Répondre
  10. Un article intéressant et pratique lorsque l’on est dans une dynamique de contenu « en masse », par contre je pense qu’un texte rédigé en 9 minutes n’est généralement pas publiable en l’état.

    Il faut ajouter à cela le temps de mise en forme, l’intégration d’une ou plusieurs images, etc.. mais encore une fois, tout dépend du but de ce texte !

    Répondre
  11. Vince from Blog SEO

    Personnellement, je bosse environ 4 heures sur un spin de super haute qualité qui va générer une trentaine de textes pertinents, français, corrects, avec 30 à 35% de contenu dupliqué. A raison de 240 minutes pour 30 textes, on en arrive au même résultat (enfin, cela fait 8mn dans mon cas…)

    Répondre
  12. Impossible pour moi de faire aussi bien sans l’aide de qqun :-(

    Mon dernier record « assisté » : 5 minutes pour préparer ma demande, résultat : 387 mots … sur TextBroker pour 7,65€, texte honnête pour un niveau 4 :-) )

    et merci pour le rappel de Dragon Naturally Speaking

    Répondre
  13. GrandFroid

    « Textes destinés à des communiqués de presse ou à des sprores » quezako un sprores ?
    :-)

    Répondre
  14. Quid des taux de similarité???

    Je connais bien cette technique et je l’utilise souvent mais j’avoue que je suis bien moins doué que toi – La rédaction de ce type d’article me prends plus de temps (sur une base de travail journaliere) dans la mesure ou:

    1 – je suis moins doué que toi
    2 – je travaille sur des sites anglophones et l’anglais est une langue qui laisse moins de possibilité en terme de réécriture.

    Reste que c’est une bonne technique en effet pour bénéficier de textes de qualité moyenne pour de la soumission CP gratis ou du « blog a lien »

    Répondre
  15. @Le juge : Le taux de similarité est quasi-nul, aucun article n’a les moindres bouts de phrases similaires. 😉

    @Vince : J’ai un peu de mal avec le content spinning propre de plusieurs niveaux. Il arrive à un moment où je m’embrouille, et là, c’est mort. J’ai pourtant essayé de me baser sur des méthodes claires et simples que j’avais moi-même définies. Sans grand résultat. A l’occasion, explicite ta méthode !

    Répondre
  16. Intéressant comme exercice. Mais je suis un peu sceptique sur l’intérêt d’utiliser ce genre de pratique pour un blog, qui se veut un tant soit peu de qualité…

    Répondre
  17. Très bonne mise en pratique. Pour l’instant je préfère l’outsourcer mais il se peut qu’un jour je me découvre des talents de machine à écrire… Non franchement, même en 9 minutes, c’est déjà trop long 😀

    Répondre
  18. Intéressant! Je me suis jamais livré à ce  » sport », mais je pense que je vais essayer de voir combien d’articles je pourrais produire en 1 heure!

    Ce que je dénonce par contre, c’est la qualité des articles qui résultent de cette méthode.

    Répondre
  19. Personnellement je ne me chronomètre pas mais c’est vrai que ça parait être un résultat assez bon pour rédiger un article. Je doit sûrement être plus long, tout du moins pour rédiger un premier article sur un sujet précis. Par contre, plus on rédige sur un sujet et plus il deviens facile d’utiliser des paraphrases, synonymes, reformulation et autres approximations. On peut réussir à aller au dessus des 250 mots/9min. Certes, la qualité n’est exceptionnelle, mais comme ce n’est pas destiné à son propre site et que ce n’est pas non plus complètement indéchiffrable, ça passe.

    Merci pour l’astuce du double écran. Je pense que l’achat d’un écran secondaire va se révéler être un bon investissement.

    Répondre
  20. Dom from Film

    Bon ce n’est pas mon domaine mais c’est assez intéressant ce test et aussi effrayant : y a un côté benchmark qui nous rapproche de la machine, et c’est peut-être bientôt des bots qui feront ce travail de réécriture !

    PS : t’es plutôt antiseptique ou sceptique ? 😉

    Répondre
  21. Eh bien ! 250 mots en 9 minutes, il faut quand même y aller. Perso, je passe au moins 20 min sur des articles courts. Peut-être parce que je n’ai pas l’habitude d’écrire régulièrement. Après, il faut voir aussi la qualité du texte. Pour un blog, je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’adopter cette méthode. Par contre, pour des rédactions payées (à l’article ou au mot), c’est recommandé.

    Répondre
  22. A mon humble avis le taux de similarité n’est pas un problème. Des articles de presse peuvent avoir des taux de similarité supérieurs à 75%, ils ne seront pas considérés comme plagiat. Et c’est bien toute la différence.

    D’ailleurs la plupart des soi disant détecteurs de DC sont à l’ouest. Nous pouvons donc très bien dire la même chose de différentes façons, selon le contexte sémantique.
    {Donc|Il va de soi que|Par conséquent}, etc.

    Si on ajoute à la substitution des termes la permutation des paragraphes, (ça nécessite d’écrire sans connecteurs logiques des autonomes), {c’est la fin de l’histoire|rideau|on peut spinner comme des ouf|Google est largué}.

    Répondre
  23. effectivement il est souvent aussi rapide d’expliquer ce que l’on veut à un sous traitant que de le faire directement… enfin quand il est question d’un article ciblé d’une demi-page cela doit être vrai quand il est question du contenu d’un guide complet c’est à voir 😉

    Répondre
  24. Le sujet est le premier facteur qui va déterminer le temps de rédaction. Tous les clients n’ont pas forcément un sujet facile à traiter (parler de thermoformage est plus compliqué que de parler bijoux). Le second facteur va être l’actualité du client.
    En général, je compte une bonne demi heure pour rédiger un article de plus de 500 mots. Mais cela varie aussi des jours, la fatigue n’aide pas à réduire le temps de rédaction.

    Répondre
  25. @Keeg : expliciter ma méthode ? euh…
    1 – je rédige tout mon texte de 300-350 mots avec des h2
    2 – je reprends en spinnant avec des synonymes
    3 – j’insère volontairement des morceaux de phrases plus longs ou moins à la place de certains synonymes (périphrases, quoi), histoire que chaque texte généré ait un nombre de mots différent
    C’est assez instinctif en fait, il n’y a pas de « méthode » à proprement parler 😉

    Répondre
  26. Johan from Piscine

    C’est la technique dont se servent les pros. On enchaîne pendant une heure à fond pour boucler un travail qui vaut entre 50 et 100 euros à l’achat.

    Je fais comme ça depuis toujours, ça me permet de ne presque pas bosser de la journée.

    Répondre
  27. @Keeg : non, deux en fait car il peut arriver qu’une reformulation soit en fait double, exemple :
    {le chien {débile|stupide|trop âgé}|le {putain de|satané|vieux} clébard}} de mon voisin…

    Répondre
  28. Perso, je préfère écrire un 1er texte à la main, puis le spinner correctement (manuellement, sans dictionnaire), on se retrouve avec beaucoup plus de contenu (de qualité moyenne à bonne) en pas plus de temps…

    Répondre
  29. 9 minutes cela me parait possible après tout dépende de ce que l’on recherche. Est ce que le but est de produire du contenu, un maximum de contenu…ou plutôt d’aller dans la qualité…

    Cela dépendra du public que l’on vise…Tout dépend de sa stratégie, est ce que le but est de développer des idées de fond ou plutôt de faire du contenu pour avoir du trafic…D’un côté on joue sur la notoriété, de l’autre on joue sur le trafic….

    Répondre
  30. Bon, je ne donnerai ici que le nom de mon poney : Lutin. En fait ce sont les anciens proprios qui l’ont baptisé ainsi, donc on ne rigole pas. Pour ce qui est de l’écriture, il est parfois simple de noircir des écrans si on sait bien manier la langue, les blagues vaseuses et les tournures de phrases : on réduit ainsi la documentation pour faire dans la dentelle textuelle :)

    Répondre
  31. C’est vrai qu’au fond c’est pas très difficile de créer du « contenu » rapidement, c’est un rythme à prendre, par contre quand ça demande de la recherche c’est ce qui prend le plus de temps. Pour mon blog sur mon entreprise e-commerce je met 20-30min pour écrire 450 mots et je trouve que ça dépote déjà bien =P Au bout d’un moment enchainer l’écriture de tout est n’importe quoi ça devient fatiguant.

    Le contenu est roi 😉

    Répondre
  32. Perso j’y passe plutôt une bonne demi heure ! En fait tout dépend du sujet, sur certains sujets on peut aller vite car il y a des choses à dire.

    Répondre
  33. Je suis assez impressionné par les débits annoncés par tous les commentateurs précédents ! En revanche, j’ai un peu de mal à quantifier ce que tu entends par une « qualité moyenne » du texte ?

    Est-ce que l’on doit comprendre :
    – un texte suffisamment propre pour ne pas être benné par les relecteurs de CP / annuaires ?
    – ou une prose suffisamment intéressante pour que quelques % des internautes qui tombent dessus prennent le temps de le lire (ne serait-ce qu’en diagonale) ?

    Répondre
  34. @Vincent : C’est fait pour que ça passe sur du CP… Le texte n’est pas foncièrement hyper pertinent, mais il peut être lu, ne serait-ce qu’en diagonale.

    Répondre
  35. Ah, donc dans une logique purement SEO. OK. Je debute le référencement de mon site, donc j’ai tendance à rédiger des articles sur mon service un peu touffus, même pour les CP… dans l’espoir de pêcher quelques journalistes / bloggers en plus des backlinks. Mais je vais probablement me laisser aller pour booster ma productivité sur mes prochaines brèves !

    Répondre
  36. Pour ma part, au niveau du contenu pour les annuaires, je dirais quelques 5 minutes, et encore. Après le contenu, je le connais par coeur, je dois en faire régulièrement, et, évidemment, on ne peut pas appeler ça de la prose… C’est pas vraiment fait pour.

    Pour un article un peu plus cohérent (à l’attention des internautes), je suis bien au dessus de tes 9 minutes.
    Je vais demander un deuxième écran à mon patron, j’ai jamais fait vraiment attention, mais c’est vrai que ça doit être sacrément plus pratique !

    Répondre
  37. Ma méthode pour rédiger 400 mots en 5 mns n’a rien d’inédite.
    C’est simplement une adaptation de systèmes utilisés pour d’autres médians comme la TV, les livres,etc.
    Au lieu de partir du premier mot et terminer au 400ème, tu remplis des « cases », tout en sachant que la moitié ne sera finalement que du remplissage. Du coup, c’est seulement 200 mots qui sont rédigés au lieu de 400. Ca fait du 20 mots/minutes; ce qui est tout à fait tranquille.
    Quand au billet, j’hésite encore à le publier car ce système fait partie de mes transferts de compétence que les clients payent quand même un certain prix…
    Le temps du partage viendra peut-être, mais pour l’instant je garde la primeur de mon truc.
    En tout cas, y a de quoi renverser tous les adeptes du content spinning à leurs chères études. Mon truc passe allègrement le test du LSA qui que le spinning ne trompe pas un instant et surtout ça reste tout à fait respectueux pour le lecteur humain.

    Répondre
  38. Salut,
    je crois que ce n’est pas une question du temps mais plus tôt de l’idée du contenu

    Répondre
  39. pour générer plusieurs texte uniques à partir d’un texte propre et (plutôt) intéressant, j’utilise le logiciel Synonymizer qui fait du content spinning, en proposant plusieurs synonymes et syntaxes pour plusieurs éléments du texte, ensuite le logiciel se charge de mélanger tout ça pour avoir plusieurs textes différents 😉 si on se débrouille pour varier assez les mots et expression ces différents articles ne seront pas considérés comme Duplicate content.

    Répondre
  40. Je commence doucement à écrire ce genre d’articles et de CP, je met environ 10 minutes par article. Faire les articles un par un et à la volé donne quelque chose de plus lisible qu’un contenu spinné.
    C’est facile quand y’a de la documentation disponible, mais c’est pas toujours le cas.

    En tout cas sympa ce genre d’article 😉 J’espère lire bientôt la technique « il a réussi à doubler son trafic » :-p

    Répondre
  41. Johan from Régime

    Keeg vous a donné là une technique surpuissante pour faire du référencement, encore faut-il l’appliquer avec une stratégie qui tient la route. J’ai pour ma part une liste impressionnante de CP et d’annuaires qui valident dans la semaine au max. Ainsi je peux faire un référencement assez puissant pour chacun de mes sites. Je fais le tour des CP plusieurs fois avec chaque site histoire de référencer le plus de pages possible.

    Répondre
  42. Moi je préfère écrire un article par jour mais en faisant gaffe a mes mots clef, après c’est vrai j’ai un peu honte je met une heure entre les recherches l’écriture et la correction :p
    Très bon article, merci !

    Répondre
  43. Là je dis, performance…
    reste à voir s’il est possible de tenir sur la durée..
    un article comme ça, ok, mais 20 à la suite, ça me semble quasi impossible… Non ?

    Répondre
  44. Je confirme en 10 minutes il est possible de faire un petit article de 200 ou 300 mots généraliste. Si on veut produire du contenu rapidement autant reformuler certaines news. Par contre, ce genre de contenu est souvent peu intéressant pour le lecteur, donc on peut l’utiliser uniquement pour alimenter Google et créer du contenu frais à crawler.
    Pour le reste, il faut mieux passer plus de temps et faire de vrais articles intéressants pour le lecteur à mon avis.

    Répondre
  45. Excellent article.

    Je pense que chacun à son rythme, c’est comme toute choses dans la vie. Pour ma part, je me suis fixé depuis quelques jours la rédaction (précédé d’un rapide audit de mots clés) de deux articles pour alimenter mes sites internet ou pour des communiqués de presse, voir des annuaires.

    Par contre, j’essais de rédiger environs 400 ou 500 mots… Quand j’ai un peu d’inspiration bien évidemment.

    Je vous souhaite à tous, rédacteurs en herbe comme moi ou professionnel expérimentés, une bonne continuation. Je reste informé des commentaires de cet article, qui m’intéresse fortement ! N’hésitez pas à y mettre vos techniques et vos exploits !

    Répondre
  46. Ca dépend vraiment du sujet abordé. Si on est vraiment inculte sur le sujet, ça risque d’être super chaud d’écrire autant de mots en peu de temps. Après 250 mots, c’est super léger je trouve.
    On m’a souvent demandé de me basé sur 500 mots.

    Sinon trés bon article =)

    Répondre
  47. fredo from jeux

    j’ ai essayé de travailler avec deux écrans . ne pouvant pas mettre la même résolution d’ écran je me suis tapé une migraine de fou . résultat : 10 articles en une journée ;-( .

    Répondre
  48. Merci bien, de bonnes idées mais je suis d’accord avec Nicolas, ce genre d’article peut servir pour le référencement mais n’ont en général pas un grand intêret pour le visiteur.

    Il faut prendre son temps si l’on souhaite faire un article de qualité. Le problème aussi est qu’en fonction des outils les tailles minimums ne sont pas les mêmes : il suffit qu’il y ait un article qui doivent faire 450 mots pour que l’on perde un temps précieux pour trouver 100 mots supplémentaires.

    Répondre
  49. la technique semble simple, en réalité je la trouve ultra subjective … Avec l’expérience peut être que tu ne met que 8 9min personnellement il m’en faut bien plus. Et c’est un réelle problème pour alimenter mon blog. Mais je vais tenter de suivre c conseil.

    Répondre
  50. Laurent

    Merci pour cet article très intéressant ! A mettre en pratique au plus vite alors ! :-)

    Répondre
  51. Pas mal du tout cet article.
    Par contre on parle bien de « copie de contenu », quel est l’intérêt réellement si on désire avoir un blog de qualité ?
    Enfin tu me diras il y a des lecteurs pour tout, entre passer 3h00 à rédiger quelque chose de bien et 20mn une pros passable, j’ai parfois plus de visite et commentaire sur le second cas. O_o

    Répondre
  52. @Laurent : Intéressant ton exemple.

    @Ling-en Hsia : J’ai discuté avec lui, il m’a répondu « secret industriel », pas de diffusion. En gros, il a réfléchit à comment optimiser le temps à tous les niveaux pour poster un article. 😉

    Répondre
  53. 9 minutes me parait un peu rapide pour rédiger un article. Néanmoins, la méthode proposée est très intéressante et permet de structurer son article correctement.

    Répondre
  54. Mathieu

    Bonjour,

    neuf minutes c’est balèze, mais je suis entièrement d’accord sur le fait que les résultats paient !

    Existe-t’il une méthodologie spécifique ?

    Merci

    Répondre
  55. Pour moi 9 mn n’est pas suffisante même si le sujet est déjà fixé, en redigeant un article il faut toujours avoir un bon contenu qui va attirer les reader à commenter, donc faut prendre le temps nécessaire pour rédiger un texte correct et lisible.

    Répondre
  56. Franchement, j’ai bien lu vos commentaires. l’idée est d’avoir un texte de qualité en minimum de temps. A mon avis il n’ y a pas mieux que d’écrire un texte en mode naturel. Les internautes donne beaucoup d’importance au contenu.

    Répondre
  57. Cyberia

    Très bon article car sincère… Mais dans la ligné de « J’en branle pas une j’utilise TextBroker »…cela fait froid dans le dos… et rappelle les années pigistes où un article pouvait se vendre 3 ou 4 fois simplement parce que re-writté. Nous n’avons donc pas évoluer depuis 20 ans. La prime va toujours à l’efficience, aux communiquants et non aux auteurs. L’effet agence de comm sans doute…Rappelez-vous ces profs obligés d’utiliser des logiciels spécialisés pour détecter la fraude au contenu dans la réutilisation de paragraphes entiers de vieilles thèses et autres articles issus du web. Le naturel (Merci Laurent). Le naturel. A quant un vrai Moteur de Recherche qui éradique ce type de fumisterie.

    Répondre
  58. Très bon article en te lisant j’ai retrouver l’aisance de ma jeunesse, effectivement dans le temps on se rend compte que l’on se perd dans la facilité, j’ai eu recours à ces méthodes de faciliter mais onéreuses dans le temps aujourd’hui j’écris moi même mes articles et ces cool. En tout tu me conforte dans mon idée il n’y a que le travail qui paye.

    Répondre
  59. J’aime à croire que la qualité paie, surtout sur le long terme. Alors en avant les figures de styles, les comparaisons qui élargissent les champs sémantiques, les tergiversations et les mots de plus de trois syllabes, et surtout, surtout, la précision orthographique et la recherche à la loupe de la faute qui ferait s’écrouler l’édifice.

    Cela vaut pour toutes les langues, et encore plus pour celles où l’on ne se sent pas trop à l’aise et où on continue d’apprendre en permanence, avec le risque de devoir se relire quelques mois plus tard pour réécrire ce qui ne ressemble plus lors qu’à un premier jet.

    De l’écriture qui se savoure, a priori pas axée sur le contenu web, mais à l’évidence très en demande : un court texte bien fait rapporte du trafic pendant des années, y compris pour des cibles trop souvent travaillées à l’emporte-pièce.
    Le fait de sortir du lot sans doute.

    Répondre
  60. 3615 from SEO

    L’article est intéressant. On pourrait ainsi imaginer qu’à la lecture de ce billet sur la rédaction propre en 9 minutes, des petites mains du web entier en viennent à se chronométrer en tapant du texte au kilomètre pour gagner de quoi faire bouillir la marmite. Est-ce le but ? Toujours plus en toujours moins de temps ?

    Répondre
  61. David from tutoriel

    Personnellement j’ai compté, pour moi même, c’est beaucoup plus long, je dois pas être doué.
    C’est approximativement du 20 minutes. Maintenant, il est vrai qu’on a des mots générique qu’on peut utiliser continuellement pour alourdir le texte.
    Le plus difficile n’est pas de donner du contenu, ça, c’est simple, il suffit juste de partir d’une idée et de la développer, non, le plus tendu du slip c’est de trouver le bon contenu.
    Le truc qui est pas répété 4000 fois dans 25 000 blogs, sites, et autres.
    Ca, c’est presque artistique par moment.

    Et c’est surtout chiant…

    Répondre
  62. Rédiger j’adore, mais c’est vrai que le cap des 250 mots que j’évalue au pif sous word, puis que je fini à « la rallonge » s’il en manque. J’aurais été cuisinier qu’il n’est pas certain que je puisse faire un litre de soupe avec 3 vermicelles… Étudiant je me suis formé par la sociologie et parfois parler pour ne rien dire tout en étant « captivant », miracle de la dialectique. Les politicards ne sont pas pires, sauf qu’ils menttent avec une franchise déconcertante. Il y a évidement des moments et non des jours (parfois la nuit) ou je ne descends pas de mon siège à clavioter (tiens j’innove encore un mot!) comme un concertiste chevronné. C’est le mérite de la langue française de pouvoir triturer à l’infini pour dire des choses. Les plus virtuoses des bègues « courent » après un mot plus facile à prononcer finissent brillamment leur exposé. Je suis peut-être un romancier raté, c’est tant mieux pour le SEO !

    Répondre
  63. Acheter du texte ? Je pense que ça apporte une dimension impersonnelle à votre site, en plus de la dépense d’argent inutile. Rien de mieux que de rédiger ses propres textes : c’est personnel et personne ne peut savoir mieux que vous ce que vous souhaitez retransmettre.
    Pour ce qui est de la perte de temps, je pense que chaque texte nécessite qu’on lui accorde du temps, ce temps sera récompenser par la qualité de votre texte.
    Un bon article, pertinent et unique mérite qu’on s’attarde dessus, tout en ne s’éternisant pas non plus, mais sans avoir besoin de se chronométrer !

    Répondre
  64. utilisateurAndroid from android

    Dépenser de l’argent pour du texte ?! C’est bien mieux de créer ses propres articles pour le référencement et pour travailler son orthographe.

    Répondre
  65. Ecrire un article en moins de 10 minutes, j’aimerais bien mais je n’ai jamais tellement aimé ça. Un vrai laborieux à l’écrit. Il faut dire que j’ai dû lire mon premier bouquin à 20 ans. Un vieux SAS qui trainait dans le grenier de ma grand-mère. Depuis, j’en ai lu quelques autres (des livres pas des SAS) mais on ne peut pas dire que j’ai pris goût à la littérature. Alors, je rame toujours pour aligner les mots et je ne vous parle pas des phrases.

    Répondre
  66. Merci pour cette technique SEO, pour moi ça ressemblait plus à du vol d’info ou de la duplication de contenu, mais vous avez su me convaincre ! Mon blog va être content !!
    Meric super blg au passage, je recommande !

    Répondre
  67. Merci pour ces conseils, gagner en visibilité est essentiel pour pouvoir promouvoir son site. La personnalisation du texte est vraiment ce qui accroche les lecteurs et les pousse à continuer à vous lire, c’est ce que j’aime sur internet : le contenu de qualité est toujours récompensé !

    Répondre
  68. Youssef de from webmarketing

    C’est buchant qu’on devient bucheron, c’est en forgeant qu’on devient forgeron et c’est ainsi que Leonado Devinci ! Je pense par le simple formule que faire du contenu de qualité en peu de temps est possible avec le temps, l’expérience et la parfaite maîtrise de son temps. Maintenant, il est vrai qu’avec le temps, on aborde un peu tous les sujets. Le syndrome la page blanche peut se présenter plus souvent que prévu. Pour cela, le seul remède, c’est la lecture des milliers textes… Le contenu est roi et notre plume est sa renne :-)
    A méditer…

    Répondre
  69. Bon article, les conseils sont précieux.
    Moi en seulement 10min j’arrive à pondre 100 mots …
    L’expérience est reine dans la rédaction de contenu.
    Votre ROI doit être très bon si vous rédigez bien, aussi rapidement.
    Vous avez parlé de double écran, c’est une bonne chose tout comme le fait d’avoir un seul grand écran.
    Si on veut booster un peut le tout, il faut se mettre à la dactylo pour grappiller quelques précieuses secondes.

    Répondre
  70. Je suis ravi d’être tombé sur ton article. Je vais tester ta méthode. Si avec si peu d’investissement on peut carrément doubler son trafic, le jeu en vaut la chandelle.

    Répondre
  71. Pas mal l’article, ça me servira puisque je mets pas mal de temps pour rédiger les articles. Avec 5 blogs différents, la fréquence de publication est assez faible & aléatoire.

    Répondre
  72. Moi j’utilise des plateformes de rédaction pour la rédaction de mes articles. C’est super rapide et en règle générale on obtient de bons résultats. Maintenant, pour les articles rapides, je passe toujours par des sites anglophones pour me donner des idées..

    Répondre
  73. Pour chaque article que je rédige, je laisse toujours un jour entre la conception de l’article et sa publication. Une relecture le lendemain permet de se relire à tête reposé et de corriger les éventuelles fautes d’orthographe.

    Répondre
  74. Abdes from site

    Moi perso il me faut au moins 9mn rien que pour corriger mes fautes d’orthographes… 8)

    Plus sérieusement le principal souci est lorsque l’on fait plusieurs articles pour le même site, trouver différente manière de présenter le sujet, changer de mots, de phrases, du coup plus on en fait et plus on prend du temps pour créer le suivant…

    Répondre
  75. Très bonne technique que je n’utilise pas encore. Je vais me pencher dessus car je trouve le principe et la rapidité d’action très intéressante. A suivre… 😉

    Répondre
  76. Très bonne idée en faite j’utilise chaque jour cette méthode mais je le connais pas.
    en premier temps je rédige un bon texte, et après je change seulement le nom du produit ou le type de prestataire, c’est comme un formulaire.
    Je suis pas français est ce que vous avez de bonne astuces pour améliorer mon niveau du français ?

    Répondre
  77. Pour ma part je me lance parfois a grande enjambé dans l’écriture de CP, et des fois j’ai tellement l’impression d’avoir fait le tour des sujets de mes sites que je sais plus du tout quoi écrire. Je sèche complètement quoi…

    Répondre
  78. De mon côté pour faire de la quantité, je pars d’un article, je le structure en grille d’écriture, je spin la grille d’écriture et je traite plusieurs sujets avec (des types de produits en l’occurrence). J’en sors environ 200 textes de qualité moyenne.
    Après, 10% retouchés et diffusés à la main là où il faut que ça soit propre, pour les autres 90% diffusion programmée et étalée dans le temps (genre sur un mois). Tout compris ça prend 2 bonnes journées et une migraine, donc du 6 minutes par article (diffusion comprise) de qualité moyenne, bien que ça reste tout à fait lisible.

    Répondre
  79. Salut,

    Vos conseils dans la rédaction des articles m’a beaucoup aidé, maintenant je peux écrire 3 et 4 articles de 300 mots par jour et je me développe chaque jour.

    Vos articles sont vraiment les meilleurs :), j’attends votre nouveau avec patience.

    Bon continuation.

    Répondre

Laisser un Commentaire