Google ne sanctionne pas le Google-Bombing. Pourquoi s’en priver ?

referencement-google-poker

Si vous avez raté le buzz de la semaine, pensez à taper trou du cul du web sur Google. Ca, c’est violent et ça s’appelle du Google-Bombing. Google à l’air pourtant de s’en foutre comme l’an 40. Pourquoi donc s’en priver pour améliorer le référencement d’un site Internet ?

Pour commencer, voici une explication de comment réaliser un Google-Bombing. Nous allons prendre comme modèle, au hasard, le terme « trou du cul du web », l’objectif étant de l’associer avec le site officiel du président de la monarchie française. Pour commencer, il faut choisir (ou pas) entre deux possibilités :

  • Avoir plein d’amis qui ont des sites Internet
  • Avoir soit même des sites Internet (ou en créer)

Bien étendu, les deux possibilités ne sont absolument  pas incompatible pour mettre en place un Google-Bombing. Ensuite, il suffit simplement d’associer sur tous ces sites Internet un lien vers le site Internet de Sarkozy avec comme texte « trou du cul du web ». Le tour est joué en terme de référencement. 😀 Il est vrai que pour une requête aussi longue que celle-ci (5 mots), il n’est pas réellement bien compliqué et bien long de faire un peu de référencement.

Mais certains Google-Bombing sont beaucoup plus spectaculaires. Le site Internet de Sarkozy (encore 🙂 ) avait était placé en tête des résultats Google sur la requête « Iznogoud ». Là, il s’agit d’un seul mot, et qui plus est, pendant ce temps, un film du même nom était en plein boum. Balèze non ?

Après cette histoire, Google avait déclaré avoir mis à jour son algorithme pour éviter ce genre de mésaventure. Constatons fièrement qu’il n’est vraiment pas au point… Petite parenthèse, Bing et Yahoo n’affichent absolument pas ce résultat sur la requête « trou du cul du web ». Trois possibles conclusions s’imposent :

  • Ils ne fonctionnent pas totalement sur le système de backlinks pour le référencement
  • Ils sont complètement à la ramasse et absolument pas temps réel (il suffit faire quelques recherches pour s’en persuader)
  • Il n’y a pas de prime à la nouveauté en terme de référencement sur Bing et Yahoo

Google est bien entendu au courant de ce nouveau Google-Bombing, et à régit assez mollement par le biais d’un communiqué. Je n’au malheureusement pas retrouvé le lien de celui-ci (si quelqu’un peu me le transmettre d’ailleurs), mais j’ai retenu deux points importants :

  • Il n’est pas très fan de ce genre de pratiques (c’est pas vrai ?)
  • Il ne modifiera pas manuellement ses résultats

C’est ce que j’appelle un coup de poker gagnant, vous avez bien lu. Google affirme implicitement qu’il ne modifiera en rien le résultat de ce Google-Bombing. J’ai été très surpris de cette annonce. Certes, Google ne souhaite pas interagir manuellement sur son moteur de recherche pour laisser place à l’impartialité, mais tout de même. De nombreux sites sont sanctionnés chaque mois à cause de technique abusives de référencement… Mais le Google-Bombing non ?

J’ai vraiment du mal à comprendre la politique de Google pour le coup. Si on suit cette logique, je peux faire grimper le référencement d’une requête précise d’un site internet à coup d’un violent Google-Bombing. Oui, violent bien sûr, parce qu’aujourd’hui, de nombreux référenceurs use de petits auto Google-Bombing pour le référencement de sites Internet. Comment définir cette limite ?

A vos liens.

EDIT : lien retrouvé pour le communiqué de Google

5s Commentaires à “Google ne sanctionne pas le Google-Bombing. Pourquoi s’en priver ?”

  1. En fait tu le dis clairement dans l’article : sur une expression courte ça ne passe plus car Google considère cela comme non représentatif. Par contre une expression à cinq mots clés est logiquement (sémantiquement et algorithmiquement 😉 probablement une réponse adéquate à la requête demandée. Je le vois tous les jours avec mes sites… Donc c’est du « bombing » mais ça ne repose que sur l’adéquation entre l’ancre des liens et l’URL de destination … et là Google ne peut quand même pas juger de la pertinence puisque la non-intervention humaine est le principe même de leurs 136 ajustements quotidiens de l’algo 🙂 Heureusement d’ailleurs qu’on peut encore positionner une page avec des ancres de liens parce que sinon il ne reste plus grand chose !

    Répondre
  2. « Après cette histoire, Google avait déclaré avoir mis à jour son algorithme pour éviter ce genre de mésaventure. Constatons fièrement qu’il n’est vraiment pas au point. »

    Il y a deux ans Google a annoncé que l’impact des googlebombs allait diminuer, mais il est sans doute impossible de les faire disparaître totalement : « By improving our analysis of the link structure of the web, Google has begun minimizing the impact of many Googlebombs. Now we will typically return commentary, discussions, and articles about the Googlebombs instead. »

    http://googlewebmastercentral.blogspot.com/2007/01/quick-word-about-googlebombs.html

    Ils préfèrent modifier leurs algorithmes pour détecter les googlebombs automatiquement, plutôt que d’intervenir à la main à chaque fois : « When we’re faced with a bad search result or a relevance problem, our first instinct is to look for an automatic way to solve the problem instead of trying to fix a particular search by hand. »

    C’est sans doute normal du point de vue d’un informaticien, imagine la gueule du code s’ils font des centaines de hacks à la main. Modifier un algo doit être plus propre, et la modif donne des résultats dans toutes les langues. Ça se défend aussi du point de vue éthique, une modification des algorithmes donne des résultats sur toutes les requêtes, pas uniquement celles qui concernent Sarkozy ou telle autre victime de googlebombing.

    Répondre
  3. Bonjour,

    j’ai toujours beaucoup de doute quand à l’impartialité de Google vis à vis de sa politique éditorialiste et notamment sur leur soi-disante « non-intervention humaine ».
    J’en veux pour preuve qu’il y a de cela quelques années John Chow s’est fait manuellement dézinguer par Google suite à une campagne particulièrement aggressive.
    Il arrive tout de même un moment où la technologie peut difficilement battre le jugement d’une personne.

    Répondre
  4. Laurent

    Le problème de cette méthode de référencement est que par cette façon ont attire le visiteur mais que au bout du compte vaut mieux qu’il trouve son compte sinon ont le perd dans les 10 seconde.

    Faire un référencement doit au moins fidéliser la personne qui vient, sinon le référencement ne sert pas vraiment à grand chose.

    Répondre
  5. Google je pense ne sanctionne pas tant le spam en lui-même, mais plutôt la qualité du site.
    S’il voit qu’un site avec un bon contenu, riche et intéressant, se positionne bien à l’aide de techniques de référencement plus ou moins controversables, il va je pense laisser passer vu que c’est tout à son avantage qu’un site intéressant soit accessible rapidement depuis son moteur.
    En revanche, si c’est une sales page de peu d’intérêt, Google va pas aimer.

    Mes 0,02€.

    Répondre

Laisser un Commentaire