Les 3 raisons qui vont tuer le Flash sur Internet

RIP Adobe Flash

Depuis un certain nombre d’années, je m’interroge sur l’avenir du Flash. Non pas que je sois un grand philosophe, mais mes études, et maintenant mon métier, me poussent à envisager les solutions les plus adéquates pour l’avenir. Force est de constater que ça bouge sévère depuis quelques mois, et Flash perd peu à peu de sa valeur.

J’étais tombé, il y a quelques années, sur un article donnant 100 raisons de ne pas faire un site en full flash. Impossible de remettre la main dessus, donc je vous donne un remplaçant chez romy.tetue.net. C’est simple : cet article est en seconde position quand on tape « site Internet full flash » comme requête sur Google.

1/ Les sites Internet full flash et le référencement

Il fut un passé lointain, la mode était de créer et mettre en ligne des sites Internet full flash. C’était beau, ça bougeait, c’était novateur. Sauf que pour le référencement, c’était grave la misère. On a donc assisté à des méthodes plus ou moins douteuses qui consistaient à incruster des milliers de mots-clés dans la page HTML, parfois avec succès. Mais bon, comme technique border line et hyper visible, il n’y a pas pire. On a cru par la suite que Google (et les autres) allait commencer à lire le texte contenu dans le flash afin d’optimiser le référencement. Peine perdue, aujourd’hui, en 2010, sauf quelques contre-exemples, ça ne marche lamentablement pas. Rien ne vaut une bonne vieille architecture HTML.

Il fut un temps où j’eus fait pour un client un site Internet en Flash. C’était joli, ça bougeait et il y avait de la musique. Cependant, le site n’était absolument pas intuitif, et je vous raconte pas la galère pour les mises à jour de texte ou d’image. Le full flash a fait son temps.

Il y a peut-être deux ans, j’avais eu une discussion avec un ami à moi. Je soutenais la position que le flash n’était pas l’avenir, lui me soutenait le contraire (je simplifie). Il me semble que pour l’instant, j’ai raison… A moins que la 3D change la donne. On peut dans ce cas là prendre l’ensemble des gros sites : le jour où l’architecture d’un Google ou d’un Facebook est en Flash, je demande immédiatement le dé-référencement de Keeg.

La seule chose qui marche, ce sont les jeux ou modules Flash, sur lesquels on peut encore parier un gros danger (et encore). Tant que j’y suis, j’en profite pour vous mettre en ligne une réalisation en Flash (AS3) faite au cours de mes études. Bon, je préviens juste avant : c’est complètement expérimental. Vous pouvez dessiner, changer la taille de votre pinceau (touche numérique), changer la couleur (en bas à gauche). N’oubliez pas de brancher votre micro.

2/ Le cas de l’Ipad

Flash sur iPad

Je ne vais pas vous la faire très longue sur ce point, car je pense que tous les blogs ont fait le tour de l’iPad… qui sera sans lecteur Flash (super pratique pour les sites Internet de vidéos). Je pense sincèrement que cette décision amoindrit la puissance du Flash, qui risque même d’être à terme confronté à une concurrence, mieux organisée, plus optimisée. Je vous conseille de jeter un oeil rapide sur l’article de Be Geek, « La tablette Apple iPad supporte Flash ?« .

Il me semble certes que la stratégie de ne pas inclure le flash dans l’iPad est risquée commercialement pour Apple. De l’autre, cela soulève un certain nombre de questions quant à l’avenir du Flash…

3/ Le HTML 5 et le Flash

Dailymotion et HTML5

Le plus gros coup dur pour Adobe Flash risque d’être clairement le HTML 5 (avec Ogg Theora si possible, bordel d’Apple !). Avec cette version du HTML, il est fort probable que le Flash disparaisse à terme des sites Internet diffuseurs de vidéo, comme YouTube et Dailymotion. Je n’ai aucune statistique à donner, mais je pense que la part d’utilisation du flash via ces sites là est très importante. De ce fait, ces sites poussent les utilisateurs à installer sur leur machine Adobe Flash Player.

Par contre, si le taux d’utilisateurs avec Adobe Flash Player chute, les autres sites Internet, plus petits (voire tout petits, sites de TPE) vont être dans l’obligation de s’adapter, et d’abandonner à leur tour le Flash. Quelle entreprise risquerait de perdre un nombre non négligeable de visiteurs pour cause de Flash ? Aucune. On se retrouve donc dans un effet boule de neige lourd de conséquence pour Flash.

Honnêtement, je ne vois pas bien ce qui pourrait sauver le Flash dans les années à venir. A part quelques mini-jeux, la technologie risque d’être balayée, y compris pour le nouveau venu, Silverlight…

30s Commentaires à “Les 3 raisons qui vont tuer le Flash sur Internet”

  1. Complètement d’accord avec toi. Le flash est une belle connerie. Cela doit rester à l’état de bidule (un ptit jeu en flash, les vidéos dailytube) accessoire.

    Un site full flash est une hérésie niveau référencement, les web agencies vendant des sites flash sont obligées (quand elles le font) de faire un site parallèle en html… Il y a une différence d’objectif qu’elles ne cernent pas : contenu ou divertissement. L’un de deux peut recourir au flash.

    C’est une bonne nouvelle que le embed video pointe le bout de son nez. Cela retirera l’obligation du plugin pour beaucoup de monde. En fait, peut-être pas. Vu le nombre de publicité en flash, FF me propose très rapidement l’installation du plugin…

    Allez, tous en coeur : à bas le flash qui augmente la conso CPU de manière inutile et qui a tendance à faire ramer quand on passe du simple surf à la navigation de ligne. (Remarque, l’arrivée des animations css, etc. et l’utilisation de plus en plus poussive du JS amèneront peut-être aux mêmes effets…)

    PS: « si le taux d’utilisateurs sans Adobe Flash Player chute » dans l’avant dernier § : tu as voulu dire le contraire de ce que tu as écrit 😉

    Répondre
  2. A mort le flash ! Vive HTML5 + SVG.

    Perso je pense pas qu’Apple prenne des risques en n’interdisant flash sur son iPad. Tout simplement parce que la plupart des gens qui vont acheter un iPad n’y pompent quedal en informatique sinon ils acheteraient pas Apple :p (Oh oui c’est bon les gros trolls !Commentaire ciblé ? Peut-être ;)) Non je voulais dire que le fait que l’iPhone ne fasse pas tourner du flash ne l’a pas empeché de bien se vendre.

    Quand tu parles du Silverlight qui risque de disparaitre, j’en doute tres tres fort. Meme si il sera toujours moins répendu que Flex, il ne sert pas simplement à faire tourner des videos ou faire de simples animation, mais des applications web tres riches. Certes, il ne sera pas utilisé sur des gros sites, mais tous les photoshop like orientés web utilisent et utiliseront du Flex ou du silverlight.

    Répondre
  3. @Maxime Je suis assez d’accord avec toi (et merci pour le PS, je vais corriger^^)

    @Gorgo Espèce de troll va. 😉 L’iPhone s’est bien vendu, parce qu’il s’apparente plus à un téléphone. Avec l’iPad, les gens voudront retrouver ce qu’ils ont avec leur ordinateur portable. Sans flash, la donne est différente, il me semble. Pas bête pour Silverlight, il n’empêche que je pense qu’il va être plus que freiné dans sa croissance.

    Répondre
  4. Avec le full flash, les téléchargements, le player mp3 ouvert, et plein de sites pleins de pubs flash ouverts sur le navigateur, l’internaute perçoit un ralentissement de son ordi … et zappe tout ce qui est en flash … sauf la vidéo 😉

    Répondre
  5. C’est assez amusant aussi de noter à quel point le public lambda ne sait pas ce qu’est Flash et qu’il faille lui dire : « vous savez, quand ça bouge » 🙂

    Répondre
  6. @Keeg : T’es sûr que l’iPhone est un téléphone ? Parce que je connais plein de gens qui en ont (et oui personne n’est parfait :)) je les vois souvent sortir leur iPhone mais je les vois pas souvent téléphoner.

    Répondre
  7. Le flash est enfin mort !!! 🙂 … non la transition se fera en douceur dans un premier temps à mon avais. Mais j’aurais du parier aussi avec un de mes potes à l’époque qui prétendait que le flash était l’avenir 😉

    Répondre
  8. Merci du petit dossier, mais je pense que même si le flash est moins pratique que le HTML 5 on en a encore un bout de temps avec lui ^^

    Répondre
  9. Si je peux me permettre quelques remarques :
    je suis d’accord avec toi, les sites full flash sont une hérésie mais la technologie flash a encore de l’avenir sur le web.
    Pour des fonctions de chat, VOIP, d’animation bien ciblé, le flash (ou silverlight) est très performant.
    De même pour avoir un serveur de streaming en direct, il n’y a rien de mieux que le flash actuellement.

    HTML5 va mettre beaucoup de temps à s’implanter, et à devenir un standard. Quand on voit la guerre actuelle entre apple | google contre mozilla sur les codecs à utiliser pour de la video dans html5 on n’est pas encore sorti de tout ça.

    Toujours est-il si monsieur Abode mentant, ‘grouille toi de faire un flash qui fonctionne correctement sous mac, marre d’avoir un CPU à 100% pour une video flash!!!’

    Répondre
  10. francois

    Je pense tout le contraire : flash est entrain d’exploser.

    Le taux d’installation du plugin flash est impressionnant : plus de 98 %. Ce n’est pas un chiffre des medias ni de Adobe, mais ce que je constate sur les statistiques de vrais sites eCommerce.

    Nombre de gros sites marchands ont un des modules en flash de nos jours, placés dans des pages critiques. Il devient courant de trouver des encarts flashs sur leurs homepages ou dans des zones promo ou thématiques (fnac.com, laRedoute, 3 suisses, etc. Pour citer le dernier surlequel je suis tombé : natureEtdecouvertes.com)

    Le débat « flash consomme de la bande passante, flash ralentit ma machine » est dépassé. Il faut faire du flash léger. Le référencement reste le talon d’Achille de flash, c’est pour ca qu’on n’est pas près de trouver un gros eCommercant full flash. Mais pas de soucis particulier pour des touches de flash, intégrés dans du html.
    L’iPad n’est pas encore en vente, son succès n’a rien d’assuré. Je vois l’absence de flash dans la tablette comme une menace pour l’iPad, pas pour flash. Pour le html 5, pareil, c’est bien spéculatif, attendons de voir. Je doute que html 5 puisse faire tout ce que fait flash. Même si c’était le cas, c’est une techno qui partira avec un taux d’adoption de 0% alors que flash est à 98%+.

    En ce qui me concerne, je vais ajouter du flash à mes sites eCommerce…

    Nota sur Silverlight : cette techno est un rêve pour les développeurs, contrairement à flash qui est un vieux truc mal foutu. Mais le taux d’adoption tourne autour de 50%. Silverlight est dans l’état de flash il y a quelques années. Il faut être fou pour l’utiliser dans des sites grands publics.

    Répondre
  11. @francois :
    « Je doute que html 5 puisse faire tout ce que fait flash. Même si c’était le cas, c’est une techno qui partira avec un taux d’adoption de 0% »

    à oui tu vas chercher ça ou toi … et puis le 0% est déjà révolu puisqu’il est déjà adopté par youtube !

    « alors que flash est à 98%+. »

    tu parles de d’une croissance la ? ou d’un taux d’adoption ? Faut encore analyser les chiffres après. Et ne pas faire comme les politiciens 98% de croissance sur 2% des sites intégrants le flash ça reste sous le seuil des 4% … J’ai en effet entendu parler de ces 98% et il ne s’agit ni d’une croissance, ni d’un taux d’adoption, en fait il s’agit du taux de pénétration des lecteurs flash adobe dans le monde des lecteurs vidéo…. rien de plus !!

    Répondre
  12. francois

    Autant pour moi, je pensais que html 5 était l’évolution à venir du html. Quoiqu’il en soit, à venir ou déjà utilisé, il me semble qu’on est loin des capacités de flash. Je m’interesse surtout à flash sur des sites eCommerce, dans le but de rendre plus attractif les produits, pour vendre plus ! C’était une hérésie il y a quelques années, c’est courant maintenant, je parie que ce sera omniprésent fin 2010.

    97,8% est le taux d’adoption flash que j’ai constaté sur deux sites eCommerce dont je m’occupe, statistiques Omniture janvier 2010 (confirmées par google analytics aussi installé), sur plus de 25 000 visiteurs. C’est le taux avant utilisation de flash sur ces sites. Donc ce doit être peu ou prou le taux d’adoption des internautes français.

    Répondre
  13. Ca fait un moment que le taux d’installation du player Flash à franchi les 95%. Il n’empêche que dans ta situation, tu va théoriquement perdre 2,2% de potentiels clients… Ce n’est pas négligeable, mais si cette perte est compensée par une plus grande attractivité du produit, alors pourquoi pas.

    Répondre
  14. francois

    > même steeve job dit que le flash est mort

    Ce doit être son cancer qui le fait délirer.
    C’est une déclaration marketing, pour répondre à l’absence de flash sur iPad/iPhone.
    Ca fait pas mal d’années que Apple et Adobe se détestent. Plutôt bizarre, vu leur historique.
    Prétendre que flash est aussi retro que la disquette, c’est démagogique et débile. Il n’y a qu’un mac-user pour gober ca.

    Répondre
  15. Le flash dans une page web devrait être utilisé avec Mme Parci Monie et sa soeur Anne Bonnescient… Un site full flash comme celui du roi lion n’est pas visible sur un iphone !
    Si la maison Disney peut se passer des visiteurs possédant un mobile apple, ce n’est pas le cas d’autres entreprises. Il y a moyen de remplacer les animations avec du js pour être compatible multi navigateur. L’autre moyen est de vendre son iphone pour acheter un notebook lequel ne téléphone pas certes mais affiche au moins les pages correctement.
    Bonne journée
    😉

    Répondre
  16. Personellement je pense que tant que des sites comme deezer et jiwa seront en flash il n’y aura pas de soucis pour cette technologie ! ^^

    Répondre
  17. Je ne suis pas spécialement fan de flash. Mais je pense qu’il n’est pas près de mourir.
    La mise en place d’HTML 5 prend beaucoup de temps et à cause de ces imbécile de IE, la compatibilité avec le navigateur le plus utilisé reste le problème majeur (même avec la version 10).
    Résultat je me suis mis à flash et pour l’instant, je ne suis vraiment pas déçu du résultat.
    Et comme qui dirait une amie, même si HTML 5 arrive c’est toujour ça d’appris.

    Répondre
  18. Fanboy Apple

    Tant que Steves Jobs est borné, on n’y peut rien 🙂

    Mais maintenant il existe des moyens de voir des animations sur un iPhone ou iPad, mais bon il faut bidouiller…

    Répondre
  19. Bizarre que beaucoup l’ignorent encore mais Google sait indexer du contenu Flash depuis un certain temps déjà (une petite recherche sur Google vous le confirmera).

    Ceci dit, je pense que, sur le très long terme, HTML5 va prendre des parts de marché à Flash sur les sites de contenu et que Flash va se spécialiser dans les contenus de type jeux et animations pures.

    Répondre
  20. 1/ Les sites Internet full flash et le référencement

    Ce n’est pas parce que vous ne savez pas référencer un site en Flash, que l’on ne peut pas le faire. D’ailleurs le simple fait d’utiliser le terme Full Flash est une hérésie. En effet, le Flash, bien que contenant, est lui même contenu dans une page HTML. C’est à elle qu’il revient la charge de diffuser l’architecture du site et le contenu des pages du Flash pour le référencer.

    2/ Le cas de l’Ipad

    J’utilise Mac & PC et j’ai eu l’occasion d’utiliser un iPad. Je ne l’achèterai jamais. Plus fermé, ça n’existe pas (sauf peut-être un iPhone non-jailbreaké).

    Ce qui est intéressant avec les statistiques. C’est de voir que Flash Player est disponible sur 99% de ordinateurs. Le but d’une webmaster n’est-il pas de créer un contenu à diffuser au plus grand nombre. Tandis qu’Apple empêche l’utilisation de Flash pour conserver le monopole sur la vente des applications de son App Store (2,5 milliards de dollars l’année dernière).

    3/ Le HTML 5 et le Flash

    Tout est dit: HTML5 et Flash, voyez plutôt HTML 5 + Flash.
    Flash a besoin d’une page HTML pour vivre correctement. C’est elle entre autre qui permet au plugin de communiquer correctement avec le navigateur. On ne voit pas souvent des liens pointant directement vers un fichier SWF 🙂
    HTML 5 ne peut pas faire ce que fait Flash en terme d’animation, de design, …
    D’ailleurs, les sites sans Flash qui sortent de l’ordinaire, utilise JavaScript (JavaScript, ActionScript, … disons ECMAScript). Et comme un plugin, Javascript peut-être désactivé.

    En conclusion

    N’essayez pas de convaincre que le Flash va mourir sous prétexte que vous n’adhérez pas à cette technologie. Vos arguments sont du bavardage.
    Quelques semaines après ce post, Google Chrome intégrait Flash Player activé d’office et dans un même temps le respect des normes HTML 5. Comme quoi on peut faire les deux.

    Répondre
  21. stanip76

    C’est marrant cette façon de dénigrer le flash un peu partout .. vous êtes un groupe de personnes anti-adobe ?
    Apprenez a ouvrir vos esprits et à apprendre que vous n’avez pas la science infuse donc que Flash est loin d’être mort ou dépassé d’autant plus qu’il évolue toujours,
    En attendant je prend bien plus de plaisir à naviguer sur un site full flash que sur un site en html5 mais je ne bacle pas ce dernier pour autant
    Ces 2 langages ont encore du chemin a faire avant de se départager

    Répondre

Laisser un Commentaire