10 conseils pour plagier des articles sans soucis

Copier, c'est facile...

Ah la copie, c’est la plaie du 21ème siècle. L’adoption d’HADOPI en est la preuve. Mais de nombreux sites Internet et blogs se font copier entièrement leurs articles, sans aucun scrupule. J’ai décidé de vous donner la recette pour plagier tout un tas de billets sans aucun soucis.

Les MFA (Made For Adsense), il y a un paquet de connaisseurs. Et pour encore moins s’emmerder, autant copier au maximum des articles rédigés par les autres. Comme ça, on ne perd pas de temps et on ramasse un max. Tiens, au passage, pour  mes exemples, j’utilise en plus de mes neurones un topic du forum de WRI parlant des techniques de lutte contre la copie. Je prends l’ensemble des arguments, et je les inverse pour vous amener à découvrir comment pomper des articles sans soucis.

1/ Ne créez pas de formulaire de contact

Le première des techniques utilisés par le malheureux copié, c’est de vous envoyer un mail en vous suppliant de retirer l’article en question (ou en se faisant passer pour un avocat bidon). La première des techniques pour que votre copie tienne en toute tranquillité, c’est de ne faire aucun formulaire de contact.

2/ Masquez le Whois

Le Whois contient l’ensemble des données relatives à vous, créateur du site contenant un paquet de copies d’articles. Mail, Adresse postale, numéro de téléphone, tout y passe. En toute logique, vous avez tout à fait la possibilité de masquer le Whois de manière à éviter tous contacts qui vous dérangerez.

3/ N’écrivez pas de mentions légales

Les mentions légales sont obligatoires sur l’ensemble des sites Internet. Cela dit, tout le monde s’en fou comme l’an 40, et pas grand monde contrôle la véracité des informations. Alors ne vous emmerdez pas, supprimez (ou ne créez pas) de mentions légales sur votre copie de site Internet.

4/ N’utilisez pas de plateformes gratuites

Le problème des plateformes gratuites (de forums ou de blogs), c’est que l’hébergeur peut supprimer à tout moment votre copie. Parfois, le webmasteur copié n’est pas bête et envoie un mail à l’hébergeur, qui se charge de supprimer l’ensemble de votre contenu. Rien ne vaut un hébergement de quelques euros pour être pénard pour sa copie.

5/ Relisez l’article que vous copiez

Attention, il y a des webmasteurs qui vont très loin en pensant copie avant de se faire copier. Ainsi, on peut trouver le nom du site Internet d’origine, des liens internes, des liens cachés ou tout autres cochonneries. Un bon copier / coller sur le bloc-note pour dégager tous les liens, et petite relecture et votre copie sera parfaite.

6/ Ne piquez pas le flux RSS directement

Tout travail automatique peut être néfaste. En copiant le flux RSS, vous n’êtes pas à l’abri que le webmasteur que vous copiez tranquillement tronque son flux RSS ou change les images. Avouez que ça fait quand même chier de se retrouver avec 75% de texte en moins et une image zoophile alors qu’on a copié un article sur les Minikeums.

7/ Copiez des sites Internet à faibles moyens

Là, on est quand même dans une règle de base. On le sait tous, plus c’es petit, plus c’est vulnérable. A copier un « gros » site ou un article d’une société non négligeable, vous risquez de vous retrouver au tribunal. Pensez donc à vérifier avant de copier. Visez en priorité un particulier ou un petit auto-entrepreneur qui n’aura absolument aucun moyen de vous envoyer au tribunal.

8/ Fermez les commentaires

Si l’ensemble de vos copies sont par exemple hébergées sous WordPress, pensez à fermer les commentaires. Il est inutile de donner un nouveau moyen aux webmasters copiés de vous contacter.

9/ Ramassez vos gains Adsense dès que possible

Google est assez flou sur les dénonciations de copies. Il n’a d’ailleurs pas que ça à foutre, et le temps de vérification peut être long. Mais avant de perdre un maximum si un jour votre compte Adsense est fermé, dès 100$, demandez directement le paiement et encaissez rapidement. Mieux, utilisez une autre régie et conservez Adsense pour vos sites Internet parfaitement en règle.

10/ Allez vous faire foutre

Quelle plaie ces copieurs. Honnêtement, un connard de copieur se blindant au maximum n’a vraiment que peu de choses à craindre. Il n’est réellement pas facile d’éviter et de lutter contre la copie, qui peut pourtant être néfaste en terme de visiteurs et de duplicate content. Google a du mal à arbitrer, la justice et déborder, le webmasteur est démuni (et Keeg est très con de donner des techniques de copies). Bon courage.

13s Commentaires à “10 conseils pour plagier des articles sans soucis”

  1. Non, moi je suis un très gros entrepreneur qui va t’envoyer devant le tribunal. Dépenser des milliers d’euros ne me dérange pas pour une copie d’article 🙂

    euh :/

    Répondre
  2. Tiens, je vais ouvrir un nouveau blog, prendre ces 10 conseils et te copier ton intégralité !!

    Moui, j’trouve ça intéressant, à méditer ^^

    Répondre
  3. Autre conseil :

    Eviter de copier sur les copieurs, sans savoir sur qui ils ont copié…

    hmmm =?

    Répondre
  4. copie, copié, copiera 100 fois, kiki, boubouille, et patatra.

    Article foncièrement inutile si ce n’est le principe de dépouiller le pognon à google en faisant des faux sites pompés… et en demandant le programme adsense…

    Répondre
  5. Tu vas loin Kcnarf =D

    Imagine le must, copier un article d’une grande société, qui elle-même a copié une grosse boite qui elle-même a copié un site spécialisé qui lui a copié sur un blog tout jeune et pris des informations supplémentaires dans les commentaires d’un membre inspiré d’un autre article pompé sur un nouveau blog, pas très connus.

    Le pire dans tout ça, c’est que ça doit exister ;p

    Répondre
  6. Est-ce que ça rapporte vraiment plus de 2 euros et demi par an de pomper comme ça ? Si ça rapporte vraiment, merci pour le mode d’emploi 😉

    Répondre
  7. Et pourtant c’est tristement vrai tout ce qu’il y a dans cet article. Un « bon » copieur qui réfléchit 2secondes risque très peu de choses !

    M’enfin, plutôt que de copier bêtement autant faire comme tout le monde, « s’inspirer » pour produire à base d’un sujet ou d’un thème largement ressassé sur les blogs un contenu plus perso couleur local.

    Répondre

Laisser un Commentaire